Nike Mercurial IV Speed Test à Charlety

http://www.footpack.fr/wp-content/uploads/2014/08/nike-mercurial-mercurial-superfly-cristiano.jpg

Le 28/08/2014, Nike France invite tous les fans de football à venir tester la dernière Nike Mercurial IV Superfly. 3 sessions de test sont prévues pour le grand public. 1 session est prévue pour les médias, et La Première Foulée aura la chance de participer. 

 


Au programme de cette journée, le test de la nouvelle Mercurial Superfly IV Orange qu’on vous a déjà présentée sur La Première Foulée.

Un parcours chronométré a été imaginé pour révéler la vitesse et l’explosivité de la chaussure. Le parcours en vidéo.

Nous te ferons vivre cette soirée à travers des photos ! Rendez-vous ce soir et demain !

Le Mercurial Speed Test

christophe-nike-football

Notre ressenti sur la Nike Mercurial Superfly IV

  • Confort :

Les joueurs avaient prévenu Nike, ils souhaitaient avoir « des crampons sous les pieds ». Et c’est peu dire qu’ils ont été entendus. En utilisant le revêtement ultraléger NikeSkin, la chaussure colle parfaitement à votre pied, d’abord en serrant un peu, mais après 30 minutes d’échauffement, on a l’impression de jouer (presque) pieds nus, sans pour autant que cela s’en ressente dans les passes ou les frappes de balles.

test-nike-mercurial-superfly-IV-5
  • Esthétique :

À l’image des Nike Magista, la Nike Mercurial Superfly IV possède une couleur orange très forte, reconnaissante de très loin. On retrouve la bande de la marque sur le bout intérieur de la chaussure, en jaune là aussi flashy.

La chaussure est aussi « remontée », un peu à l’instar des anciennes chaussures de basket Nike (les nouvelles s’abaissant, ironiquement, de plus en plus), ce qui rajoute au confort, là encore comme la Magista.

  • Poids :

Les nouveaux souliers de Nike réussissent là aussi un petit exploit, en étant de 45 grammes plus légers que les précédentes Superfly, avec 200 grammes de vitesse et de dynamisme.

Un poids, égalant les Nike Mercurial Vapor IX, permit par la modification de la structure de la semelle en carbone, composée désormais de 2 couches, et non plus 3.

  • Maniabilité :

Là encore, la Nike Mercurial Superfly IV réussit à combler souplesse et vitesse. Avec les Câbles Brio, tricotés directement dans la partie supérieure de la chaussure et enfermés dans la semelle extérieure, la Superfly sert de catalyseur en permettant aux joueurs de maximiser leur accélération.

L’apparition de la technologie Flyknit, auparavant utilisée sur les chaussures de running et ensuite de baskteball, permet de contenir les mouvements dynamiques et multi-directionnels d’un joueur de football.

test-nike-mercurial-superfly-IV-6

  • Solidité :

Si la chaussure a semblé bien résisté à une heure et demie d’entraînement, on ne la sent néanmoins pas prête à protéger les pieds des joueurs en cas de coups. De plus, lorsque le footballeur la met, il doit faire attention à bien prendre le derrière de la chaussure pour la mettre, plus solide, plutôt que les côtés élastiques, qui risqueraient de craquer.

  • Nos impressions :

La Nike Mercurial Superfly IV est faite pour la vitesse. Elle sera donc naturellement le choix des attaquants, qui pourront apprécier sa légèreté

Les crampons permettent également une grande stabilité, ce qui permet des changements de direction bien sentis. Sa forme et sa texture NikeSkin permet un confort indéniable, même si celui-ci sera perturbé en cas de coups.



Aucun commentaire pour le moment

Ajoutez le votre

54.204.139.136