Test des Nike Mercurial Superfly IV

http://www.footpack.fr/wp-content/uploads/2014/10/Nike-Mercurial-Superfly.jpg

Nouveau test sur Footpack, avec le premier essai d’une chaussure de foot Nike : la Mercurial Superfly IV Orange Laser. Le nouveau coloris de la gamme passe au révélateur LPF. 

On la voit partout : sur les terrains de football, notamment en Ligue 1 ou en Equipe de France, mais elle aussi très présente sur le plan marketing. Elle est de plus en plus utilisée par les professionnels, mais elle intrigue encore nombre de personnes qui n’ont pu l’approcher de près ou l’utiliser en match. Alors, la Mercurial Superfly, effet de mode ou innovation technologique ?

Avant de découvrir le test complet, regardez la vidéo d’unboxing et test sur le terrain :

Confort

La Nike Mercurial Superfly IV est une chaussure conçue pour les attaquants. Pour cela, Nike offre un confort incroyable avec une sensation « pieds nus » ou « de chausson ».

Le bracelet Dynamic Fit s’adapte à vos chevilles pour une meilleure tenue. L’objectif étant d’unifier votre cheville et le pied tout en vous en garantissant une liberté de mouvement suffisante.

Autre point de confort : la semelle intérieure est très légère et perforée, ce qui permet d’avoir une semelle qui reprend parfaitement la forme de votre pied mais qui assure une aération forte de celui-ci.

 

test-nike-mercurial-superfly-IV-3

Esthétique

A première vue, le bracelet Dynamic Fit peut surprendre. En effet, celui-ci donne un look complètement différent à la chaussure car elle parait nettement plus massive avec le bracelet remontant sur la cheville. Mais une fois l’effet de surprise passé, le dernier coloris « Orange Laser » de la Mercurial Superfly IV s’adapte merveilleusement bien à ce modèle. Les swoosh, présents sur le dessus du pied mais aussi à l’intérieur, sur l’arrière de la chaussure, sont blancs avec le liseret Noir. Cette dernière couleur est aussi répétée sur le haut du bracelet.

Enfin, même si moins visible, la semelle carbone est du plus belle effet et rend ce modèle encore plus élégant.

test-nike-mercurial-superfly-IV-7 test-nike-mercurial-superfly-IV-4

Poids

Désormais sur Footpack, on pèse réellement les chaussures afin de vérifier le poids. Annoncée à 190 grammes, la Nike Mercurial Superfly IV pèse 191 grammes au révélateur. Une chaussure très légère dans le monde des chaussures de football. Mais dans la gamme des chaussures conçues pour les attaquants, la Mercurial Superfly IV est distancée par ses concurrentes malgré l’utilisation de matériaux favorisant la légerté comme le carbone. Pour rappel, la adidas F50 ne pèse que 150 grammes, alors que la Puma evoSPEED 1.3 testée sur LPF est à 183 grammes.

Bien entendu, le poids supplémentaire réside pour partie dans le bracelet. En comparaison, la Nike Mercurial Vapor est plus légère.

test-nike-mercurial-superfly-IV-6

Maniabilité

La Nike Mercurial Superfly IV est constituée d’une empeigne en maille texturée. Elle est composée de 3 technologies :

  • Flyknit : cette technologie venue du running s’est insérée sur le modèle Magista et Mercurial. Cela permet d’avoir un contact rapproché avec le ballon.
  • Nikeskin est une technologie qui vous permet également de vous donner la sensation de contact direct avec la balle. De part sa finesse (0.1 mm), l’effet seconde peau, tant recherché, est réel.
  • ACC (All Condition Control) pour un contrôle presque parfait en toutes conditions.

test-nike-mercurial-superfly-IV-5 test-nike-mercurial-superfly-IV-8

Solidité

La solidité de la Nike Mercurial Superfly IV est certainement le point qui amène le plus de questions. Les technologies utilisées sont très fines, et ne protègent pas des coups reçus par des défenseurs rugueux. A terme, le lavage des fils après des matchs sur des terrains gras sera également très compliqué. Enfin, autre point important, le bracelet se détend au fur et à mesure. Sera-t-il toujours efficace après quelques matchs ?

Néanmoins, on apprécie la qualité de la semelle en carbone. En effet, Nike a connu des problèmes avec les semelles de ces modèles précédents. Celles-ci avaient tendance à couper en deux au niveau de la zone de pliage à savoir au milieu de la semelle.

Footpack reviendra à 3 mois/6 mois sur la capacité de la Mercurial Superfly IV à perdurer tout au long de la saison.

test-nike-mercurial-superfly-IV-2

Nos impressions

La Nike Mercurial Superfly IV est vraiment une chaussure conçue pour les caractéristiques des attaquants. Très souples et s’adaptant à vos pieds, vous améliorez votre toucher de balle. L’empeigne en maille texturée est assez fine, et les premiers chocs sur le dessus du pied peuvent faire du mal au joueur.

Cependant, il vous faudra un temps d’adaptation pour vous habituer au bracelet Dynamic Fit. En effet, après notre première utilisation, on a constaté des douleurs au niveau du tendon d’Achille. Cet élément a aussi été noté par des joueurs professionnels. Néanmoins, comme tout nouveau modèle, votre organisme devra intégrer cette nouvelle contrainte. C’est pour cela que nous reviendrons sur cette impression après un plus grand nombre de matchs passés avec la chaussure.

Du côté praticité, nous avons noté deux éléments non négligeables. Tout d’abord, la chaussure n’est pas simple à mettre. En effet, le bracelet n’étant pas rigide, il ne vous permet pas d’enfiler la chaussure de manière aisée. Ensuite, le système de laçage pose aussi une question. Au premier abord, on se dit que pour ne pas couper la ligne de la chaussure, on va effectuer la boucle à l’intérieur. Mais, dans cette configuration, impossible d’obtenir une pression suffisante dans le laçage. Il a donc fallu se résoudre à le mettre à l’extérieur.

Côté esthétique, il est clair, que tant par le modèle que par son coloris, cette chaussure dénote sur les terrains de football. Nous avons particulièrement apprécié le coloris. En effet, nous sommes maintenant habitués à des coloris pour le moins flashy. Mais sur ce modèle, le coloris orange prend une autre dimension de part le support sur lequel il est appliqué. En effet, la technologie Flyknit apporte plus de nuance et de profondeur dans le coloris et donc dans son reflet. Quoi qu’il en soit, avec une chaussure comme celle-ci sur un terrain, toute l’attention sera portée sur vos chaussures, et donc sur vos performances …

Nouveau test sur Footpack, avec le premier essai d'une chaussure de foot Nike : la Mercurial Superfly IV Orange Laser. Le nouveau coloris de la gamme passe au révélateur LPF.  On la voit partout : sur les terrains de football, notamment en Ligue 1 ou en Equipe de France, mais elle aussi très présente sur le plan marketing. Elle est de plus en plus utilisée par les professionnels, mais elle intrigue encore nombre de personnes qui n'ont pu l'approcher de près ou l'utiliser en match. Alors, la Mercurial Superfly, effet de mode ou innovation technologique ? Avant de découvrir le test complet, regardez la vidéo d'unboxing et test sur le terrain : Confort La Nike Mercurial Superfly IV est une chaussure conçue pour les attaquants. Pour cela, Nike offre un confort incroyable avec une sensation "pieds nus" ou "de chausson". Le bracelet Dynamic Fit s'adapte à vos chevilles pour une meilleure tenue. L'objectif étant d'unifier votre cheville et le pied tout en vous en garantissant une liberté de mouvement suffisante. Autre point de confort : la semelle intérieure est très légère et perforée, ce qui permet d'avoir une semelle qui reprend parfaitement la forme de votre pied mais qui assure une aération forte de celui-ci.   Esthétique A première vue, le bracelet Dynamic Fit peut surprendre. En effet, celui-ci donne un look complètement différent à la chaussure car elle parait nettement plus massive avec le bracelet remontant sur la cheville. Mais une fois l'effet de surprise passé, le dernier coloris "Orange Laser" de la Mercurial Superfly IV s'adapte merveilleusement bien à ce modèle. Les swoosh, présents sur le dessus du pied mais aussi à l’intérieur, sur l'arrière de la chaussure, sont blancs avec le liseret Noir. Cette dernière couleur est aussi répétée sur le haut du bracelet. Enfin, même si moins visible, la semelle carbone est du plus belle effet et rend ce modèle encore plus élégant. Poids Désormais sur Footpack, on pèse réellement les chaussures afin de vérifier le poids. Annoncée à 190 grammes, la Nike Mercurial Superfly IV pèse 191 grammes au révélateur. Une chaussure très légère dans le monde des chaussures de football. Mais dans la gamme des chaussures conçues pour les attaquants, la Mercurial Superfly IV est distancée par ses concurrentes malgré l'utilisation de matériaux favorisant la légerté comme le carbone. Pour rappel, la adidas F50 ne pèse que 150 grammes, alors que la Puma evoSPEED 1.3 testée sur LPF est à 183 grammes. Bien entendu, le poids supplémentaire réside pour partie dans le bracelet. En comparaison, la Nike Mercurial Vapor est plus légère. Maniabilité La Nike Mercurial Superfly IV est constituée d'une empeigne en maille texturée. Elle est composée de 3 technologies : Flyknit : cette technologie venue du running s'est insérée sur le modèle Magista et Mercurial. Cela permet d'avoir un contact rapproché avec le ballon. Nikeskin est une technologie qui vous permet également de vous donner la sensation de contact direct avec la balle. De part sa finesse (0.1 mm), l'effet seconde peau, tant recherché, est réel. ACC (All Condition Control) pour un contrôle presque parfait en toutes conditions.…

Test Nike Mercurial Superfly IV

Confort - 8.5
Esthétique - 9
Poids - 9
Maniabilité - 8.5
Solidité - 7.5

8.5

La Nike Mercurial Superfly est très différente de ses principales concurrentes la adidas F50 et la Puma evoSPEED 1.3. Mais avec ses innovations, et son style particulier, elle peut séduire de nombreux joueurs.

User Rating: 3.85 ( 10 votes)
9

test-nike-mercurial-superfly-IV




Il y a 16 commentaires

Ajoutez le votre
  1. artsh

    Bonjour,

    je souhaitais savoir si nike avait corrigé les défauts de la première version de la superfly notamment au niveau des lacets qui sont un véritable problème pour des chaussures aussi chères.

    En un mois à peine d’utilisation normale, le lacet de ma chaussure droite à déjà « scié » le plastique permettant de fixer les lacets à la chaussure (le trou des oeillets, assez compliqué à expliquer)
    Une honte pour des chaussures à ce prix là…

    D’ou ma question, trouvez vous la nouvelle génération plus « résistante » de ce côté ?

  2. Germain

    Bonjour,

    Merci pour ton commentaire.
    Nous confirmons que le système de lacage est très fragile sur la nouvelle Nike Mercurial Superfly IV. Néanmoins, pour le moment, et après 5 utilisations, nous n’avons pas constaté de « casse ».

    Si on a des évolutions, nous te tenons au courant.

    Sportivement,
    L’équipe LPF via Germain BUTROT

  3. cedric

    je voudrait savoir comment faire pour néttoyer le tissus la terre ne par pas trop donc je voudrait savoir si il y a un solution ou pas merce de me repondre

    • Germain

      Bonjour Cédric,

      Après quelques matchs d’utilisation, nous avons déjà nettoyé plusieurs fois la paire de Nike Mercurial Superfly IV. Le plus efficace est une petite brosse souple avec de l’eau. Cela permet d’enlever les traces de terre incrustés dans le tissu. C’est assez efficace.

      Sportivement,
      L’équipe LPF via Germain BUTROT

  4. Mael

    Bonjour, je viens tout juste d’acheter les nouvelles Nike Superfly IV et j’aimerais savoir comment pouvoir les sécher du mieux possible pour ne pas trop les abîmer. Merci de me répondre

    • Footpack

      Bonjour Yann29,

      Il se peut que le collier Dynamic Fit gêne certains joueurs au niveau du tendon d’achille. Si la douleur ne passe pas, nous te conseillons de te rabattre sur les Mercurial Vapor.

      Sportivement,
      L’équipe Footpack.

  5. Vince7

    Bonjour à vous , j’ai une question qui me met en doute d’acheter la Superfly, c’est au niveau de la pointure, avant j’avais des mercurial vapor basique en 44 qui commence à devenir petite, je me demande si je dois prendre en 45 les superfly ou en 44 , pouvez vous m’aider ? merci bien.
    Cordialement,
    Vince7

    • Footpack

      Bonjour Vince7,

      Pour ton information, nous avions des Nike Mercurial Vapor en 42,5 & nous portons actuellement ces Nike Mercurial Superfly en 42. Donc, on te conseille de prendre les Superfly en 44 dans ton cas.

      N’hésite pas à nous partager une photo dès que tu as reçu ta paire :)

      Sportivement,
      L’équipe Footpack.

  6. Cr7

    Bonjour j’ai acheté les mercurial superfly 4 mais le problème c’est que j’ai de grosses douleurs aux tendons d’Achile j’ai des égratignures . Saviez vous comment pourrais-je régler ce problème merci de me répondre

    • Footpack

      Bonjour,

      C’est un cas qui n’est pas rare avec les Superfly IV. Alors, on peut te conseiller de les « casser », c’est-à-dire de les porter chez toi au repos pour que la chaussure s’adapte à la forme de tes pieds et soit moins rigide. La seconde solution peut-être de porter des chaussettes Trusox ou mettre des patches anti-ampoule au niveau de tes tendons d’Achille. Cela évitera les irritations.

      On espère que nos conseils seront utiles.

      L’équipe Footpack

  7. Baruti David

    Je voulais savoir si la mercurial superfly IV acceptait les pied large.
    Merci de me répondre au plus vite.
    Cordialement


Post a new comment

54.81.51.15