Nike Free Mercurial Superfly HTM

http://www.footpack.fr/wp-content/uploads/2015/01/nike-free-mercurial-superfly-htm.jpg

Comme chaque début d’année, l’actualité footballistique a été placée sous le signe d’un ballon. Rien d’étonnant vous me direz, sauf que celui-ci est d’Or et délivré par la FIFA en son siège à Zurich. Cristiano Ronaldo a donc remporté un nouveau trophée, le troisième de sa carrière et le second consécutif. Nike a profité de l’événement pour dévoiler une chaussure streetwear dans les pieds de CR7. 

Ainsi, le jour J de la récompense fait généralement office de défilé de mode pour joueurs habituellement vêtus d’un simple short. Et à ce petit jeu, il est évident que Messi est au-dessus de tout. En effet, ses costumes retournent autant la rétine que ses dribles les défenses. Mais intéressons-nous d’avantage à la conférence de presse qui précède la cérémonie. Ici, point de costume, seulement du streetwear.

Or, si l’opposition était à la défaveur de Nike (Messi et Neuer étant de la firme aux trois bandes), Nike en a profité pour positionner un produit pour l’instant très discret. En effet, le modèle que portait le portugais était les Free Mercurial Superfly HTM. Ce modèle ne nous est pas inconnu. Il s’agit de la déclinaison streetwear du modèle à crampon éponyme. Ainsi, suite à la sortie l’été dernier du modèle pour footballeur, Nike avait décidé de sortir en toute discrétion ce modèle.

ronaldo-ballon-dor-nike-mercurial-superfly-htm ronaldo-ballon-dor-nike-mercurial-superfly-htm-2

Ce produit est issu de la collaboration de trois pointures de la firme américaine à savoir Hiroshi FUJIWARA, Vice-Président de Nike, Tinker HATFIELD, en charge des projets spéciaux et du design, et  Mark PARKER, PDG de Nike. A noter que l’association de premières lettres de ces trois prénoms forme le suffixe HTM du produit. Techniquement, ce produit est né de l’association de la chaussure Superfly du footballeur avec la semelle Free 5.0 du joggeur. Pour mémoire, les chiffres des semelles Free de chez Nike correspondent à la sensation de course proposée par le produit. Ainsi, 10.0 correspond donc aux chaussures traditionnelles alors que 0.0 représente le pied nu. Par ailleurs, on peut apercevoir l’ajout d’un renfort de cuir sur le talon pour renforcer cette partie.

D’un point de vue coloris, ce modèle est le troisième présenté par la firme américaine. Le premier proposé en Juin était un modèle entièrement noir furtif avec la semelle Free en blanc. Le second sorti en Juillet était proposé dans le célèbre Jaune Volt de Nike toujours avec une semelle blanche. Le modèle présenté par le Néo-Ballon d’Or était affiché dans un bleu marine avec le swoosh gris et toujours une semelle blanche. On peut d’ailleurs se questionner sur la non-synchronisation des couleurs avec le modèle pour footballeur. On aurait pu par exemple s’attendre à voir Ronaldo porter une déclinaison de son dernier modèle.

nike-free-mercurial-superfly-htm-volt

Si la commercialisation était jusqu’alors très discrète sur le store et les (rares) magasins NikeLab, il est fort à parier que ce modèle devrait prochainement apparaître plus largement dans le commerce et que cet événement était le coup d’envoi d’une campagne marketing qui s’annonce déjà gigantesque.



Aucun commentaire pour le moment

Ajoutez le votre

54.204.139.136