Nike dévoile la nouvelle Mercurial Superfly V !

http://www.footpack.fr/wp-content/uploads/2016/03/chaussure-foot-ball-nike-mercurial-superfly-v-3.jpg

Nike vient de dévoiler à New-York une flopée de modèles et de technologies innovantes. Parmi ces modèles, la toute nouvelle Mercurial Superfly V. Coup d’œil sur cette paire qui débarquera le 2 juin sur les terrains.

La nouvelle Mercurial Superfly a été conçue avec une seule obsession : la vitesse. Les designers ont travaillé chaque composant de la chaussure afin de permettre aux joueurs d’être toujours plus rapide sur le terrain. « Avec les nouvelles Mercurial, notre but était de surpasser tous les préjugés sur la vitesse. L’alliance de la science et du design permet de créer les chaussures de football les plus rapides du monde », affirme Jeongwoo Lee, responsable du design des chaussures de football pour Nike. « Nous avons créé ces chaussures avec une approche holistique pour être sûrs d’avoir entre les mains un véritable système de vitesse dans lequel tous les matériaux interagissent ensemble afin d’être le plus efficace possible. »

chaussure-foot-ball-nike-mercurial-superfly-v-1

Une nouvelle plaque novatrice

Lee et son équipe ont collaboré avec les équipes de Nike Innovation Kitchen, Nike Sport Research Lab (NSRL) et les experts Nike en athlétisme pour élaborer la cinquième Mercurial Superfly. « La première possibilité d’amélioration que nous avons identifiée était de mieux intégrer la forme du pied pour créer un maintien parfait », explique Jeongwoo Lee. « Auparavant, nous travaillions sur une plaque de semelle plate, mais le pied humain n’est pas plat ».

chaussure-foot-ball-nike-mercurial-superfly-v-sketch-1

Nike a donc élaboré une plaque qui suit les contours naturels du pied, ce qui permet d’éliminer le creux qui existait auparavant sous le pied. La plaque anatomique épouse le pied et lui permet de bouger avec la chaussure plutôt que de s’entrechoquer avec elle. « La plaque profilée apporte un maintien plus naturel car votre pied vient s’incruster dans la plaque », ajoute Jeongwoo Lee. « Les kinésithérapeutes avec lesquels nous avons travaillé pensent que cela réduit les irritations au niveau du point de pression tout en réduisant les mouvements non-volontaires à l’intérieur de la chaussure. Ainsi, le retour d’énergie lors de la prise de vitesse est maximisé ».

chaussure-foot-ball-nike-mercurial-superfly-v-sketch-4

En plus d’éliminer l’espace inutile entre le pied et la plaque de semelle,Nike a réussi le défi de proposer une plaque construite d’une seule couche, intégrant désormais le châssis à l’intérieur de la plaque pour la nouvelle Mercurial. Les plaques de chaussures de football sont généralement composées de plusieurs couches superposées, mais Nike a utilisé un nouveau procédé de thermoformage pour creuser la plaque. La plaque de semelle de la nouvelle Mercurial est 40 % plus légère que la plaque en fibre de carbone qu’elle remplace, tout en étant plus solide et plus réactive. « La fibre de carbone avait mis la barre haut », affirme Jeongwoo Lee, « mais nous voulions proposer quelque chose d’encore meilleur, et après deux ans de recherches et de tests, nous y sommes parvenus ».

chaussure-foot-ball-nike-mercurial-superfly-v-6

Le freinage, un atout majeur

Jeongwoo Lee : « Une fois l’objectif de vitesse atteint, les équipes de développement se sont focalisées sur les phases de freinage dans les actions de jeu. Savoir que l’on peut s’arrêter très rapidement est un élément essentiel de la vitesse. Si les joueurs ne sont pas sûrs de pouvoir s’arrêter totalement comme ils en ont besoin, ils ralentissent en prévision et perdent en efficacité. Exactement comme vous le feriez en conduisant une voiture ».

chaussure-foot-ball-nike-mercurial-superfly-v-5

chaussure-foot-ball-nike-mercurial-superfly-v-sketch-3Afin d’élaborer un meilleur système de freinage pour la Mercurial, l’équipe de design de Nike a testé plusieurs versions de crampons, de lames, de chevrons et différentes formes pour modifier le système de traction. Pour la première fois, Nike Football a eu recours à des tests par analyse virtuelle (AEF). « Nous avons ainsi obtenu des données scientifiques nous permettant de savoir quels systèmes de traction fonctionnaient le mieux pour les joueurs. Les données obtenues par AEF ont ensuite été testées sur le terrain par des joueurs d’élite Nike pour être sûrs que notre formule correspondait bien à la réalité, et c’était le cas. Les données montrent que le modèle que nous avons obtenu fonctionne comme des griffes au moment de l’accélération », explique Jeongwoo Lee. Les crampons sont tous de la même forme mais sont disposés dans des directions différentes. Ils sont tout droits sur le talon pour le freinage et de biais sur l’avant-pied pour la propulsion. Nous obtenons également une traction dans ce qui était auparavant un espace vide à l’avant-pied, ce qui représente une différence sensible pour les joueurs ».

Le joueur emblématique de la Mercurial, Cristiano Ronaldo, a eu la réaction suivante face à la nouvelle plaque et à la configuration de traction : « Elles sont comme moi, je suis un joueur agressif, qui va droit au but. La forme des crampons fonctionne très bien sur le terrain ».

chaussure-foot-ball-nike-mercurial-superfly-v-2

L’empeigne Flyknit reconduite

La vitesse et le style de jeu de Ronaldo ont également influencé l’empeigne Nike Flyknit. C’est donc sans suprise que l’on retrouve cette technologie sur cette nouvelle version de la Mercurial. L’objectif de cette empeigne Flyknit consiste à renforcer l’interaction entre la chaussure et le ballon à grande vitesse. Pour la première fois, Nike a eu recours à une base de données pour créer la texture en 3D dotée de « rainures de vitesse » de l’empeigne Flyknit.

chaussure-foot-ball-nike-mercurial-superfly-v-7

Les surfaces surélevées permettent un contact entre l’empeigne et le ballon. « Sur les modèles précédents, la surface de l’empeigne de la Mercurial était uniforme », explique Jeongwoo Lee. « Nous avons observé que les joueurs rapides ont tendance à dribbler avec le côté du pied puis utilisent le cou-de-pied, au milieu, pour tirer, et nous avons donc adapté les rainures ». L’épaisseur des rainures de vitesse est de 1 mm à la base et de 2,5 mm sur l’avant-pied. Elles permettent également un changement de couleur pendant le mouvement. « Les joueurs qui utilisent des Mercurial n’ont jamais été timides en matière de chaussures et le jeu de couleur possible sur cette empeigne attire vraiment l’œil et renforce encore la réputation de chaussure de style de la Mercurial », indique Jeongwoo Lee. Et de conclure : « La nouvelle Mercurial représente un pas en avant considérable dans la magnifique histoire de cette chaussure. Elle est plus légère, plus forte, elle repose sur la science et a été conçue pour épouser le pied et favoriser la vitesse dans n’importe quelle situation ».

chaussure-foot-ball-nike-mercurial-superfly-v-4

La nouvelle Mercurial Superfly ainsi que la Mercurial Vapor (qui reprendra plusieurs éléments de la Superfly) seront disponibles sur Nike.com le 2 juin prochain.



Aucun commentaire pour le moment

Ajoutez le votre

54.197.142.219