Interview Layvin Kurzawa : « Avec le temps, j’ai fini par apprécier la Mercurial Superfly »

http://www.footpack.fr/wp-content/uploads/2016/03/interview-Kurzawa-footpack-chaussure-football-1.jpg

Parrain du Nike Most Wanted 2016 au même titre que Marquinhos, Layvin Kurzawa nous a gentiment accordé de son temps pour nous parler de ses chaussures de foot et donner des conseils aux footballeurs en herbe.

interview-Kurzawa-footpack-chaussure-football-3

« Tu es le parrain de la finale française du Nike Most Wanted. As-tu un souvenir des détections que tu as passées quand tu étais plus jeune ?

Oui, je m’en souviens très bien. J’avais fait des détections à Nice, à Bordeaux, à Nantes. J’ai fait un peu le tour de la France, surtout des clubs de Ligue 1. Pour moi, ça reste d’excellents souvenirs car j’ai côtoyé des joueurs professionnels car comme les jeunes du Nike Most Wanted, je jouais dans un club amateur et le fait de côtoyer les clubs professionnels m’a vraiment donné envie de me battre pour réussir.

Pour combattre le stress de la détection, est-ce que tu avais une technique particulière ?

En réalité, une fois sur le terrain, mon stress disparaissait. Je ne peux pas l’expliquer, c’est comme ça. Dès les premières secondes, j’étais concentré sur le jeu et je ne réfléchissais pas trop. Je savais que je devais être bon pour taper dans l’œil des recruteurs mais j’ai toujours joué avec une grande détermination. J’ai aussi eu beaucoup de chance car sans faire d’essai avec l’AS Monaco, je me suis fait repérer par les dirigeants du club.

Aurais-tu des conseils à donner aux jeunes pour réussir une détection ?

Il ne faut pas essayer de trop en faire pour crever l’écran. Il faut jouer comme d’habitude et jouer pour l’équipe. Chaque recruteur a ses critères donc parfois la jouer trop perso peut se retourner contre toi. Donc mon conseil, c’est de rester simple et toujours jouer dans un esprit collectif. Rendre ses coéquipiers meilleurs est aussi une qualité très recherchée donc il faut se focaliser sur ça et pas uniquement sur soi-même.

Beaucoup de latéraux gauche ont commencé leur carrière en tant qu’ailier ou milieu avant de reculer, est-ce ton cas ?

Oui, je jouais avant-centre et j’ai d’ailleurs été recruté par Monaco en tant qu’avant-centre. Dans mon évolution, les entraîneurs du club m’ont fait reculer sur le terrain au fur et à mesure. On m’a mis milieu gauche d’abord. Pour être franc, je n’aimais pas du tout jouer à ce poste. Puis on m’a finalement positionné arrière gauche. Et ça m’a plu.

interview-Kurzawa-footpack-chaussure-football-2

Comment s’est passée ton adaptation à ce nouveau poste ?

Je me suis vite adapté à ce poste parce que j’avais déjà des qualités offensives et c’est ce que recherchais aussi mes entraîneurs. Ils devaient me trouver meilleur quand je partais de plus bas. Ensuite, défensivement, ç’a été à la fois difficile et facile de s’adapter car pour moi, avec du travail et du sérieux, on peut tout réussir. Mais c’est vrai qu’au début, j’ai trop tourné vers l’offensive et je laissais mes adversaires partir dans mon dos. Aujourd’hui, je pense avoir corrigé ça.

Justement, qu’est-ce qui est le plus dur quand on joue au poste de latéral ?

Je pense que tout dépend le profil de latéral que vous êtes. Certains sont moins endurants que d’autres donc ceux-là risquent de souffrir dans la répétition des efforts. Il y a d’autres latéraux qui sont très forts défensivement mais moins offensivement donc ceux-là doivent travailler leur réussite sur les phases offensives. Personnellement, je ne trouve pas que ce poste soit difficile. Je me sens vraiment en difficulté quand je fais face à un adversaire rapide et très fort dans les dribbles. Quand on joue contre des joueurs comme ça, il faut redoubler de concentration.

Quelles sont les qualités qu’il faut avoir pour jouer à ce poste ?

Il faut être tout d’abord être un bon défenseur. Gagner ses duels, ne pas se jeter trop vite, contrôler les ailiers adverses. Après, il faut être toujours concentré et ne pas avoir de temps faible pour ne pas exposer toute la défense.

Quels sont tes modèles ?

Même s’il joue à droite, Daniel Alves. J’aime bien son style de jeu. J’aime sa façon d’attaquer, de dédoubler sur le côté. Je le trouve juste aussi défensivement même s’il préfère attaquer. En fait, je me retrouve un peu en lui, c’est pour ça que je l’apprécie. Dans un style différent, j’aimais beaucoup le jeu d’Abidal.

chaussure-football-nike-mercurial-superfly-iv-mango-1

Parlons de tes chaussures, les Mercurial Superfly. Pourquoi ce silo ?

J’ai presque toujours joué en Mercurial. Au début c’était les Vapor puis je suis passé à la Superfly mais c’est vraiment un modèle qui me correspond bien car j’aime que mes chaussures soit fines. J’ai testé l’Hypervenom pendant un moment mais je préfère la Mercurial. J’adore cette impression d’être dans une chaussette ou parfois même d’avoir l’impression de ne rien porter.

Tu as opté pour la version montante Superfly récemment. Pourquoi ce changement ?

C’est vrai que j’ai commencé la saison en Vapor car je n’étais pas fan de cette coupe montante au début. Mais j’ai réessayé la Superfly et avec le temps j’ai fini par vraiment l’apprécier. J’aime son côté chaussure-chaussette et les sensations sont quasiment les mêmes qu’avec les Vapor.

Il y a quelques jours, Nike dévoilait la nouvelle Mercurial Superfly. As-tu déjà eu l’occasion de les tester ?

Non, je n’ai pas eu cette chance mais il me tarde vraiment de l’essayer.

As-tu toujours évolué en Nike ?

Depuis que je suis pro, oui. Mais quand j’étais plus jeune, j’alternais entre Nike et adidas.

interview-Kurzawa-footpack-chaussure-football-4

Et que recherches-tu en priorité dans une chaussure de foot ?

La priorité pour moi est de me sentir bien dans la chaussure. Comme je vous le disais tout à l’heure, j’aime me sentir comme dans une chaussette. D’avoir la sensation de jouer pieds nus. Donc le confort et la liberté sont les deux éléments que je recherche en priorité.

La chaussure idéale pour un latéral gauche, elle ressemblerait à quoi ?

Ce serait une chaussure qui permettrait de bien centrer et avec une bonne sensibilité. Je la verrais très confortable évidemment mais aussi assez robuste car quand on se fait marcher sur les pieds avec des crampons, c’est douloureux. Et pour finir, elle aurait de belles couleurs. (Rires).

C’est important le style pour toi ?

Oui mais je pense que c’est devenu normal. Aujourd’hui, les chaussures de foot sont de plus en plus colorées et ça me plaît. Ça fait partie des nouvelles tendances donc j’aime que mes chaussures soient colorées.

interview-Kurzawa-footpack-chaussure-football-6

Combien de paires portes-tu par saison ?

Je serai incapable de vous donner le chiffre exact mais en général, j’aime jouer avec des chaussures neuves même les jours de match. Du coup, je change énormément de paires durant la saison. Contrairement à certains joueurs, jouer avec des chaussures neuves ne me dérangent pas du tout.

Pour finir, pourrais-tu me donner ton top 3 des chaussures de foot ?

C’est facile, ce ne sont que des Mercurial. En première place, je mettrai la Mercurial Vapor II que portait Drogba à Marseille. Je l’ai eue et je jouais avec lorsque j’étais au centre de préformation à Aix-en-Provence. Après je dirais la Mercurial Superfly IV que je porte maintenant avec son coloris mangue car je l’aime beaucoup. Et à la troisième place, la Mercurial Vapor VIII Mango. »

chaussure-football-nike-Mercurial-Vapor-VIII-Mango-2

Crédits photos : Footpack



Aucun commentaire pour le moment

Ajoutez le votre

54.158.119.60