Test Puma evoSPEED 1.5

http://www.footpack.fr/wp-content/uploads/2016/05/chaussures-football-Puma-evospeed-1-5-10.jpg

Officiellement lancée à l’occasion de la sortie du pack Tricks 2016, la Puma evoSPEED 1.5 souhaite accentuer la sensation de vitesse et de légèreté sur le terrain. Au détriment de la solidité et de l’accroche ? La réponse dans ce test.

chaussures-football-Puma-evospeed-1-5-4

Information sur le testeur 

  • Frédéric
  • Type de pratique : club au PUC
  • Poste : Ailier droit, milieu offensif
  • Type de pieds : pieds fins
  • Poids : 68 kg
  • Terrain de pratique : Pelouse synthétique
  • Type de crampons de la chaussure : FG (Firm Ground)
  • Modèles habituels : Puma evoSPEED 1.4, Nike Tiempo 6 Legend, Nike HypervenomX

Confort

chaussures-football-Puma-evospeed-1-5-2

Si performant dans les versions précédentes de l’evoSPEED, le confort se devait d’être au rendez-vous pour cette nouvelle version. Sur la tige, on retrouve un matériau synthétique composé de microfibre encore plus fin et souple que sur la version 1.4. Les pieds larges n’auront pas de mal à s’y retrouver car la chaussure ne serre pas excessivement le pied. En ce qui concerne la languette, elle est particulièrement fine et agit comme un prolongement de la tige sur le cou-de-pied. A l’intérieur de la chaussure, on aperçoit une couche en coton perforée pour améliorer la ventilation du pied et qui demeure très agréable au toucher dans le but d’adoucir les frottements du pied dans la chaussure.

chaussures-football-Puma-evospeed-1-5-14

La semelle intérieure est, pour sa part, aussi très agréable et amortit bien les chocs. Au final, la paire n’a peut-être pas autant de composants que la précédente mais elle reste toujours aussi agréable à porter même si la semelle extérieure peut impacter cette sensation de confort (voir maniabilité, plus loin dans l’article).

Note : 8

Style

chaussures-football-Puma-evospeed-1-5-3

Pack Tricks oblige, on retrouve une fameuse paire dépareillée. Après un rose clair et bleu en 2014, Puma est allé encore plus loin dans l’excentricité et a osé une association de jaune fluo et de rose foncé avec des touches noires sur la partie arrière des chaussures et sur la semelle extérieure. La chaussure de droite étant à dominante jaune fluo et celle de gauche à dominante rose. Bon chacun se fera un avis sur cette association. Si elle est au goût d’Antoine Griezmann, pour ma part, je n’en suis pas vraiment fan même si j’aime la créativité et les chaussures qui sortent de l’ordinaire. Porter une paire dépareillée demande déjà un certain cran et y ajouter une combinaison de couleur pétante est un peu « too much » à mon goût. Mais je vais aller au-delà et juger l’aspect général et le design de cette nouvelle evoSPEED.

Ce que l’on peut tous remarquer, c’est qu’elle est plus épurée au niveau de l’empeigne que la précédente puisque la structure quadrillée en 3D a disparu. Pour la remplacer, on découvre un collage en plastique transparent avec plusieurs rayons. On aperçoit une partie centrale avec plusieurs carreaux, une partie arrière complètement noire et deux énormes logos « evoSPEED » sur l’intérieur du pied. On a donc un design plus élaboré que la 1.4 qui était assez sobre mais avec trop d’informations et surtout des logos un peu trop imposants.  Vous l’aurez compris, je ne suis pas complètement convaincu par le design de cette nouvelle evoSPEED.

Note : 7

Maniabilité

chaussures-football-Puma-evospeed-1-5-11

Cet aspect était sans doute la grande force de la version précédente grâce à sa semelle SPEEDTRACK très réactive mais également efficace pour absorber les chocs. J’ai donc eu l’immense surprise de découvrir lors de lancement de la paire à Londres, que la nouvelle evoSPEED 1.5 reprenait la semelle extérieure de l’evoSPEED 1.4… SL (Super Light). L’an passé, je vous expliquais déjà les différences entre les semelles extérieures de ces deux modèles. Alors on retrouve certes le SPEEDTRACK mais pas la technologie DuoFlex qui, comme son nom l’indique, offre une incroyable flexibilité à la semelle qui peut se tordre dans tous les sens tout en étant assez rigide. Rassurez-vous, la semelle de la 1.5 demeure minimaliste, légère et aussi flexible mais les crampons moulés sont du même acabit et paraissent moins solides que sur la 1.4 et leur disposition est différente. Si on avait 12 crampons (8 à l’avant, 4 à l’arrière) coniques sur la version précédente, on n’en a plus que 9 (6 à l’avant et 3 l’arrière) sur la 1.5 dont 4 en lamelles.

chaussures-football-Puma-evospeed-1-5-7

Testée uniquement sur terrain synthétique, j’ai été déçu de l’efficacité de cette nouvelle configuration qui sur ce type de pelouse ne garantit pas une accroche optimale. J’ai notamment glissé à plusieurs reprises sur des changements de direction. Je n’ai également pas été conquis par le minimalisme de la plaque extérieure qui n’absorbe pas aussi bien les chocs que la version 1.4. Alors oui, la paire est ultra légère avec ses 160g et a gagné 100g par rapport à l’année dernière mais cette perte de poids n’a pas réellement permis d’améliorer une maniabilité excellente sur la version précédente. Il faut tout de même souligner que la cage EverFit, plus discrète qu’avant, permet toujours aux pieds d’être excellemment maintenus.  Cette paire est donc à privilégier sur terrain naturel sec pour être appréciée à sa juste valeur.

Note : 7      

Toucher

chaussures-football-Puma-evospeed-1-5-6

Avec une empeigne simplifiée, cette nouvelle evoSPEED1.5 devait gagner en fluidité. C’est globalement le cas sur des dribbles courts. Par contre, l’absence du GripTex impacte le toucher de balle puisque que le ballon n’accroche plus aussi bien l’empeigne comme il avait pu le faire l’année dernière. Du coup, cette chaussure est vraiment parfaite pour les joueurs de couloir, adeptes des crochets courts et des accélérations mais elle demeure globalement moins complète que par le passé. Cependant, le toucher reste tout de même de bon niveau.

Note : 8

Durabilité

chaussures-football-Puma-evospeed-1-5-9

L’inconvénient des paires fluo, c’est qu’elles sont très salissantes. Dès le premier essai, on pouvait déjà voir des traces sur les différentes parties de la tige. Ayant essayé la paire pour la première fois durant un événement spécial organisé par Puma avec un atelier comprenant des pots de peinture, ma paire n’a pas échappé aux éclats de peinture. Même après brossage, il m’était très difficile de faire disparaître complètement la peinture donc attendez-vous à entretenir régulièrement vos chaussures si vous vous les procurez. Mis à part ça, j’ai trouvé la tige en synthétique solide mais j’émets encore quelques doutes sur la durabilité de la plaque extérieure minimaliste. Seul le temps pourra m’indiquer si je fais fausse route ou pas.

Note : 7 

Notre verdict 

chaussures-football-Puma-evospeed-1-5-13

Après une evoSPEED 1.4 vraiment excellente, on ne peut qu’être déçu de la version 1.5. Premièrement en raison du choix de Puma d’imposer aux consommateurs une semelle Super Light, qui ne sera pas au goût de tous. Deuxièmement, parce qu’en voulant à tout prix simplifier la 1.5 pour la rendre plus légère, Puma a perdu ce qui faisait la force de la quatrième génération de la paire, à savoir un toucher de balle très efficace et une maniabilité quasi-parfaite. Pour les joueurs et joueuses qui n’auraient jusqu’à présent jamais joué avec des evoSPEED, cette paire devrait quand même les satisfaire car le confort global est au rendez-vous comme le toucher de balle. Par contre, la paire doit absolument être utilisée sur de la pelouse naturelle sèche pour être exploitée au maximum de ses capacités. Reste à savoir maintenant si Puma va décider de lancer une version intermédiaire avec une semelle extérieure plus traditionnel. On croise les doigts !

Officiellement lancée à l’occasion de la sortie du pack Tricks 2016, la Puma evoSPEED 1.5 souhaite accentuer la sensation de vitesse et de légèreté sur le terrain. Au détriment de la solidité et de l’accroche ? La réponse dans ce test. Information sur le testeur  Frédéric Type de pratique : club au PUC Poste : Ailier droit, milieu offensif Type de pieds : pieds fins Poids : 68 kg Terrain de pratique : Pelouse synthétique Type de crampons de la chaussure : FG (Firm Ground) Modèles habituels : Puma evoSPEED 1.4, Nike Tiempo 6 Legend, Nike HypervenomX Confort Si performant dans les versions précédentes de l’evoSPEED, le confort se devait d’être au rendez-vous pour cette nouvelle version. Sur la tige, on retrouve un matériau synthétique composé de microfibre encore plus fin et souple que sur la version 1.4. Les pieds larges n’auront pas de mal à s’y retrouver car la chaussure ne serre pas excessivement le pied. En ce qui concerne la languette, elle est particulièrement fine et agit comme un prolongement de la tige sur le cou-de-pied. A l’intérieur de la chaussure, on aperçoit une couche en coton perforée pour améliorer la ventilation du pied et qui demeure très agréable au toucher dans le but d’adoucir les frottements du pied dans la chaussure. La semelle intérieure est, pour sa part, aussi très agréable et amortit bien les chocs. Au final, la paire n’a peut-être pas autant de composants que la précédente mais elle reste toujours aussi agréable à porter même si la semelle extérieure peut impacter cette sensation de confort (voir maniabilité, plus loin dans l’article). Note : 8 Style Pack Tricks oblige, on retrouve une fameuse paire dépareillée. Après un rose clair et bleu en 2014, Puma est allé encore plus loin dans l’excentricité et a osé une association de jaune fluo et de rose foncé avec des touches noires sur la partie arrière des chaussures et sur la semelle extérieure. La chaussure de droite étant à dominante jaune fluo et celle de gauche à dominante rose. Bon chacun se fera un avis sur cette association. Si elle est au goût d'Antoine Griezmann, pour ma part, je n'en suis pas vraiment fan même si j’aime la créativité et les chaussures qui sortent de l’ordinaire. Porter une paire dépareillée demande déjà un certain cran et y ajouter une combinaison de couleur pétante est un peu « too much » à mon goût. Mais je vais aller au-delà et juger l’aspect général et le design de cette nouvelle evoSPEED. Ce que l’on peut tous remarquer, c’est qu’elle est plus épurée au niveau de l’empeigne que la précédente puisque la structure quadrillée en 3D a disparu. Pour la remplacer, on découvre un collage en plastique transparent avec plusieurs rayons. On aperçoit une partie centrale avec plusieurs carreaux, une partie arrière complètement noire et deux énormes logos « evoSPEED » sur l’intérieur du pied. On a donc un design plus élaboré que la 1.4 qui était assez sobre mais avec trop d’informations et surtout des logos un peu trop imposants.  Vous…

Test Puma evoSPEED 1.5

Confort - 8
Style - 7
Maniabilité - 7
Toucher - 8
Durabilité - 7

7.4

Après une evoSPEED 1.4 de très haut niveau, la version 1.5 se situe un cran en dessous malgré une empeigne simplifiée et une incroyable légèreté au rendez-vous.

User Rating: 2.45 ( 5 votes)
7




Il y a 2 commentaires

Ajoutez le votre

Post a new comment

54.158.167.137