Interview Antoine Griezmann : « C’est un rêve d’avoir ma propre chaussure »

http://www.footpack.fr/wp-content/uploads/2016/05/interview-griezmann-puma-evospeed-footpack-1050x788.jpg

De passage à Paris il y a quelques jours pour parler de ses chaussures, les Puma Tricks, Antoine Griezmann en a profité pour évoquer la finale de la Ligue des champions qu’il disputera avec l’Atletico face au Real Madrid le 28 mai prochain. Il s’est aussi livré sur l’Euro et l’équipe de France, avant de nous faire une petite confession à propos de ses crampons.

Antoine, quelles ont été tes premières impressions en découvrant ce nouveau modèle ?

Bien ! J’ai été très surpris par les couleurs différentes à chaque pied, mais j’ai bien aimé. Et puis j’adore la chaussure parce qu’en plus elle est légère. Je me sens bien dedans c’est le principal.

Quelles évolutions constates-tu par rapport au dernier modèle ?

La légèreté. On se sent de mieux en mieux dans la chaussure. Avant c’était plus dur, moins rigide. Là on dirait presque qu’on ne porte pas de chaussure, j’aime ça. Je suis très content de les porter.

Griezmann evoSPEED Tricks Euro 2016 2

Comme il y a deux ans, Puma s’est démarqué avec deux chaussures de couleurs différentes. Comment trouves-tu ce concept ?

Oui, j’avais bien aimé les modèles de 2014 pour la Coupe du Monde. Cela m’avait porté chance donc j’espère que cette année, ce sera pareil. J’aime bien tout ce qui est différent. Puma me l’offre et c’est très bien.

Quand j’étais petit, je regardais beaucoup à la télévision quels crampons avait Drogba par exemple.

C’est un style qui te correspond en fait ?

Oui, c’est osé, ils ne se prennent pas la tête non plus. C’est un peu comme moi, on est sur le même chemin.

Puma-Tricks-evospeed-evopower-5

Qu’est ce qui est le plus important pour toi au niveau des crampons : le toucher, le confort, la légèreté ?

C’est la légèreté, le fait d’être bien dedans. Et puis il y a aussi le fait que je me vois bien avec la chaussure comme par exemple quand je regarde les matchs à la télévision et que je me vois bien les porter.

Outre le fait d’être performant, être beau sur le terrain est il important pour toi ?

Non, ce n’est pas le fait d’être beau mais d’avoir des crampons qui se voient tout de suite. Quand j’étais petit, je regardais beaucoup à la télévision quels crampons avaient Drogba par exemple, ou des joueurs comme ça. Avec Puma, ce que j’aime bien, c’est qu’on voit tout de suite que ce sont des Puma.

Le fait d’avoir des chaussures qui se repèrent très facilement sur le terrain est il un atout dans le jeu, au niveau de la vision pour tes partenaires ?

Oui, tu les repères plus vite. Mais déjà à l’entraînement tu t’habitues à reconnaître les crampons de tes coéquipiers. Ça va vite. Mais c’est vrai que sur le terrain, on voit plus facilement des chaussures qui ont deux couleurs différentes comme du jaune et du rouge.

Quand tu les a portées la pour la première fois dans le vestiaire, quelle a été la réaction de tes coéquipiers ?

Mes coéquipiers ont été surpris par la légèreté, car elles le sont vraiment. Ensuite ils m’ont taquiné, et me demandent à quel pied correspondait la chaussure rose. Ils m’ont pas mal chambré mais je suis bien avec.

Utilises-tu régulièrement une plaque vissée sur les terrains gras ? On a souvenir d’un mauvais épisode pour toi avec des crampons vissés en Ligue des Champions ?

Non. Je l’ai fais une fois contre le PSV cette année en Ligue des Champions, mais sur une action, j’ai mal piqué le ballon et depuis…

griezmann-crampons-visses-psv

Depuis c’est terminé ?

C’est terminé. Mais déjà avant je n’étais pas trop vissés, car en moulés je me sens très bien alors qu’en vissés, je ne me sens pas au top. Mais j’ai quand même fait quelques matches avec des crampons vissés comme à Las Palmas cette saison (victoire 3-0 de l’Atlético dont un doublé de Griezmann). J’ai aussi fait d’autres matches comme ça avant le PSV. Mais face au PSV, après avoir raté le piqué, je n’en ai plus porté.

Es-tu superstitieux ?

Oui. Très superstitieux (rires).

Les marques comme Nike & adidas dévoilent des modèles montants (Mercurial, ACE16, ..). Que penses-tu de ce développement ? 

Pourquoi pas, si Puma veut faire quelque chose avec moi (sic). Je ne sais pas, il faudrait voir quelles sont les possibilités pour essayer de donner des avis, mais ils sont très à l’écoute des joueurs donc chaussures montantes ou pas, on verra.

C’est un rêve et un objectif d’avoir ma propre chaussure

As-tu été consulté pour les Puma Tricks justement ?

Oui. Au début, ils t’envoient les modèles en noir. C’est à ce moment là que tu les essayes et que tu donnes ton ressenti. Et ensuite ils notent.

C’est quelque chose qui t’intéresse ?

Oui, j’aimerai bien avoir une paire presque à moi (sic).

L’as-tu déjà imaginé cette paire ?

Non pas vraiment, mais si Puma m’offre cette possibilité on se penchera là-dessus. Mais c’est vrai que c’est un rêve et un objectif d’avoir ma propre chaussure.

Pourquoi ? Cela montrerait que tu as atteint un certain niveau, encore plus que celui que tu as actuellement ?

Oui, cela voudrait dire que je suis très important pour la marque, que mon image marche bien. Cela voudrait dire que tout va bien de mon côté.

Combien de paires de chaussures consommes-tu par an ?

Je ne sais pas vraiment. Je change de crampons environ tous les trois matches. J’ai d’ailleurs des crampons pour les entraînements et d’autres pour les matches.

Et lorsque tu joues un match, les crampons ne sont pas trop difficiles « à faire » ?

Non, c’est facile, je n’ai pas besoin des les mettre dans l’eau chaude ou quoique ce soit. Ça va vite.

As-tu des astuces pour te faire à des nouveaux crampons ?

Non, mais je le vois beaucoup en sélection ou à l’Atletico : les joueurs mettent des moules dans leurs chaussures avant de jouer avec.

As-tu échangé avec les autres ambassadeurs de la chaussures comme Reus, Fabregas ou Verratti ?

Non. Avec Olivier si, même s’il utilise une autre paire. Mais avec les autres joueurs, comme je ne parle pas anglais, non.

Tu es chez Puma depuis de nombreuses années ? Peux tu nous parler de ta relation avec la marque ?

C’est une très bonne relation, car cela fait très longtemps que je travaille avec eux. C’est eux qui m’ont offert mon premier contrat chaussure et j’espère être avec eux aussi longtemps que possible. Comme je l’ai dis, l’objectif pour moi, c’est de faire ma propre chaussure et j’espère qu’ils pourront m’aider à la faire.

Qu’as tu ressenti la première fois qu’ils t’ont proposé un contrat de sponsoring ?

J’étais très heureux. Je me suis dis : « Enfin! ». Je ressemble de plus en plus à un joueur professionnel. Au début, c’était d’abord des chaussures avec la pointe dure, puis ensuite des crampons en barrettes . Ensuite, des crampons ronds. Ils s’améliorent d’années en années et c’est là qu’on s’aperçoit du niveau qu’est en train d’atteindre Puma.

Concernant l’Euro, en parlez-vous entre joueurs de l’Atletico ?

Non, pas vraiment. C’est plus avec la famille et les amis. Dans le vestiaire on n’en parle pas car on a la finale de la Ligue des Champions. Avant on avait le championnat. Maintenant c’est fini, même si on était à fond la-dessus. Mais par exemple, en salle de massage, c’est là où il y a des blagues qui fusent mais sinon on n’en parle pas.

Quelles genres de blagues ?

Par rapport à l’Espagne, je leur dis qu’ils ne vont pas aller loin, mais c’est pour les piquer, pour voir comment ils vont réagir.

Justement, comment perçois-tu l’Espagne pour l’Euro ?

Bien ! Je les vois aller loin. Ça va être une grosse équipe et je pense qu’ils seront dans le dernier carré. Avec qui, ça je ne sais pas, mais j’espère qu’il y aura la France. Mais pour le reste, je ne sais pas. Peut-être l’Allemagne.

As-tu ressenti un sentiment de revanche chez les Espagnols par rapport au Mondial 2014 ?

Je pense qu’ils ont beaucoup d’envie. Envie de faire un grand Euro. On en parle pas mal en Espagne. Je pense que pour eux l’objectif, c’est de gagner la compétition.

Comment est perçue l’équipe de France en Espagne ?

Favorite, car on joue à la maison et qu’on a une grosse équipe. Je sais qu’en Espagne on nous voit comme les favoris, même je pense aussi à d’autres pays comme l’Angleterre, mais il faudra être prêt, faire une grosse préparation pour ensuite faire des gros matches et essayer de gagner.

Quel genre de but aimerais-tu marquer avec ces crampons ?

En finale de Ligue des champions et pourquoi pas en finale de l’Euro.

Ce serait contre qui ?

Je n’ai pas de favori, mais je vois bien la France, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie dans le dernier carré.

Propos recueillis par Rémi Dumont pour Footpack.



54.146.177.118