Interview Vincent Koziello : « Je porte la Magista pour faire comme Iniesta »

http://www.footpack.fr/wp-content/uploads/2016/06/Vincent_Koziello_Nike-1050x700.jpg

Révélation de l’année en Ligue 1, Vincent Koziello était de passage au Palais of Speed à Paris. Le milieu de terrain de l’OGC Nice s’est confié à Footpack. Il nous parle de sa saison, ses ambitions mais aussi de sa relation avec les chaussures de foot.

Vincent_Koziello_2

« Vincent, tu as été l’une des révélations de la dernière saison de Ligue 1. Quel bilan fais-tu de cette première saison pleine pour toi en Ligue 1 ?

Je suis très satisfait de cette saison car on m’a fait confiance et j’ai pu enchaîner les matches. Collectivement aussi, ç’a été une saison réussie puisque l’OGC Nice a terminé à la quatrième place. Sur le plan personnel, j’ai côtoyé beaucoup de personnes qui m’ont aidé à progresser. J’espère vraiment pouvoir continuer sur cette lancée l’année prochaine.

Dans quels domaines penses-tu avoir le plus progressé cette saison ?

Je pense avoir progressé dans tous les domaines mais ce dont je suis le plus fier, c’est sans doute ma progression sur le plan physique. Je ne me pensais vraiment pas capable de réaliser une saison pleine mais j’ai réussi à enchaîner les matches en gardant une bonne condition physique. C’est une vraie satisfaction pour moi.

Et quels domaines souhaites-tu améliorer la saison prochaine ? 

La saison dernière, j’ai eu des difficultés sur certains matches, quand le pressing adverse était vraiment agressif. J’ai plutôt mal vécu ces moments donc j’aimerais vraiment progressé dans ce domaine : arriver à me sortir d’un gros pressing au milieu de terrain. Notamment contre les grosses équipes. Mis à part ça, je pense pouvoir progresser dans tous les domaines. Je suis encore jeune et j’ai beaucoup à apprendre.

Vincent_Koziello_3

Nous sommes au Palais of Speed, un lieu dédié à la vitesse. Si tu n’es pas forcément réputé pour ta vitesse de pointe, tu es un joueur qui pense rapidement. La vitesse mentale est-elle plus importante que la vitesse « physique » ?

Je pense que la vitesse de réflexion, de prise de décision est effectivement très importante surtout quand on évolue au poste de milieu de terrain. Je ne sais pas si c’est plus important que la vitesse « physique » mais c’est primordial quand on n’a pas de grosses qualités athlétiques comme moi. En tout cas, ça prouve que l’on peut évoluer au haut niveau même sans de grandes qualités athlétiques. Quand je jouais à l’AS Cannes, j’ai été formé par l’entraîneur de Zinedine Zidane, David Bettoni. Il me répétait souvent une phrase qui m’a marquée : « Pour jouer au foot, tu n’as pas besoin d’être un marathonien ou un coureur de 100 m mais juste de savoir quoi faire avec un ballon ». En gros, il voulait me faire comprendre que le physique n’était pas forcément un frein pour atteindre le haut niveau.

T’entraînes-tu pour améliorer cette vitesse de réflexion ? Procèdes-tu à des exercices mentaux avant les matches par exemple ?

Non, je ne travaille pas spécifiquement ça. Je pense avoir progressé à force d’être confronté à des situations de jeu. Et plus le niveau de jeu augmente, et plus je progresse. Mais c’est difficile de faire la transition. Mes premiers matches en Ligue 1 ont été difficiles par exemple parce que j’ai été habitué au rythme de la CFA ou des championnats de jeunes. Mais à force de m’entraîner avec l’équipe pro, j’ai progressé naturellement. Après, j’ai eu la chance d’être à Nice où l’on fait confiance aux jeunes tout en leur laissant du temps pour progresser. C’est pour cette raison que je suis vraiment fier et heureux de jouer à l’OGC Nice.

En parlant de préparation mentale, Nike a lancé l’application Pro Genius qui permet d’améliorer son approche mentale avant un match mais aussi la prise de décision dans des situations clés. Que penses-tu de cette initiative ?

C’est très intéressant. Nike est en train de montrer que c’est une marque complète qui pense aussi au développement des joueurs. Pour être honnête, je n’ai pas encore téléchargé l’application mais je vais le faire et je vais voir si ça m’apporte vraiment un plus pour les matches.

Même si tu ne joues pas en Mercurial, tu as pu tester la Mercurial Superfly V lors d’un atelier de vitesse. Quel est ton avis sur la paire ?

C’est un modèle de grande qualité techniquement parlant mais également pour le confort qu’elle procure. Nike continue sur sa lancée avec cette nouvelle Mercurial. Quand je vois les progrès de cette paire, il me tarde vraiment de découvrir la nouvelle Magista. (Rires)

Justement, tu évolues en Magista depuis 2014. Est-ce parce que ton modèle, Andrés Iniesta, joue avec cette paire que tu as eu envie de la porter ?

Ouais c’est exactement ça. (Rires). Iniesta, c’est vraiment un joueur que j’admire, que j’observe attentivement. C’est le joueur qui me fait rêver. Donc comme un fan, j’ai eu envie de lui ressembler en portant ses chaussures. Comme quoi, les joueurs pros ne font pas rêver que les joueurs amateurs. Mais pour revenir à la Magista, j’ai eu la chance de recevoir une paire en 2014, quelques mois après sa sortie. Je l’ai testée et j’ai vraiment adoré.

iniesta-nike-magista

Et pourquoi avoir opté pour la version « Opus », la version basse et pas la « Obra » avec le Dynamic Fit ? Toujours pour faire comme Iniesta ?

En fait, je suis quelqu’un qui aime les choses plus conventionnelles. Je préfère donc les coupes basses traditionnelles aux coupes montantes. Comme j’ai tout d’abord essayé la Magista « Opus » et que je me suis senti tout de suite très bien dedans, je me suis dit pourquoi changer.

Qu’est-ce que tu aimes particulièrement sur la Magista ?

Principalement son confort. On est vraiment comme dans un coussin dedans. J’aime aussi les reliefs sur l’empeigne pour le toucher de balle. Je trouve également que la Magista est une chaussure très esthétique. Pour résumer, je trouve que c’est une chaussure complète.

Estimes-tu qu’il existe de grandes différences entre ces nouvelles chaussures réalisées avec une tige en tricot comme le Flyknit et le cuir de kangourou ou le cuir synthétique ?

Je trouve que ces matériaux en tricot sont beaucoup plus flexibles que le cuir. Quand j’étais plus jeune, je jouais évidemment avec des chaussures en cuir et je trouve que la Magista apporte un peu plus de souplesse. Personnellement, je n’ai pas trouvé cette transition difficile car le principal est de sentir bien dans ses chaussures. Et comme ç’a été le cas très rapidement avec la Magista, j’ai vite oublié mes anciennes chaussures en cuir.

chaussure-football-nike-magista-obra-liquid-chrome-2

Cette saison, combien de paires différentes as-tu utilisées ?

Il y en a eu énormément. En fait, je changeais de chaussures dès que Nike sortait un nouveau coloris. Par contre, je m’entraînais et faisais mes matches avec les mêmes chaussures. Je changeais de paires uniquement quand Nike lançait des nouveaux packs. En fait dès que je recevais une nouvelle paire, je la portais toute la semaine à l’entraînement pour la « casser », comme ça, elle était opérationnelle pour les matches.

Selon toi, à quoi ressemblerait la chaussure de foot ultime ?

Je ne suis pas très imaginatif donc je ne pense pas pouvoir répondre à cette question. En réalité, je suis toujours très surpris de la créativité de Nike au niveau des chaussures de foot. Quand je découvre des chaussures, je me dis parfois : mais comment ont-ils fait pour penser à ça ? L’idée d’une chaussure-chaussette m’a vraiment bluffé. Donc, je fais 100% confiance à la marque pour réaliser des chaussures auxquelles je n’aurais jamais pensé.

Avant d’être pro, étais-tu un gros consommateur de chaussures de foot ? Est-ce une chose qui te passionnait ?

Non, pas vraiment. Je ne me suis jamais trop pris la tête sur ça. J’ai toujours gardé très longtemps une chaussure car plus que le style, c’était le confort qui prédominait. Donc tant que j’étais bien dans une chaussure, je ne la changeais pas et j’ai toujours aimé jouer avec les mêmes modèles. Donc quand mes chaussures étaient abîmées, j’essayais d’acheter la même paire.

Et pour finir. C’est une tradition sur Footpack. Peux-tu me donner ton top 3 des chaussures que tu as portées ?

Je ne pourrais pas vous donner un Top 3 car il n’y a que deux chaussures qui m’ont marqué. En 1, je dirais la Magista Opus et en 2, les anciennes Adipure d’adidas. Je jouais tout le temps avec quand j’étais plus jeune. Mais quand adidas a changé la version de la paire, j’étais moins à l’aise et je cherchais toujours à me procurer les anciennes versions. Donc pas de Top 3 pour moi mais un Top 2. »



Aucun commentaire pour le moment

Ajoutez le votre

54.197.66.254