L’équipe type Nike du premier tour de l’Euro 2016

http://www.footpack.fr/wp-content/uploads/2016/06/equipe-type-page-Nike-Euro-2016-1050x722.jpg

Après deux semaines de compétition et un premier tour riche en émotions et en surprises, nous avons décidé de concocter les équipes types de chaque équipementier jusque-là. Après adidas, place à l’équipe type Nike du premier tour de l’Euro 2016.

equipe-type-Nike-Euro-2016

Yann Sommer (Magista Opus) : Invincible contre l’équipe de France et l’Albanie, Yann Sommer a montré toute l’étendue de son talent lors du premier tour. Propulsé en tant que gardien titulaire de la Nati malgré une forte concurrence, le gardien du Borussia Mönchengladbach a répondu présent.

Danny Rose (Magista Obra) : Auteur d’une très bonne saison avec Tottenham, Danny Rose s’est aussi imposé dans le couloir gauche de l’équipe d’Angleterre. Rapide et physique, Rose ne porte pourtant pas une chaussure dédiée à la vitesse comme la Mercurial mais une Magista Obra. Peut-être pour mieux ajuster ses centres.

Leonardo Bonucci (Magista Obra) : Époustouflant contre la Belgique, Leonardo Bonucci a livré une prestation sans faute. Son ouverture pour le but de Giaccherini avec ses Magista Obra du « Radient Pack » était parfaite. Le défenseur de la Juventus pourrait faire souffrir son (ancien) coéquipier Alvaro Morata lors d’une huitième de finale entre l’Espagne et l’Italie.

Jerome Boateng (Tiempo Legend 6) : Plus les années passent et plus Jerome Boateng est impressionnant. Avec ses Tiempo Legend 6 aux pieds, le défenseur allemand distille caviar sur caviar en plus d’être particulièrement solide dans les duels. Prototype du défenseur moderne, puissant, technique et rapide, Boateng pourrait se montrer encore plus décisif lors des matches couperets.

Dario Srna (Mercurial Vapor XI) : Touché par un drame familial pendant la compétition, Dario Srna a su relever la tête pour livrer trois prestations de haut niveau. Le capitaine de la sélection croate a montré la voie en se montrant souvent dangereux lors des phases offensives et précieux sur les phases défensives avec ses Hypervenom II Phinish.

Eric Dier (Magista Opus) : Quand on voit le niveau d’Eric Dier lors ce premier tour, on ne peut qu’être optimiste quant à son avenir. Sentinelle de l’équipe d’Angleterre, le joueur de Tottenham a été excellent lors des trois premiers matches. Il s’est même permis d’inscrire un somptueux coup franc avec ses Magista Opus.

Andrés Iniesta (Magista Opus) : Don Andrés. Inutile de le présenter, Andrés Iniesta est une leçon de foot à lui tout seul. Le chef d’orchestre de la Roja a encore fait des siennes durant la compétition à base de dribbles courts et passes en profondeur que seul lui est capable de réaliser. Chaussure des maestros, la Magista semble avoir été pensée pour lui.

Luka Modric (Mercurial Vapor XI) : Sa reprise de volée tout en maîtrise était un régal pour les yeux. Avant sa blessure aux adducteurs, Luka Modric a eu le temps d’étaler sa classe sur les pelouses français. Toujours aussi juste dans ses transmissions, son placement, et son anticipation, Modric espère désormais pouvoir mettre en valeur sa Mercurial Vapor XI lors de la phase à élimination directe.

Dimitri Payet (Mercurial Superfly IV) : Véritable étincelle ou dynamite des Bleus lors du premier tour, Dimitri Payet a impressionné tous les observateurs et effrayé tous les adversaires potentiels des Bleus. Sa mine du pied gauche contre la Roumanie et son but libérateur contre l’Albanie avec ses Mercurial Superfly IV du pack Radiant sont encore dans nos mémoires .

Ivan Perisic (Mercurial Vapor XI) : Avec sa vitesse balle aux pieds, l’ailier croate en a mis plein les yeux aux défenses turques, tchèques et espagnoles. Déjà très bon lors de la Coupe du monde 2014, Ivan Perisic semble aimer la lumière des projecteurs. Sa course folle en fin de match contre l’Espagne et sa finition avec ses Mercurial Vapor ont offert une victoire de prestige à la Croatie et une belle première place du Groupe D.

Arkadiusz Milik (Hypervenom II Phinish) : On attendait Robert Lewandowski, on a eu Arkadiusz Milik. C’est un résumé un peu simpliste mais il souligne juste le fait que l’attaquant de l’Ajax Amsterdam a un peu éclipsé la star de la Pologne par ses bonnes prestations. Auteur d’un but très important avec ses Hypervenom II Phinish contre l’Irlande du Nord, Milik s’est montré un peu plus maladroit contre l’Allemagne. Dans tous les bons coups, Milik devrait alimenter son compteur but dans la phase à élimination directe.



Aucun commentaire pour le moment

Ajoutez le votre

54.161.241.199