Rencontre avec Phil Woodman, le designer de la Nike Magista 2

http://www.footpack.fr/wp-content/uploads/2016/07/Interview-Phil-Woodman-Nike-designer-Magista-2-3-1050x700.jpg

Présent à Paris pour le lancement de la nouvelle Nike Magista 2, Phil Woodman, le designer de la paire a bien voulu répondre à nos questions. Le jeune designer revient sur l’élaboration de la Magista 2 et nous parle des nombreuses évolutions du produit. Entretien.

Interview-Phil-Woodman-Nike-designer-Magista-2-1

« Phil, après une Magista 1 très réussie, vos équipes ont décidé d’élaborer une deuxième version avec une approche très scientifique. Pouvez-vous nous détailler cela ?

Effectivement. Chez Nike, lors de la conception d’une nouvelle paire, on réalise toujours une série de tests et d’études pour avoir le plus de données possibles afin d’élaborer le produit le plus performant. L’élaboration de la Magista 2 s’est donc faite dans le Nike Lab Research mais on a souhaité aller encore plus loin dans notre recherche en analysant des vidéos de l’interaction entre le pied et le ballon. C’étaient des vidéos en slow motion pour bien déterminer les points de contact du pied lors d’une frappe de balle par exemple. A l’issue de cette analyse, on a réalisé une heat map retraçant les zones les plus sensibles du pied lorsqu’il interagit avec un ballon. A partir de là, nous avons ciblé les zones qu’il fallait à tout prix renforcer sur le pied pour procurer un meilleur toucher de balle et surtout une meilleure sensibilité en général pour mieux connecter le cerveau au ballon.

Mais concrètement, comment peut-on connecter le cerveau au ballon à travers une chaussure de foot ?

(Il sourit). Après de longs échanges avec des podologues et des scientifiques, nous avons conclu qu’il était possible d’améliorer la sensibilité du pied. On a donc réfléchi à la manière de procéder et nous avons décidé d’améliorer les textures en 3D de la première paire. Auparavant, les textures étaient ajoutées au-dessus de l’empeigne, désormais, elles font partie intégrante de l’empeigne et elles interagissent également avec le pied à l’intérieur de la chaussure. Si bien que les joueurs qui porteront la Magista 2 sentiront mieux les points de pression du pied lorsqu’ils toucheront le ballon. On obtient donc une meilleure sensibilité, ce qui sur la durée va améliorer les sens et donc la prise de décision pendant le jeu. En plus d’améliorer la sensibilité, ce procédé permet même d’économiser des matériaux et réduire le poids de la paire.   

Interview-Phil-Woodman-Nike-designer-Magista-2-4

En parlant de cette nouvelle texture 3D, elle est visuellement assez proche du Nike Skin de l’Hypervenom II. Quelle est la différence ?

La différence concerne déjà les matériaux utilisés. Sur l’Hypervenom, l’empeigne Nike Skin est en mesh tandis que l’empeigne de la Magista a été cousue d’une pièce avec la technlogie Flyknit. Au toucher, c’est donc très différent puisque le Flyknit est très fin, très souple et donne vraiment l’impression d’avoir une seconde peau. La différence du nouveau Flyknit de la Magista 2, c’est qu’il a été renforcé sur les parties les plus sensibles du pied. Si vous observez attentivement la paire, vous pouvez apercevoir des pics et des creux de différentes tailles. L’empeigne n’est donc plus uniforme comme sur la Magista 1.

Vous avez également ajouté les câbles Flywire comme sur la Mercurial, n’est-ce pas ?

Effectivement, on a décidé d’associer les câbles Flywire avec le Flyknit. Mais ceux- ci n’ont pas été ajoutés dans un second temps, ils ont directement été intégrés sur le Flyknit. C’était important pour nous de travailler avec une seule pièce. Cela donne une tige plus fluide au toucher.

Interview-Phil-Woodman-Nike-designer-Magista-2-7

Le Dynamic Fit a également changé de forme. Pouvez-vous nous parler de son évolution ?

Le nouveau Dynamic Fit est l’une des évolutions majeures de cette deuxième version de la Magista. Il a même été primordial pour améliorer la sensibilité du pied et la connexion entre le cerveau et le pied. Pour améliorer notre approche anatomique du pied, on a décidé de redessiner sa forme qui épouse désormais les os de la cheville. Il plonge plus bas sur le tendon pour plus de confort et on a aussi tenu à le renforcer en le rendant plus épais. Vous remarquerez également que la forme du talon demeure aussi plus arrondie, à l’instar de la nouvelle Mercurial, pour améliorer le confort tout en garantissant un bon verrouillage du pied.    

Interview-Phil-Woodman-Nike-designer-Magista-2-5

Pour la semelle, avez-vous de nouveau utilisé du Pebax et du Nylon comme sur la première Magista ?

Tout à fait. On n’a pas hésité à réutiliser ce qui avait bien marché sur la précédente version mais on l’a utilisé de manière différente. Par exemple, cette nouvelle semelle en Pebax et Nylon est faite avec une seule et unique couche à l’inverse de la version précédente qui en utilisait plusieurs. Du coup, la semelle de la Magista 2 est plus réactive et donne aussi la sensation d’être plus proche du sol en plus d’être plus légère. En parlant de la semelle, l’évolution majeure concerne la disposition et la forme des crampons. Pour info, on a réalisé une vingtaine de semelles avec des crampons différents lors de la phase de tests avant de déterminer la semelle idéale. Celle-ci est donc composée de crampons semi-coniques qui possèdent les mêmes caractéristiques de stabilité que les crampons coniques mais ils favorisent davantage les accélérations. Il y a également la présence de crampons à chevrons qui forment un cercle autour de la pointe du pied permettant d’améliorer la rotation du pied. On est particulièrement fiers de ce nouveau système qui devrait véritablement influencer les performances des joueurs.

Interview-Phil-Woodman-Nike-designer-Magista-2-8

Parlons un peu du design avec cette fameuse heat map qui peut être déroutante à première vue. Va-t-on la retrouver sur les futurs coloris de la paire ?

La heat map a été un élément incontournable lors de la conception de la Magista 2. Elle fait partie de son ADN et c’est pour cette raison que l’on a souhaité qu’elle soit visible sur l’empeigne. De plus, elle a des vertus scientifiques qui peuvent aider les joueurs qui la portent pendant le jeu. Donc, je pense que c’est une chose que l’on va garder lors des prochains coloris surtout qu’elle donne à la Magista 2 un style unique.

Interview-Phil-Woodman-Nike-designer-Magista-2-9

Vous pensez que les consommateurs vont aimer cela ?

Oui, j’en suis sûr car les consommateurs aiment tout ce qu’il y a de nouveau en termes de technologies mais aussi de design. Cette paire sort du lot à tous les niveaux donc il n’y a pas de raison qu’elle ne plaise pas.

Interview-Phil-Woodman-Nike-designer-Magista-2-6

Comme lors de la sortie de la première Magista, la Magista 2 existera en version Opus, avec une coupe basse. Il me semble que l’empeigne n’est pas du Flyknit. Vous confirmez ?

Effectivement, ce n’est pas du Flyknit. La version Obra, avec le col montant et le Flyknit est destinée à un public avide de technologies et exigeant. La version Opus demeure une version plus traditionnelle destinée à un public plus conservateur. On a donc utilisé du mesh sur l’empeigne et ajouté différemment les textures en 3D sur celle-ci. La Magista 2 Opus part du même principe que la Magista 2 Obra mais le procédé pour sa réalisation diffère. Globalement, ces deux paires procurent à peu près les mêmes avantages.

chaussure-football-Nike-Magista-2-13

Pour finir, pensez-vous que cette Magista 2 est la chaussure de foot la plus « scientifique » jamais conçue par Nike ?

(Il sourit). Oui, je le pense ne serait-ce que par la manière dont on a utilisé les données scientifiques pour la concevoir. Ces données ont eu une influence sur les technologies de la paire mais également sur son design. Et je peux d’ores et déjà vous dire que les données seront de plus en plus importantes dans le futur et qu’elles influenceront la conception et le design de nos prochaines paires. Mais je ne peux pas vous en dire plus… »




Aucun commentaire pour le moment

Ajoutez le votre

54.159.189.139