Dans les coulisses du laboratoire d’adidas football

http://www.footpack.fr/wp-content/uploads/2016/10/Roboleg-3-Future-Lab-Adidas-Wired-Laboratoire-1050x750.jpg

La marque allemande est l’un des équipementiers les plus à la pointe des dernières technologies pour concevoir les produits de demain. Les robots ont désormais pleinement leur place dans le processus de conception des chaussures aux 3 bandes. Grâce à Wired.co.uk, nous avons eu l’occasion d’en apprendre un peu plus sur le processus de création des derniers produits de la marque.

Pour mettre un pied dans le secret, il faut se rendre dans la petite ville d’Herzogenaurach (à 30 minutes de Nuremberg) où se situe le Future Lab d’adidas qui emploie tout de même 1.700 personnes. Vous l’aurez compris, on ne lésine pas sur l’investissement et sur le pôle Recherche & Développement. C’est dans ce laboratoire que l’on puise à la fois dans le riche passé de la marque mais aussi là où l’on imagine et réinvente l’avenir des produits.

Crédit Photo Fred MacGregor

Crédit Photo Fred MacGregor

Parmi les outils à disposition des employés (que l’on peut assimiler à des chercheurs), une chambre « climatique » est en capable de faire varier la température de -30°C à plus de 50°C et des critères comme le vent, l’humidité … De quoi balayer une bonne partie des conditions que peuvent rencontrer les sportifs dans la pratique.

Après les tests de température, rendez-vous sur le gazon. Une bande de gazon synthétique de 22 mètres de long permet de « torturer » les chaussures et les ballons avec Roboleg, dixit le « meilleur footballeur »  selon adidas. Il est capable de frapper à 160 km/h, soit 40 km/h de plus qu’un football professionnel moyen et de reproduire la frappe exacte d’un joueur qui sera ensuite analysée par 16 caméras filmant l’action en 3000 images par seconde (par la technologie Hawk-Eye comme celle utilisée au tennis).

roboleg-2-future-lab-adidas-wired-laboratoire

Crédit Photo Fred MacGregor

Aucune donnée ne passe au travers des tests effectués : que ce soit les contraintes sur la chaussure, le mouvement du pied à allure normale, en sprint etc. Ces données sont ainsi utilisées pour comprendre précisément les forces qui sont exercées et qui peuvent ainsi affecter les articulations et les muscles des sportifs.

L’innovation n’est pas un mot anodin chez adidas. Dès la Coupe du Monde 1954, l’équipementier allemand fournissait la Mannschaft qui avait alors déjoué les pronostics face à la Hongrie et sous une pluie battante… grâce à des crampons révolutionnaires. De la même manière, adidas a franchi un nouveau cap dans l’innovation en dévoilant l’Ace 16+ Purecontrol, chaussure sans lacets et fruit d’un travail de 3 ans et demi (contre 2 ans en temps normal).

« Le point de départ de cette chaussure était la chaussette – l’idée étant de se faire une nouvelle idée du toucher de balle, comme si l’on jouait pieds nus », indique Marco Müller, chef de produit senior au Future Lab. Présentant différents modèles de la Laceless à différents stades de développement, il précise que le défi le plus important de l’équipe était de conserver une sensation de maintien assez forte sur une base de chaussette. Après plusieurs essais, il a été décidé d’utiliser un matériau qui pourrait à la fois être étendu, mais aussi offrir un degré élevé de stabilité – en particulier au niveau où nous avons habituellement les lacets.

marcus-muller-future-lab-adidas-wired-laboratoire

Marco Müller – Crédit Photo Fred MacGregor

Holger Kraetschmer, chef du football au Future Lab (ancien U15 de la sélection allemande) dispose d’une vue d’ensemble de tous les projets en cours. Il insiste notamment sur l’urbanisation du football qui devient une priorité pour le développement de nouveaux produits.

Nous avons besoin de comprendre ce qui est pertinent pour le consommateur

Vice-président du design chez adidas Football, Sam Handy reste un grand fan de la classique de chez adidas. « La Copa Mundial est la meilleure chaussure de football qui soit, pour moi ». Fabriquée depuis 1979, portée par exemple par Diego Maradona, la Copa est la chaussure la plus vendue dans le monde, toujours fabriquée en Allemagne, et qui est encore et toujours disponible dans le commerce. Handy est ainsi convaincu que l’un des principaux défis dans la conception de nouveaux modèles réside dans le fait de saisir les émotions des consommateurs et ainsi générer un attachement au produit, comme celui qui existe pour la Copa Mundial.

Crédit Photo Fred MacGregor

Crédit Photo Fred MacGregor

Le football a pourtant beaucoup changé depuis 1979 – les joueurs sont plus rapides et plus athlétiques, et le jeu est beaucoup plus complexe. Le défi pour le Future Lab dans les prochains mois sera de mettre à profit la science et la technologie dans la recherche et la conception de nouveaux produits impactant, tout en assurant un lien avec l’ADN d’adidas. (NB : le Future Lab est aussi à l’initiative des #LimitedCollection dévoilées régulièrement par la marque allemande)

Holger Kraetschmer - Crédit Photo Fred MacGregor

Holger Kraetschmer – Crédit Photo Fred MacGregor

Hannes Schäfke - Crédit Photo Fred MacGregor

Hannes Schäfke – Crédit Photo Fred MacGregor

Crédit Photos : Fred MacGregor



Aucun commentaire pour le moment

Ajoutez le votre

54.211.82.105