Test Nike Mercurial Vapor XI

http://www.footpack.fr/wp-content/uploads/2016/10/chaussures-football-Nike-Mercurial-Vapor-XI-img1-1050x700.jpg

Passée au second plan depuis l’arrivée de la Mercurial Superfly, la Mercurial Vapor s’est renouvelée l’été dernier avec une onzième édition. Cette paire est-elle vraiment différente de la Mercurial Superfly V et est-elle plus performante ? La réponse dans ce nouveau test.

Information sur le testeur 

Frédéric

Type de pratique : en club

Poste : Ailier, milieu offensif

Type de pieds : pieds fins

Poids : 65 kg

Terrain de pratique : Pelouse synthétique

Type de crampons de la chaussure : FG (Firm Ground)

Modèles habituels : Nike Tiempo 6 Legend, Nike HypervenomX, adidas Messi16.1, Mercurial Superfly V

Confort

chaussures-football-nike-mercurial-vapor-xi-img9

Depuis 2014, Nike mise sur des tiges en tricot pour améliorer le confort de ses chaussures de foot. L’apparition du fameux Flyknit (mélangé au Nike Skin) sur la tige de la Mercurial Superfly IV et V ont donc permis une sensation de seconde peau en moulant les pieds des joueurs. Mais plutôt que transposer la technologie Flyknit sur la version Vapor XI, Nike a décidé une nouvelle fois de miser sur le Teijin, un cuir synthétique fin et souple utilisé sur toutes les Vapor depuis 2006, pour la onzième Mercurial Vapor. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette technologie n’a pas pris une ride. Toujours aussi fin, ce Teijin OLM 12 (pour  1,2 mm d’épaisseur) étonne encore par sa souplesse et les sensations de confort qu’il procure dès le premier essayage.

chaussures-football-nike-mercurial-vapor-xi-img11

Si on compare ce Teijin de la Vapor XI au Flyknit de la Mercurial Superfly V, on note qu’il demeure encore plus confortable car l’ajout de la technologie Nike Skin sur la Superfly a tendance à rigidifier un peu la tige. Du coup, on se sent encore plus libre de nos mouvements en portant la Vapor XI. L’autre avantage de cette souplesse accrue, c’est une meilleure adaptation de la paire pour les personnes ayant les pieds forts.

chaussures-football-nike-mercurial-vapor-xi-img4

Comme évoqué dans le test de la Mercurial Superfly V, la semelle extérieure anatomique est un vrai atout pour le confort général. Et cette Vapor XI a la bonne idée d’emprunter exactement la même semelle que la Superfly V. Donc niveau confort, la Vapor XI tutoie les sommets.

Note : 9

Style

chaussures-football-nike-mercurial-vapor-xi-img8

Lancé à la fin du mois de septembre, le pack Floodlights surprend par ses couleurs flashy censées contrastées avec la grisaille de l’automne.  La Mercurial Vapor (comme la Superfly d’ailleurs) est dotée d’un mélange de violet, d’orange fluo et de bleu foncé du plus bel effet qui devrait plaire aux plus jeunes d’entre vous. Au niveau de la silhouette du modèle, on n’a pas trop de différences avec la précédente Vapor. On reste sur une coupe basse avec une coupe racée tandis que la languette demeure directement intégrée au reste de la tige. Les grosses nouveautés des Vapor XI et de la Superfly V sont les fameuses rainures Speed Ribs en 3D sur la tige et la nouvelle semelle anatomique avec des crampons à chevrons. La Vapor reste incontestablement une très belle chaussure avec une belle coupe agressive mais les habitués déploreront le manque de changements par rapport à la version précédente.

Note : 8

Maniabilité

chaussures-football-nike-mercurial-vapor-xi-img10

Au niveau de la semelle extérieure, il n’y a donc aucune différence entre la Vapor XI et la Superfly V. Pour rappel, Nike s’était donné pour objectif de révolutionner les sensations de vitesse et de légèreté en remplaçant l’iconique plaque en fibre de carbone par une nouvelle semelle anatomique en nylon avec l’intégration du châssis à l’intérieur de la plaque. En résulte une chaussure beaucoup plus légère mais aussi plus souple donc plus réactive. De plus, les espaces inutiles ont été supprimés de cette nouvelle semelle qui est littéralement bluffante pendant le jeu. Les nouveaux crampons en forme de chevrons apportent un réel plus surtout sur pelouse naturelle sèche. Au niveau des accélérations, la Mercurial Vapor XI est définitivement une référence.

Note : 9      

Toucher

chaussures-football-nike-mercurial-vapor-xi-img5

Si le cuir synthétique permet un plus grand confort que le Flyknit, il n’apporte pas les mêmes avantages pour le toucher de balle. En effet, les nouvelles rainures Speed Ribs en 3D qui sont présentes sur la Superfly V et la Vapor XI, sont davantage efficaces sur la version montante. Pourquoi ? Tout simplement car la tige en Flyknit moule plus le pied et que l’on a plus l’impression de parfaitement maîtriser ses touches de balle. D’autant que l’on sent bien plus les petites rainures 3D sur la Superfly que sur la Vapor. Mais globalement, le toucher reste très bon sur la Vapor XI même il est légèrement meilleur sur la Superfly V.

Note : 8

Durabilité

chaussures-football-nike-mercurial-vapor-xi-img3

Une tige en tricot, il est vrai renforcée, contre une tige en cuir synthétique… Niveau durabilité, l’avantage penche clairement vers le cuir synthétique de la Vapor XI. Même s’il est toujours difficile de jauger la durabilité d’une paire après quelques sessions d’essai, la Vapor XI paraît tout de même solide (plus que la Superfly V en tout cas). Elle devrait donc largement tenir toute une saison voire plus. Ça ne vaut pas du cuir de kangourou mais ça devrait faire le job.

Note : 7,5 

Notre verdict 

chaussures-football-nike-mercurial-vapor-xi-img13

Même si elle est moins mise en avant depuis l’arrivée de la Superfly, la Vapor perpétue sa tradition et confirme qu’elle est bien l’une voire la meilleure chaussure de vitesse du marché. On comprend mieux pourquoi plusieurs joueurs professionnels optent encore pour la Mercurial Vapor XI au détriment de la Mercurial Superfly V. Au niveau du confort et de la maniabilité, la Vapor XI demeure une véritable référence. Les Speed Ribs en 3D sont peut-être moins efficaces sur cette version que sur la Superfly V mais le toucher de balle reste quand même de très bon niveau comme la durabilité de la paire. Au final, la Vapor XI est donc légèrement plus complète que la Mercurial Superfly V, qui était déjà performante à nos yeux. En tout cas, les amoureux des précédentes Vapor se retrouveront complètement dans cette onzième génération.

Passée au second plan depuis l’arrivée de la Mercurial Superfly, la Mercurial Vapor s’est renouvelée l’été dernier avec une onzième édition. Cette paire est-elle vraiment différente de la Mercurial Superfly V et est-elle plus performante ? La réponse dans ce nouveau test. https://www.youtube.com/watch?v=nRwNC93RRao Information sur le testeur  Frédéric Type de pratique : en club Poste : Ailier, milieu offensif Type de pieds : pieds fins Poids : 65 kg Terrain de pratique : Pelouse synthétique Type de crampons de la chaussure : FG (Firm Ground) Modèles habituels : Nike Tiempo 6 Legend, Nike HypervenomX, adidas Messi16.1, Mercurial Superfly V Confort Depuis 2014, Nike mise sur des tiges en tricot pour améliorer le confort de ses chaussures de foot. L’apparition du fameux Flyknit (mélangé au Nike Skin) sur la tige de la Mercurial Superfly IV et V ont donc permis une sensation de seconde peau en moulant les pieds des joueurs. Mais plutôt que transposer la technologie Flyknit sur la version Vapor XI, Nike a décidé une nouvelle fois de miser sur le Teijin, un cuir synthétique fin et souple utilisé sur toutes les Vapor depuis 2006, pour la onzième Mercurial Vapor. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette technologie n’a pas pris une ride. Toujours aussi fin, ce Teijin OLM 12 (pour  1,2 mm d’épaisseur) étonne encore par sa souplesse et les sensations de confort qu’il procure dès le premier essayage. Si on compare ce Teijin de la Vapor XI au Flyknit de la Mercurial Superfly V, on note qu’il demeure encore plus confortable car l’ajout de la technologie Nike Skin sur la Superfly a tendance à rigidifier un peu la tige. Du coup, on se sent encore plus libre de nos mouvements en portant la Vapor XI. L'autre avantage de cette souplesse accrue, c'est une meilleure adaptation de la paire pour les personnes ayant les pieds forts. Comme évoqué dans le test de la Mercurial Superfly V, la semelle extérieure anatomique est un vrai atout pour le confort général. Et cette Vapor XI a la bonne idée d’emprunter exactement la même semelle que la Superfly V. Donc niveau confort, la Vapor XI tutoie les sommets. Note : 9 Style Lancé à la fin du mois de septembre, le pack Floodlights surprend par ses couleurs flashy censées contrastées avec la grisaille de l’automne.  La Mercurial Vapor (comme la Superfly d’ailleurs) est dotée d’un mélange de violet, d’orange fluo et de bleu foncé du plus bel effet qui devrait plaire aux plus jeunes d’entre vous. Au niveau de la silhouette du modèle, on n’a pas trop de différences avec la précédente Vapor. On reste sur une coupe basse avec une coupe racée tandis que la languette demeure directement intégrée au reste de la tige. Les grosses nouveautés des Vapor XI et de la Superfly V sont les fameuses rainures Speed Ribs en 3D sur la tige et la nouvelle semelle anatomique avec des crampons à chevrons. La Vapor reste incontestablement une très belle chaussure avec une belle coupe agressive mais les habitués déploreront le manque…

Test Nike Mercurial Vapor XI

Confort - 9
Style - 8
Maniabilité - 9
Toucher - 8
Durabilité - 7.5

8.3

Encore plus confortable et aussi maniable que la Mercurial Superfly V, la Mercurial Vapor XI est une vraie réussite qui perpétue la tradition des modèles Vapor. Cette onzième génération est une référence pour les chaussures dites de vitesse.

User Rating: 3.46 ( 4 votes)
8




Aucun commentaire pour le moment

Ajoutez le votre

54.205.8.87