Quel avenir pour l’Hypervenom chez Nike ?

http://www.footpack.fr/wp-content/uploads/2015/11/Hypervenom-II-Red-Bronze.jpg

Quatre ans après son apparition dans la gamme des chaussures de foot de Nike, l’Hypervenom ne s’est toujours pas véritablement imposée. Trop proche de la Mercurial, lâchée par Neymar, l’Hypervenom connaît des débuts compliqués. Pourra-t-elle remonter la pente ? Éléments de réponse.

Mai 2013, Nike est très fier d’introduire un nouveau silo dans sa collection : l’Hypervenom. Venue succéder au silo Total90 (portée par Thierry Henry ou encore Luis Figo), l’Hypervenom Phantom (la version haut de gamme) est une paire pensée principalement pour Neymar, la star montante du football qui doit disputer la Coupe des confédérations à l’été 2013 avant de rejoindre le FC Barcelone pour la reprise de la saison 2013/2014. Le nom et le design de la paire sont donc inspirés du côté félin du joueur tandis que ses caractéristiques sont également calquées sur le jeu du Brésilien, tantôt créateur, dribbleur mais aussi buteur. On se retrouve donc face à une chaussure destinée aux joueurs offensifs dans le sens large du terme, allant du milieu de terrain créatif comme Thiago Alcantara au renard des surfaces type Lewandowski en passant par le dribbleur comme Neymar.

Les débuts du Nike Skin

neymar-nike-hypervenom-juin-2013

L’Hypervenom se distingue aussi des autres silos de Nike de l’époque (CTR360, Tiempo et Mercurial) par sa tige Nike Skin qui mélange du mesh avec des fines couches de polyuréthane pour permettre une très grande souplesse et procurer un toucher de balle fin. Il s’agit en réalité d’un avant-goût du Flyknit qui sera lancé en 2014 sur la Magista Obra I et la Mercurial Superfly IV. Pour accentuer ce toucher de balle fin et différent des autres silos, Nike a même pensé à créer un effet « nid d’abeilles » avec ces multiples creux sur la tige.

chaussures-football-Nike-Hypervenom-Phantom-1-img1

Enfin, pour assurer un bon retour d’énergie et une bonne agilité, Nike concocte un châssis en nylon avec des crampons ronds différents de la semelle de la Mercurial Vapor IX, qui demeure à l’époque la référence en termes de vitesse et d’agilité. Pour résumer, Nike vend l’Hypervenom Phantom I comme une chaussure assurant :

  • un grand confort,

  • un toucher exceptionnel,

  • une excellente traction

L’ombre de la Magista Obra et de la Mercurial Superfly IV

Sur le papier comme sur le terrain, l’Hypervenom Phantom semble faire ses preuves. De grands joueurs deviennent ambassadeurs du silo comme Neymar, Rooney, Lewandowski, Higuain, Thiago Alcantara ou encore Alex Morgan chez les filles. Zlatan Ibrahimovic fait même la promotion du silo en France même s’il ne portera quasiment jamais la paire en match.

Zlatan-nike-hypervenom-1

Bref, la paire est vraiment prometteuse et ses débuts sont très encourageants. Mais en avril 2014, Nike dévoile une autre paire complètement révolutionnaire : la Magista Obra. Cette paire constituée d’une tige en Flyknit (maille cousue d’une seule pièce) et d’une petite chaussette montante intégrée, le Dynamic Fit, marque d’emblée son territoire. Incroyablement confortable, la paire propose également un toucher inédit grâce à la combinaison du Flyknit avec des structures en nid d’abeilles. De quoi faire de l’ombre au toucher et au confort proposés par l’Hypervenom Phantom.

nike-magista-hypervenom-2014

De plus, la Mercurial Superfly IV va également faire son entrée sur le marché quelques jours plus tard avec des technologies proches de la Magista comme sa chaussette montante intégrée Dynamic Fit et sa tige qui mélange du Flyknit avec du Nike Skin. Mais le gros point fort de la Mercurial Superfly IV, c’est une nouvelle fois sa plaque extérieure en fibre de carbone qui propose une excellente réactivité et favorise les accélérations. Avec ces sorties, l’Hypervenom Phantom I se retrouve coincée entre deux silos révolutionnaires qui propose une combinaison plus avancée de ses points forts.

nike-mercurial-superfly-flyknit-2014

Le « flop » de l’Hypervenom Phantom II avec le départ de Neymar

Bien décidé à relancer son silo, Nike dévoile la deuxième version de l’Hypervenom en mai 2015. La première évolution majeure de la gamme demeure sa déclinaison en deux produits haut de gamme :

  • La Phantom II qui possède à son tour la chaussette montante Dynamic Fit,

  • La Phinish II qui sera une version en coupe basse sans chaussette Dynamic Fit.

Les modifications de la paire concernent l’ajout des câbles Flywire sur la tige pour offrir une meilleure stabilité et surtout la nouvelle tige qui utilise le Nike Skin différemment, avec des densités variables selon l’endroit du pied, et qui a été moulée directement sur les pieds des joueurs afin de savoir comment le pied pouvait bouger de façon optimale dans la chaussure pour atteindre une agilité optimale.

nike-hypervenom-phantom-2-2015-2-e1433071890426

Pour reproduire ses flexions naturelles du pied, Nike propose une empeigne avec des stries (ses fameux traits à l’avant du pied) pour remplacer la structure en nid d’abeilles. La paire mise aussi sur une plaque en Pebax pour offrir une bonne réactivité sur les changements de direction.

chaussure-football-nike-hypervenom-II-phanthom-wolf-pack-4

Si ces changements sont prometteurs sur le papier, ils ne font pas l’unanimité auprès des joueurs qui commencent à se plaindre de la rigidité du silo, moins bien confortable que l’originale comme nous l’a avoué Pierre-Emerick Aubameyang. Parmi les déçus, l’ambassadeur star du silo : Neymar. Après avoir porté l’Hypervenom Phantom II en finale de la Ligue des champions 2015 (avec un but en prime), le Brésilien change subitement de version. Il opte pour la version Phinish, sans Dynamic Fit, puis il est aperçu avec des Mercurial Vapor X qui sont déguisées en Hypervenom Phinish.

Neymar-Hypervenom-Phinish-2-masquées-img1

Face à cette situation, Nike se voit obliger de réagir en modifiant la paire en mai 2016. Les designers de la paire reviennent donc au Nike Skin original avec la structure en nid d’abeilles pour sauver le silo. Une opération va également redorer le blason de l’Hypervenom II : la collaboration entre Neymar et Jordan Brand. Bien que le Brésilien n’évolue plus officiellement avec des Hypervenom II, Nike dévoile une Hypervenom II Neymar x Jordan avec le fameux logo Jumpman sur la paire.

neymar-michael-jordan-2016

Cette collection se vend comme des petits pains et permet à l’Hypervenom II de prendre un peu l’air. Les bonnes prestations sur le terrain de ses ambassadeurs Aubameyang, Kane, Higuain, Lewandowski, Cavani, Mahrez et Vardy permettent aussi à la paire d’avoir une bonne image. Mais en décembre 2016, le divorce entre Neymar et l’Hypervenom II est officialisé. Le joueur repasse officiellement en Mercurial Vapor XI, silo qui est sortie en mai 2016. Un échec et le début d’un désastre annoncé pour le silo ?

chaussure-football-nike-mercurial-vapor-xi-neymar-decembre-2016

De grands changements à prévoir pour l’Hypervenom

Sans son ambassadeur star, la gamme Hypervenom semble s’être engouffrée dans un puits sans fond. Pour remédier à cette situation, Nike va donc devoir déplacer ses pions avec minutie et justesse dans les jours qui viennent. L’une des solutions pourrait être de redonner une identité forte à ce silo qui demeure toujours coincé entre la Magista et la Mercurial en étant toujours trop proche d’elles au niveau de ses caractéristiques et de son positionnement. L’enjeu est donc, dans un premier temps, de proposer un positionnement différent de la Magista et de la Mercurial en recentrant le silo sur les attaquants de pointe et non plus englober tous les joueurs à vocation offensive.

chaussure-football-nike-hypervenom-II-RL9-lewandoski

Dans l’idéologie de Nike, la Tiempo étant destinée aux défenseurs, la Magista aux milieux et la Mercurial aux joueurs offensifs (ailiers et attaquants de pointe), il semble donc presque évident que le silo se recentrera prochainement sur les attaquants de surface, buteurs comme Lewandowski ou Cavani sachant que ces joueurs sont déjà des ambassadeurs de la paire. Pour un souci de clarté, les joueurs créateurs comme Thiago Alcantara ou Riyad Mahrez pourraient donc être invités à troquer leur Hypervenom pour un autre silo à l’avenir.

Nike Hypervenom II Phantom Leather Tech Craft Pack- Cavani

Le deuxième point stratégique serait de concevoir une nouvelle chaussure avec des technologies uniques et complètement différentes des autres silos Nike. On peut donc imaginer une tige avec un matériau qui serait utilisé uniquement sur l’Hypervenom ou avec un des éléments différenciant comme le Dynamic Fit, qui est désormais différent sur la Mercurial Superfly V et la Magista Obra II. Le troisième et dernier point stratégique pour Nike consiste à dénicher la perle rare : l’ambassadeur qui représentera au mieux la nouvelle identité du silo. Lewandowski, Aubameyang et Cavani étant déjà dans la deuxième partie de leur carrière, il s’agit forcément d’un jeune joueur promis à une grande carrière. Parmi les jeunes joueurs actuellement sous contrat chez Nike, Marcus Rashford, Kilian Mbappé voire Anthony Martial correspondent au profil recherché même s’ils sont souvent trimballés sur les côtés par leurs entraîneurs respectifs.

anthony-martial-maillot-exterieur-equipe-de-france-euro-2016

Le Polonais Arkadiusz Milik et le Portugais André Silva, qui jouent déjà en Hypervenom, possèdent également un profil très intéressant pour la marque. Dans tous les cas, de grands changements sont à prévoir pour que l’Hypervenom trouve définitivement sa place dans la galaxie des chaussures de foot Nike et dans le marché global. Ça tombe bien, la sortie de la troisième édition du silo serait imminente… Nous allons donc bientôt être fixés !




Il y a 5 commentaires

Ajoutez le votre
  1. Elvis Martinez

    Bonjour,
    Merci pour l’article, au top. J’imagine que vous le savez déjà mais la prochaine hypervenom est sur le point d’être présenté. Courant février en principe. Higuain s’entraîne avec. Ils parlent d’une version avec dynamic fit et d’une version basse mais toujours avec le dynamic fit qui passerais sous la malléole . J’ai vu les premières images et elles pourraient être à la hauteur de nos attentes.

    Encore merci pour vos articles

    Bonne année

    • Frédéric Yang

      Bonjour Elvis,

      Merci pour ton commentaire et très bonne année à toi. Oui, nous sommes au courant pour la nouvelle paire 🙂 Reste bien connecté, il pourrait y avoir des surprises dans les jours à venir 😉

  2. Antoine

    La Hypervenom n’est pour l’instant pas assez différenciable de la mercurial vapor, dommage parce qu’elle allie parfaitement le style créateur de jeu avec celui de dribbleur rapide (alors que la Mercurial semble surtout destinée aux dynamiteurs, pas vraiment aux créateurs). Effectivement la bonne idée pourrait être d’en faire LA chaussure des renards de surface, des numéros 9, et rien d’autre, on a pas encore vu une chaussure avec un positionnement aussi fort dans le football.

    • Frédéric Yang

      Bonjour Antoine,

      On est d’accord. Sinon, Puma a plus ou moins aussi recentré l’evoPOWER vers les buteurs (plus de communication autour de Giroud) surtout que l’evoTOUCH est arrivée comme la chaussure pour créateur. En tout cas, on risque d’avoir beaucoup de belles choses cette année 🙂

      • Antoine

        Tout à fait 2017 présage beaucoup de nouveautés en chaussures de foot! (Comme l’a été 2016 d’ailleurs) Puis ça fait plaisir de voir Puma venir chatouiller les deux gros du secteurs 🙂 Quant à l’hypervenom j’espère que la nouvelle génération va faire son trou parce que j’avais adoré les premières paires avec leur revêtement un peu peau de crocodile


Post a new comment

162.158.79.168