Test – Nike Hypervenom Phantom III (coupe basse)

http://www.footpack.fr/wp-content/uploads/2017/03/chaussures-football-Nike-Hypervenom-Phantom-3-img7-1050x700.jpg

Après l’Hypervenom Phantom III DF, en Février, place au test de la version basse de la paire sans col Dynamic Fit : l’Hypervenom Phantom III. Y a-t-il de grandes différences entre ces deux versions haut de gamme de la paire ? La réponse dans ce test.

Information sur le testeur : 

  • Frédéric
  • Type de pratique : en club
  • Poste : Ailier, milieu offensif
  • Type de pieds : pieds fins
  • Poids : 65 kg
  • Durée du test : 1 mois
  • Terrain de pratique : Pelouse synthétique
  • Type de crampons de la chaussure : FG (Firm Ground)
  • Modèles habituels : Nike TiempoLegend 6, Nike HypervenomX, Nike Mercurial Superfly V, adidas Messi16.1, Puma evoTOUCH.

Confort

chaussures-football-Nike-Hypervenom-Phantom-3-img4

Au niveau confort, Nike a fait le choix de doter une chaussure à coupe basse d’une tige Flyknit. Cette technologie phare de Nike se caractérise par une maille cousue d’une seule pièce pour procurer un effet de seconde peau et un extrême confort. Il faut savoir que ni la Mercurial Vapor (la version basse de la Mercurial) ni la Magista Opus (la version basse de la Magista) ne possèdent cette tige et qu’il s’agit donc de la première chaussure basse de Nike avec une tige Flyknit. Le résultat est sans appel, on est se sent comme dans des chaussons dedans, comme pour la Phantom III DF grâce au Flyknit, à la semelle extérieure Hyper-Reactive toujours aussi souple et surtout grâce à la petite chaussette d’accueil qui remplace la languette traditionnelle sur le cou-de-pied et qui propose un grand confort.

chaussures-football-Nike-Hypervenom-Phantom-3-img9

Le seul bémol, c’est le bracelet autour de la cheville qui demeure un peu rigide et qui gâche un peu cette sensation de confort ultime. Cette sensation de rigidité s’estompe après quelques minutes de jeu mais cela joue, tout de même, en défaveur de la version basse de  l’Hypervenom Phantom III, en comparaison avec la version haute, qui est quasiment irréprochable.

Note : 9

Style

chaussures-football-Nike-Hypervenom-Phantom-3-img6

Au niveau du style, c’est évidemment très proche de l’Hypervenom Phantom III DF avec ce côté félin, qui caractérise ce silo depuis 2013. On retrouve les pastilles en mousse Poron dont la hauteur varie selon les endroits du pied tandis que la paire demeure aussi racée que la Mercurial Vapor XI. L’absence de languette avec une sorte de petite chaussette basse sur le cou-de-pied demeure aussi originale et agréable pour les yeux. Au niveau du style, c’est kif-kif entre les deux versions.

Note : 8,5

Maniabilité

chaussures-football-Nike-Hypervenom-Phantom-3-img13

En retrouvant la nouvelle semelle Hyper-Reactive sur cette version basse, je ne risquais pas d’être déçu. Pour rappel, cette semelle Hyper-Reactive est inspirée des semelles NikeFree, utilisées sur les chaussures de running et de fitness. Son but : permettre à l’avant-pied d’être toujours au contact du sol lors des changements de direction et des accélérations. Et si vous avez déjà lu ou vu le test de l’Hypervenom Phantom III DF, vous savez déjà qu’elle est terriblement efficace et incroyablement souple que ce soit sur terrain naturel ou artificiel. Même si je ne préconise pas de porter des crampons FG sur terrain synthétique, j’ai tout de même essayé de le faire à l’entraînement et j’ai été agréablement surpris. La traction est vraiment bonne sur pelouse synthétique. Les crampons hexagonaux et à chevrons n’accrochent pas trop les pelouses synthétiques (de dernière génération), si bien que j’ai vraiment pris mon pied en jouant avec cette paire.

chaussures-football-Nike-Hypervenom-Phantom-3-img10

Se déplacer avec cette Hypervenom Phantom III est un régal puisqu’elle est vraiment très maniable. Après, au niveau du maintien de la cheville, on se sent quand même plus à l’aise et plus stable dans la version avec la chaussette Dynamic Fit. Mais je n’ai pas eu de torsions anormales de ma cheville pendant le jeu donc… La stabilité du pied est aussi au rendez-vous avec cette version basse.

Note : 9

Toucher

chaussures-football-Nike-Hypervenom-Phantom-3-img8

Cette Hypervenom Phantom III est dotée de toutes les nouvelles technologies phares de la version montante pour le toucher. A savoir :

– les pastilles en Poron, utilisées habituellement sur les semelles des chaussures pour améliorer l’amorti, présentes sur la partie avant et le cou-de-pied afin d’assister les frappes de balle ;

– la technologie ACC (All Condition Control) pour une accroche du ballon intacte par tous temps ;

– la tige Flyknit, pour un effet plus proche du ballon ou effet « pieds nus ».

Du coup, cette version basse est dans la même veine que la version haute avec des frappes qui sont bien assistées et qui partent bien; un toucher de balle très agréable et fluide sur les dribbles avec une bonne sensibilité lors de chaque touche. Bref, on frôle le top du top !

Note : 9 

Durabilité

chaussures-football-Nike-Hypervenom-Phantom-3-img3

Je ne vais surprendre personne en disant que c’est le point faible de cette chaussure (version haute ou basse). Comme expliqué dans le test de l’Hypervenom Phantom III DF, le Flyknit offre certes un confort optimal mais il n’apporte pas les garanties nécessaires pour se sentir bien protégés des coups de crampons adverses. Alors bien sûr, même avec une tige en cuir de kangourou ou robuste, les coups de crampons sur le cou-de-pied font mal mais ce sentiment risque d’être exacerbé avec une tige aussi fine, même si elle est renforcée d’une couche synthétique. Une petite question se pose aussi sur la fiabilité des œillets qui sont fins et en maille. Sur la durée, on peut craindre qu’un d’eux se déchire à la suite d’un accrochage avec un crampon adverse ou s’effrite par usure.  Cependant, comme pour l’Hypervenom Phantom III DF, la paire n’a pas montré de vrais signes d’usure durant mon mois d’essai.

Note : 5

Notre verdict

chaussures-football-Nike-Hypervenom-Phantom-3-img11

Vous l’aurez compris, il n’y a pas de grandes différences entre l’Hypervenom Phantom III en version basse et l’Hypervenom Phantom III DF en version haute. Le confort est au rendez-vous sur les deux chaussures même si le col Dynamic Fit apporte un peu plus de souplesse, de confort (surtout au niveau du talon) et un meilleur maintien de la cheville. Pour le reste, on bénéficie des mêmes excellentes caractéristiques pour le toucher et une maniabilité au top. La paire en coupe basse possède également les mêmes défauts que la version haute avec une durabilité qui interroge mais elle est sans doute la chaussure de foot à coupe basse la plus confortable du marché. Si je devais choisir entre l’Hypervenom Phantom III DF et celle à coupe basse, j’opterais tout de même pour la paire avec le Dynamic Fit en raison du confort supplémentaire qu’elle apporte. Mais que vous optiez pour l’une ou l’autre version, vous ne perdrez pas au change !

Test Nike Hypervenom Phantom III

Confort - 9
Style - 8.5
Maniabilité - 9
Toucher - 9
Durabilité - 5

8.1

L'Hypervenom Phantom III en coupe basse est vraiment très proche de la version avec le Dynamic Fit. Elle est confortable, maniable et procure un bon toucher. Le maintien est plus efficace sur la version DF et seule la durabilité pose question.

User Rating: 4.9 ( 1 votes)
8




Aucun commentaire pour le moment

Ajoutez le votre

162.158.78.125