Test adidas Nemeziz 17.1

http://www.footpack.fr/wp-content/uploads/2017/05/chaussures-football-adidas-nemeziz-17-1-img1-1050x700.jpg

Dévoilée fin mai, la nouvelle Nemeziz 17 a fait des débuts remarquées sur les pelouses. Nous avons testé pendant trois semaines la nouvelle chaussure de Lionel Messi pour nous faire notre propre opinion. Récit.

Information sur le testeur

  • Frédéric
  • Type de pratique : en club (niveau amateur), futsal, foot à 7 et foot à 5 (loisir)
  • Poste : Ailier, milieu offensif
  • Type de pieds : pieds fins
  • Poids : 65 kg
  • Durée du test : 3 semaines
  • Terrain de pratique : Pelouse synthétique et pelouse naturelle
  • Type de crampons de la chaussure : FG
  • Modèles régulièrement portés : Nike Tiempo Legend VI, Nike Hypervenom Phantom II, Nike Mercurial Superfly V, adidas Messi16.1

Après deux saisons, le silo Messi a donc laissé sa place à la Nemeziz. Un nouveau nom pour une paire qui hérite toutefois de plusieurs caractéristiques de la Messi16.1, que l’on avait testée en 2016. Ce qui surprend quand on découvre la Nemeziz pour la première fois, c’est évidemment son look original et inédit inspiré des bandes de strapping. Alors on aime ou on n’aime pas mais ça ne laisse vraiment pas indifférent. L’autre originalité, c’est la version sans lacets, la Nemeziz 17+ 360Agility, que nous n’avons malheureusement pas pu nous procurer à temps pour la tester. On vous propose donc un test de la version 17.1 avec lacets qui arbore les mêmes technologies à une exception près.

Confort

Inspiré des bandes de strapping, cette nouvelle Nemeziz17.1 vise clairement à proposer un confort et un maintien jamais atteint jusqu’ici. Pour ce faire, adidas a donc misé sur une tige synthétique avec des doublures en plastique avec un système de bandes qui s’enroulent autour du pied : l’Agility Bandage System. A noter aussi l’introduction d’une petite chaussette d’accueil au niveau de la cheville intitulée Dual Lock Collar, Mais adidas a aussi souhaité conserver ce qui faisait la force de la Messi16.1, à savoir la technologie AgilityKnit, qui propose une structure façon nid d’abeilles. Cet AgilityKnit 2.0 (qui dénote une légère amélioration de la technologie qui en toute honnêteté ne se remarque pas pendant le jeu) est présent uniquement sur le bout du pied et sur le talon. La nouvelle semelle, que l’on abordera plus tard, ne propose pas de Boost mais demeure confortable. Au final, le pari de proposer une paire minimaliste aussi confortable que des bandes de strapping fonctionne à merveille. Dès les premières secondes, on se sent vraiment à l’aise d’autant que la paire s’enfile très facilement. Ce qui est aussi le cas de la paire sans lacets que nous avons reçue quelques jours avant la fin de ce test. A ce niveau-là, on est vraiment pas déçu surtout qu’il y a une nette amélioration avec la Messi16.1 qui pouvait serrée excessivement le pied par moment.

Note : 9/10

Maniabilité

L’an passé, la Messi16.1 misait sur une semelle SprintFrame égale à elle-même est très réactive. Cette fois, adidas a mis en place une nouvelle plaque : la Torsion Frame. Au niveau des caractéristiques, on reste proche du SprintFrame avec une plaque légère et qui propose une excellent retour d’énergie qui incite aux accélérations. La différence se situe au niveau des crampons qui sont, comme la Magista Obra 2, semi-coniques et dont l’accroche sur les pelouses naturelles sèches est parfaite tandis qu’il est aussi très bon sur pelouse synthétique. C’est d’ailleurs, une des forces de ces nouveaux crampons FG qui sont polyvalents et qui vous permettront d’alterner entre jeu sur pelouse naturelle et jeu sur pelouse artificielle sans problème. L’autre point fort, c’est l’ajout de la technologie 360Torsion Tape, ces fameuses avec l’inscription du mot « Nemeziz » à l’avant et à l’arrière du pied. Plus qu’un effet de style, ces bandes proposent un maintien accru sur les déplacements latéraux. La chaussure est effectivement très maniable et sûre sur ce type de déplacement. Le pied est bien maintenu, ce qui est aussi le cas pour la version sans lacets même si cela nécessite de choisir la pointure parfaite, et on peut donc évoluer librement sur le terrain. La maniabilité est donc une totale réussite.

Note : 8,5

Toucher

Après un toucher déjà très convaincant sur la Messi16.1, la Nemeziz17.1 se devait d’être dans la même veine. Avec la la réutilisation de la technologie AgilityKnit, mais seulement sur le bout du pied, on pouvait être confiant et effectivement, le toucher n’a pas déçu. Comme évoqué plus tôt, les évolutions de l’AgilityKnit ne se remarque pas forcément mais peu importe vu que les sensations sont très bonnes et que le grip est vraiment excellent. Le fait que la partie sur le cou-de-pied soit plate et épurée demeure très intéressant pour les frappes de balle même si la finesse du matériau pourrait provoquer des douleurs lors de l’impact pour les plus frileux d’entre vous. Mis à part ça, c’est du haut niveau.

Note : 8,5/10

Durabilité

Avec les chaussures de foot actuelles qui font la part belle au minimalisme avec des tiges toujours plus fines pour donner l’impression de jouer pieds nus, on peut avoir l’impression d’être moins bien protégé et que la durabilité de la paire risque d’en souffrir. De plus, la Nemeziz17.1 du pack Dust Storm est principalement blanche avec du noir. On pouvait donc craindre à une usure rapide. Mais en réalité, après les 3 semaines de test, pas de gros dégâts à constater. La paire s’est même très bien conservé en montrant peu de signes d’usure. Côté protection, évidemment, les coups de crampons sur le cou-de-pied sont et seront douloureux mais pas plus que sur une autre paire synthétique. Au final, la Nemeziz17.1 est plus solide qu’elle n’y paraît.

Note : 7/10

Rapport Qualité/Prix

Vendues à 249, 95 euros, la Nemeziz 17.1 détient un prix de vente qui en effrayera plus d’un. Et pour cause. La paire est définitivement une bonne chaussure avec des gros points forts au niveau du confort, de la maniabilité et du toucher. Mais elle demande un gros investissement pour la plupart d’entre vous qui peut poser question quand on sait que la version Nemeziz 17.3, vendue à 89, 95 euros et que nous avons aussi pu tester, propose un bon confort et une bonne maniabilité pour un prix largement plus abordable. En ce qui concerne la version sans lacets, Nemeziz 17+ 360Agility, le prix de vente de 325, 95 euros, peut aussi être considéré comme trop élevé sachant que la paire ne propose comme grandes différences que l’absence de lacets et une technologie Agility Bandage System à 360°.

Note : 6/10

Notre verdict

Plus qu’un pari, la Nemeziz 17 s’avère être un vrai atout pour adidas. Ce nouveau silo convainc très rapidement sur les terrains grâce au niveau de son confort, de sa maniabilité et du toucher de balle qu’elle procure. En plus d’être originale, la paire apporte un côté performance plus développé que sur le silo X et propose une bonne alternative à l’ACE17. La paire réussit aussi le pari d’être meilleure que la Messi16.1. Niveau confort et sensation, cette paire joue dans la même catégorie que l’Hypervenom Phantom III de Nike, et comme cette dernière, demeure plus adaptée aux attaquants, aux buteurs. Son prix élevé pourrait être le frein majeur à sa prolifération sur les pelouses de France mais heureusement, adidas a lancé une version de milieu de gamme aussi intéressante. Avec la Nemeziz17, adidas frappe un grand coup et risque de convertir de nombreux nouveaux joueurs à la marque aux trois bandes.

Note générale : 7,8/10




Aucun commentaire pour le moment

Ajoutez le votre

162.158.78.209