Test de l’adidas Predator 18+

http://www.footpack.fr/wp-content/uploads/2018/01/chaussure-football-adidas-predator18-cold-blooded-janvier-2018-2-1050x700.jpg

Lancée en novembre 2017, la Predator 18+ d’adidas a fait un retour tonitruant sur le marché. Sorte d’évolution du silo ACE avec un héritage des anciennes Predator, la paire avait de quoi intriguer. On l’a donc testée pendant plus d’un mois et voici notre verdict.

Information sur le testeur

Frédéric :

  • Type de pratique : foot loisir
  • Poste : Ailier, milieu offensif
  • Type de pieds : pieds fins
  • Poids : 67 kg
  • Durée du test : 1 mois
  • Terrain de pratique : Pelouse naturelle et synthétique
  • Type de crampons de la chaussure : FG
  • Modèles habituels : Nike HypervenomX, Nike Hypervenom Phantom 3 DF, adidas Nemeziz 17.3, adidas Glitch.

Plus de deux ans d’absence et puis patatras. She’s back ! La Predator ne pouvait être éloignée trop longtemps des prés. Avec un look ultramoderne sublimé par l’absence de lacets et l’intégration de la chaussette montante SockFit asymétrique, cette Predator 18+ ne ressemble en rien à ses grandes sœurs. Mais l’héritage de cette paire historique se retrouve tout de même à travers le coloris Cold Blooded, blanc, rouge et noir, qui nous rappelle forcément la Predator Mania Champagne portée en 2002 par David Beckham et qui est selon nous l’un des coloris les plus réussis de l’histoire de la marque aux trois bandes. Mais le plus important restait de savoir si cette nouvelle paire en avait dans le ventre et était à la hauteur des anciennes Predator. Un mois a été nécessaire pour en juger. Satisfaction ou déception ?

Confort

Dans les années 90, lors de la sortie de la première Predator, il était presque impensable d’imaginer une paire avec du cuir synthétique. Près de 30 ans après, ce type de chaussures est devenu légion. Et la nouvelle Predator ne déroge pas à la règle, n’en déplaise aux conservateurs. On retrouve donc la maille synthétique Primeknit sur la tige avec une doublure ControlSkin pour protéger la paire des chocs et des frottements sur le terrain. Si rien ne peut remplacer la souplesse d’un cuir de kangourou, on peut rapidement constater que le Primeknit s’améliore d’année en année chez adidas. Plus épais que sur l’ACE16 et l’ACE17, ce Primeknit n’en reste pas moins très confortable et souple.

chaussure-football-adidas-predator18-cold-blooded-janvier-2018-3

Le parfait compromis entre souplesse et robustesse semble avoir été trouvé du côté de la marque aux trois bandes si bien que l’on prend rapidement du plaisir quand on joue avec cette nouvelle Predator. La bonne nouvelle, c’est que la chaussure sans lacets demeure très facile à enfiler, contrairement à la première ACE16+. La chaussette intégrée SockFit asymétrique est aussi agréable et ne procure pas de frottements particuliers ou de gêne au talon. Ajoutez à cela une semelle intérieure Boost parfaitement pour amortir les chocs et une semelle extérieure complémentaire et vous obtenez une Predator 18+ avec un confort optimal. Toutefois, on n’atteint pas cette sensation ultime de jouer pieds nus comme on peut le retrouver sur certaines concurrentes de la paire.

Note : 8

Maniabilité

Au niveau de la semelle extérieure, cette Predator 18+ mise sur la continuité en arborant le ControlFrame qui était déjà présent sur la Predator Instinct de 2014. La structure des crampons est même totalement identique à l’ancienne paire avec notamment leur forme triangulaire.

La traction sur les pelouses naturelles est très bonne, mais elle l’est aussi sur les pelouses synthétiques. C’est donc une excellente nouvelle pour les joueurs qui sont contraints à changer régulièrement de surface de jeu pendant leur saison.

chaussures-football-adidas-Predator-18-img51

L’ajout du Boost permet aussi de se sentir très à l’aise au moment de changer de rythme surtout que la plaque extérieure fait preuve de souplesse, certes pas au niveau de la semelle SprintFrame, mais tout de même satisfaisante.

Note : 8

Toucher

Quand on parle de toucher, la Predator est historiquement une référence. Si les dents inspirées des prédateurs des premières éditions ne sont plus présentes sur cette nouvelle version, des structures en relief s’invitent à l’avant de la paire. Ces structures légèrement renforcées permettent d’assister les frappes de balle à la manière de l’Hypervenom Phantom III par exemple.

Comme d’habitude, la partie sans lacets combinée à la finesse de la chaussette intégrée SockFit permet d’avoir une large zone de frappe tout en ayant une meilleure sensibilité. Quand on associe le tout cela nous donne un alliage parfait pour réaliser des bonnes frappes de balle et précises car on sent mieux quelle partie du pied tape le ballon. Au niveau du toucher, cette Predator fait donc encore partie des références du marché.

Note : 9

Durabilité

Les chaussures avec des tiges synthétiques ne sont pas les plus réputées pour durer. Pourtant, cette Predator 18+ nous semble bien solide grâce notamment à la doublure présente sur le PrimeKnit qui renforce considérablement la paire.

chaussure-football-adidas-predator18-cold-blooded-janvier-2018-1

Au niveau du coloris, le blanc ce n’est évidemment pas le top pour conserver une paire propre mais la tige se nettoie bien.  Du coup, on est plutôt agréablement surpris.

Note : 6   

Rapport qualité/prix  

Sans surprise, il faut débourser une grande somme d’argent pour s’offrir les Predator 18+, dont le prix est fixé à 299,95 euros. De quoi repousser une partie du public. Toutefois, il s’agit des prix pratiqués généralement pour ce type de chaussures et au vu sa qualité, ça peut s’expliquer. Ça reste cher évidemment mais la qualité est au rendez-vous.

chaussures-football-adidas-Predator-18-gamme-img2

Par contre, les gammes inférieures (voir la collection complète) comme la Predator 18.3, vendue au prix de 89,95 euros, qui demeure d’un excellent niveau comme expliqué dans cette vidéo, sont une bonne et agréable surprise. Tout compte fait, le rapport qualité/prix des Predator est donc équilibré.

Note : 6

Verdict

Revenir sur le devant de la scène après quasiment trois années d’absences n’est jamais aisé mais la Predator 18+ d’adidas réussit son comeback avec brio. Si certains peuvent déplorer qu’il s’agit plus d’une « ACE18 » plutôt qu’une vraie évolution de la Predator, la qualité de la chaussure doit mettre tout le monde d’accord. Le confort procuré par le Primeknit, le Boost, la semelle ControlFrame et la chaussette intégrée SockFit fait grandement la différence comme le plaisir de taper le ballon avec cette paire. En réalité, les défauts de cette Predator 18+ ne sont pas si criants et concernent éventuellement la durabilité de la paire, qui au final, nous a surpris. L’autre point positif, c’est qu’il s’agit d’une chaussure polyvalente qui conviendra tant aux défenseurs qu’aux attaquants.

chaussures-football-adidas-Predator-18-img9

Dans tous les cas, adidas confirment son nivellement vers le haut en proposant désormais 4 silos de très grandes qualités (X17, Nemeziz17, Predator 18, Copa18). De quoi ravir les fans historiques de l’équipementier allemand. Et convaincre les indécis…

Note générale : 7,4



Aucun commentaire pour le moment

Ajoutez le votre

23.20.25.122