Infographie : les équipementiers de la Ligue 1 (Saison 2017/2018)

http://www.footpack.fr/wp-content/uploads/2017/10/Footpack-InfographieL1-1.jpg

La Ligue 1 Conforama est le baromètre que Footpack a choisi depuis 6 ans pour se faire une représentation de la bataille que se mène les équipementiers sur le marché français. 

Cela fait donc 6 saisons que nous compilons des données et que nous étudions notre championnat à la loupe afin de vous livrer quelques statistiques qui nous paraissent intéressantes, à la fois sur les maillots mais aussi sur les chaussures en Ligue 1. Qui remporte le match ?

Les chiffres présents dans cette étude ont été arrêtés au 30 Septembre 2017. Les différents blocs de l’infographie sont à télécharger via ce lien WeTransfer.

Nike seul au monde … en Ligue 1 ?

L’équipementier américain ne cesse d’accroître son hégémonie sur notre championnat. Nike attire la lumière et ne semble pas, saison après saison, vouloir lâcher cette place de leader incontesté en L1. Malgré tout, adidas reste son principal concurrent et dispose d’une farouche volonté de combler le retard pris ces dernières saisons.

Dans les chiffres, pour la saison 2017/2018, Nike + adidas cela donne :

  • Maillots : 7 des 20 clubs de L1 soit 35% (1 club de moins que l’an passé)
  • Chaussures : 502 joueurs sur 539 soit 93,13%

Dans la globalité, Nike et adidas ne laissent que des miettes à leurs rivaux. Les plus gros clubs cette saison sont chez eux (PSG, Monaco, OL & OM) et quasiment tous les joueurs de notre championnat portent des adidas ou des Nike.

Les maillots en L1 : avec le PSG, Nike est sous le feu des projecteurs

C’est une réalité qui colle à celle du terrain. Le PSG, et par la même occasion Nike, sont sur le devant de la scène comme jamais auparavant. Certains évoquent même des chiffres vertigineux avec la vente de 10.000 maillots le jour de l’arrivée officielle de Neymar au PSG : une autre galaxie pour la Ligue 1.

Au niveau global, c’est un fait : la stratégie de Nike et d’adidas est désormais de se concentrer sur les très gros clubs afin d’être présent lors des grands rendez-vous européens et sur les épaules des joueurs qui font rêver la planète football. Pour aller en ce sens, on notera le fait que le duo Nike-adidas a perdu un club par rapport à la saison passée : c’est Nike qui a perdu une équipe dans son écurie suite à une descente en Ligue 2 (AS Nancy Lorraine). Quant à adidas, la descente de Lorient (désormais chez KAPPA) a été compensée par l’arrivée d’Amiens en Ligue 1. Chez Nike, il est fort peu probable que la perte d’un club dans l’élite ait été perçue comme un manque … quand on voit dans le même temps l’ampleur qu’a pris le Paris Saint Germain !

Cette relation Nike – PSG devrait d’ailleurs être au cœur des prochaines discussions si l’on en croit le très bien informé compte Twitter @ParisUnited6 : cette saison, Nike verse 23M€, soit 3 fois moins que le nouveau contrat entre Nike et Chelsea (durée 15 ans). Le PSG devrait visiblement bénéficier de la volonté de Nike de faire du club parisien un club « phare » notamment avec la triplette 100% Nike Cavani, Neymar et Mbappé (sponsorisée par Nike).

Il y a certes le PSG… mais il y a aussi les autres ! Adidas conserve cette saison (et pour la dernière fois) son duo OM-OL puisque le club phocéen passera chez Puma l’an prochain et devrait donc disposer de 3 clubs à fort potentiel (OM, Rennes, Bordeaux). Ce fut un mini séisme dans le microcosme des équipementiers car adidas était lié à l’OM depuis de très nombreuses saisons (40 ans précisément).

Cette saison marque l’arrivée (ou le retour !) de l’équipementier danois Hummel : il est à Strasbourg ce que Le Coq Sportif est à Saint Etienne. Un véritable attachement et un lien fort entre l’équipementier et le club. Mickaël Didier, Responsable Marketing & Communication Hummel  France abonde en ce sens : « On vit le retour du Racing en L1 avec enthousiasme, fierté et passion ! C’est avant tout une histoire d’Homme et de passion dont l’Alsace et les alsaciens ont le secret (le siège français d’Hummel est à Strasbourg).  Nous avons été aux côtés du Racing dans les bons comme dans les mauvais moments comme les supporters. Une forme de respect et de connivence s’est développée au fur et à mesure, et cela fait qu’aujourd’hui le club, les supporters et la marque sont indissociables. De plus, être présent en L1 nous apporte un coup de projecteur et un supplément d’âme et de valeurs que nous véhiculons au quotidien dans nos relations avec les clubs amateurs, qui sont notre cœur de métier. »

Enfin, à noter que la Ligue 1 est assez atypique au niveau des équipementiers maillots puisqu’il y a près de 12 marques différentes qui sont en contrat avec des clubs de notre championnat.  C’est un record !en Europe ! Près de 6 équipementiers (Hummel, Joma, Le Coq Sportif, Lotto, Macron et Patrick) ont seulement 1 seul club ce qui permet d’avoir une telle diversité en L1.

au-stade-new-balance-losc-fcnantes-ligue1-paco-11

Les chaussures : Nike accroît encore son ultra domination

Comme chaque année, c’est désormais un rituel : quel est la proportion de joueurs qui jouent en Nike ou en adidas ? Cette fois-ci nous avons voulu aller plus loin : parmi nos données, nous avons compilé les marques et les modèles de chaussures que nous avons croisé avec les postes exacts (défenseur latéral, central, ailier …) ou avec le fait d’être titulaire ou non dans son club. Bref pas mal de datas dont vous retrouverez les éléments clefs ci-dessous.

Quelles sont les évolutions par rapport aux saisons précédentes ? Y-a-il de nouveaux enseignements à tirer cette saison ?

Cette saison 93,14% des joueurs des effectifs professionnels de Ligue 1 portent des chaussures Nike ou adidas. Ce chiffre est quasiment stable par rapport à la saison passée et démontre une hégémonie non remise en cause depuis plusieurs saisons. Cela devient « atypique » de ne pas porter une paire de chaussures provenant des deux géants du football (n’est ce pas Mr Benoît Assou-Ekotto). Derrière, Puma s’améliore légèrement avec désormais 4,2% des joueurs en France.

Quatre équipementiers sont présents en ayant seulement un seul joueur. Basée sur de l’opportunité, cette présence quasi imperceptible sur les terrains n’a pas d’impact commercialement. C’est un choix assumé par exemple par Kipsta : «Les joueurs professionnels de L1 et L2 qui sont nos partenaires techniques testent et participent à la conception de nos produits. Ils sont intégrés aux groupes projet (constitués pour chacun d’un ingénieur, d’un chef de produit et d’un designer) pour faire bénéficier aux joueurs amateurs, mais aussi aux jeunes joueurs et enfants, de leur expertise du plus haut niveau. L’objectif n’est donc pas quantitatif avec un nombre de joueurs le plus élevé possible, mais bien qualitatif, avec des joueurs qui choisissent de nous rejoindre car ils partagent ce sens et nos valeurs, et ont envie de s’investir à nos côtés pour rendre les produits accessibles à toutes et à tous.»

Le détail complet par marque :

  • Nike : 350 joueurs (64,7%)
  • Adidas : 153 joueurs (28,4%)
  • Puma : 23 joueurs (4,3%)
  • Chaussures masquées : 2 joueurs (<1%)
  • Kipsta : 2 joueurs – Jessy Moulin et Yannick Cahuzac (<1%)
  • Lotto : 1 joueur –  Khaled Adenon (<1%)
  • Under Armour : 1 joueur – Memphis Depay (<1%)
  • Mizuno : 1 joueur – Thiago Motta (<1%)
  • New Balance : 1 joueur – Stef Peeters (<1%)

L’étude des courbes Nike et adidas est très intéressante afin d’analyser l’évolution du marché : leur monopole a toujours tourné plus au moins autour des 90% mais la proportion de joueurs en Nike ne cesse d’être de plus en plus grande. Dans le même temps, adidas perd des joueurs au fil des saisons et son pourcentage perd cette saison encore 1,5%.

Au niveau des chaussures « phares » de notre championnat, la Nike Mercurial Vapor reste la chaussure #1 et de loin puisque plus de 100 joueurs professionnels la porte. C’est la chaussure la plus polyvalente si l’on en croit les statistiques puisqu’elle est portée à tous les postes ! La version montante de la Mercurial, la Superfly (77) , se classe quant à elle deuxième et la Nike Tiempo (62) troisième. Le premier modèle de chez adidas se classe quatrième : il s’agit du modèle X 17.1 qui est porté par 48 joueurs de Ligue 1.

Quelle chaussure pour quel poste ?

C’est l’éternel question que l’on nous pose et notre réponse est souvent de vous demander : quel est ton poste ? Quel est ton style de jeu ? Sur quel type de pelouse joues-tu ? Quelle est ta paire actuelle ? etc.

Avec notre étude, vous pourrez avoir une tendance des chaussures que portent les joueurs de notre championnat et à quel poste.

Parmi les joueurs Nike

  • Mercurial Vapor : 22% sont défenseurs latéraux, 21% avants-centres, 14% ailiers
  • Mercurial Superfly : 25% sont défenseurs latéraux, 20% ailiers, 14% avants-centres
  • Magista Opus : 28% sont milieux défensifs, 17% milieux centraux, 17% défenseurs latéraux
  • Magista Obra : 41% sont défenseurs centraux, 19% milieux centraux, 19% défenseurs latéraux
  • Hypervenom Phantom III : 19% sont milieux offensifs, 19% ailiers, 16% gardiens
  • Hypervenom Phantom III DF : 20% sont milieux offensifs, 20% gardiens, 15% milieux défensifs
  • Nike Tiempo Legend : 39% sont défenseurs centraux, 18% gardiens, 16% milieux centraux

Par modèle de chaussure, certains postes clefs ressortent comme notamment celui de défenseur central pour la Tiempo Legend ou la Magista Obra. En revanche, on notera que l’Hypervenom n’a pas un positionnement si offensif que nous aurions pu imaginer car peu nombreux sont les attaquants qui portent cette paire en Ligue 1 (13 au total).

au-stade-psg-amiens-ligue1-conforama-5

Parmi les joueurs adidas

  • X (17.1 et 17+) : 15% sont avants-centres, 14% milieux défensifs, 14% défenseurs centraux
  • ACE (17.1 et 17+) : 30% sont gardiens, 26% défenseurs centraux, 15% défenseurs latéraux
  • NEMEZIZ (17.1 et 17+) : 35% sont milieux offensifs, 25% ailiers, 10% avants-centres

Chez adidas, les modèles sont relativement bien répartis en fonction des postes. La nouvelle NEMEZIZ a d’ailleurs trouvé un positionnement clair sur le terrain : c’est la chaussure offensive par excellence chez adidas si l’on en croit les chiffres ! Le modèle ACE quant à lui reste le modèle fétiche des postes de la base arrière : gardiens, défenseurs centraux et latéraux.

PUMA

  • evoPOWER : 25% sont gardiens, 25% défenseurs centraux, 17% avants-centres
  • ONE : 38% sont défenseurs latéraux, 25% milieux défensifs, 13% milieux offensifs
  • evoSPEED : 33% sont avants-centres, 33% milieux centraux, 33% gardiens

Le 3ème gros équipementier en Ligue 1 dispose désormais d’un nouveau silo, la Puma ONE. Elle remplace numériquement le duo evoSPEED-evoTOUCH. Pour autant, nous avons comptabilisé encore 3 joueurs en evoSPEED. La Puma ONE s’est quant à elle positionnée là où on l’attendait : hyper polyvalente et répondant à ceux qui cherchent du confort et une bonne réactivité.

Et si l’on ne prenait que les joueurs titulaires ?

Chaque année, nous essayons de faire un petit peu plus : d’aller chercher la donnée qui nous permettrait de pousser l’analyse encore un peu plus finement. C’est pourquoi nous avons pris les 11 équipes type des 8 premières journées de Ligue 1 : est-ce que les statistiques évoluent nettement ?

Ce tableau nous démontre que la variable « Titulaire » peut avoir un impact sur les statistiques. Nike équipe plus de 70% des joueurs présents dans les 11 types de Ligue 1 soit une augmentation de 6 points de pourcentage si l’on prend les effectifs au complet. Nike aurait donc non seulement de la quantité, mais arriverait à y ajouter la qualité en prenant sous contrat des joueurs qui jouent et qui sont titulaires dans leur club.

C’est le cas contraire pour son meilleur ennemi adidas qui dispose du même delta mais pour le coup en négatif. L’analyse qui valait pour Nike pourrait être appliquée à l’inverse pour l’équipementier allemand : moins de joueurs sous contrat et une plus grande difficulté à cibler des joueurs clefs dans les clubs (en proportion).

Nous avons fait l’exercice pour de nombreux postes et il y en a une statistique qui est marquante et elle concerne les gardiens de but.

  • Sur les 66 gardiens que nous avons répertoriés dans les effectifs professionnels, 37 jouent en chaussures Nike (soit 56%), 25 en chaussures adidas (soit 38%) et 4 en Puma (soit 6%).
  • Sur les 20 gardiens titulaires, Nike équipe 17 gardiens (soit 85%), adidas en a 2 (soit 10%) et Puma en conserve 1 (soit 5%).

Nike démontre à travers le poste des gardiens sa science du sponsoring. Non seulement plus de la moitié des gardiens portent des Nike en Ligue 1, mais parmi les titulaires à ce poste, ce sont 85% des gardiens qui portent la virgule au pied. Une hégémonie symbolisée par une très belle répartition au niveau des modèles puisque sur les 17 gardiens nous avons : 5 joueurs en Hypervenom, 5 en Mercurial, 4 en Tiempo et 3 en Magista !

Quelle est la répartition par club des marques de chaussures ?

Vous avez un club de cœur en Ligue1 ? Vous pourrez désormais briller au stade en sortant la stat qui tue à propos des chaussures de vos joueurs favoris.

  • Amiens SC : 50% adidas, 47% Nike, 3% Lotto
  • Angers SCO : 69% Nike, 27% adidas, 4% Puma
  • AS Monaco FC : 67% Nike, 33% adidas
  • AS Saint-Etienne: 63% Nike, 33% adidas, 4% NC
  • Dijon FCO : 63% Nike, 22% adidas, 8% Puma, 7% NC
  • EA Guingamp : 65% Nike, 31% adidas, 4% Chaussures masquées
  • ESTAC Troyes : 56% Nike, 37% adidas, 7% Puma
  • FC Metz : 52% Nike, 33% adidas, 11% Puma, 4% NC
  • FC Nantes : 74% Nike, 26% adidas
  • Girondins Bordeaux : 56% Nike, 32% adidas, 12% Puma
  • Lille OSC : 86% Nike, 10% adidas, 4% Puma
  • Montpellier Hérault : 74% Nike, 19% Adidas, 4% Puma, 3% Chaussures masquées
  • OGC Nice : 70% Nike, 20% adidas, 10% Puma
  • Olympique de Marseille : 67% Nike, 30% Adidas, 3% NC
  • Olympique Lyonnais : 60% Nike, 32% adidas, 4% Under Armour, 4% Chaussures masquées
  • Paris Saint-Germain : 60% Nike, 32% Adidas, 4% Puma, 4% Mizuno
  • RC Strasbourg : 68% Nike, 21% Adidas, 11% Puma
  • SM Caen : 56% Nike, 37% adidas, 4% New Balance, 4% Puma
  • Stade Rennais : 82% Nike, 11% adidas, 7% Puma
  • Toulouse FC : 70% Nike, 26% adidas, 4% Kipsta

Tel le village gaulois face à l’envahisseur Romain (en l’occurrence américain), Amiens est le seul club où adidas domine son principal concurrent Nike. Partout ailleurs, Nike et #1 et parfois de très loin : 86% au LOSC, 82% au Stade Rennais ou 74% au FC Nantes.

La cannibalisation Nike-adidas est quant à elle symbolisée par deux clubs (AS Monaco et FC Nantes) dans lesquels les joueurs sont tous équipés soit par des chaussures Nike soit des adidas.

au-stade-new-balance-losc-fcnantes-ligue1-paco-8

Avec quels gants jouent les gardiens de Ligue 1 ?

Là aussi, c’est une première pour cette étude : nous avons essayé de répertorié les gants des gardiens. Essayer parce que pour certains gardiens qui jouent par exemple en réserve, pas toujours facile de récupérer la donnée à jour. Cependant, sur les 59 gardiens que nous avons pu lister voici ce qu’il en ressort :

  • La marque leader sur le marché Uhlsport équipe 56% des gardiens professionnels et chiffre passe à 75% si l’on ne compte que les titulaires. La marque fait tout pour conserver ce leadership : « Uhlsport est leader en France sur le marché des gardiens de buts. Cela doit se voir à haut niveau, et quoi de mieux que la Ligue 1 Conforama & la Domino’s Ligue 2 pour cela ? D’autre part, les jeunes gardiens ayant tendance à s’identifier aux pros, cela les mène donc à s’équiper avec la même marque. Notre objectif est de rester la marque de référence pour les gardiens. « 
  • adidas équipe 9% des gardiens mais seulement un gardien titulaire : Rémy Vercourtre
  • Reush équipe aussi 9% des gardiens mais dispose de deux titulaires : Baptiste Reynet et Ciprian Tatarusanu
  • Nike suit avec 4 joueurs équipés (environ 6%). C’est l’un des rares points faibles chez Nike. Le seul gardien titulaire qui joue avec des gants Nike et le gardien du Stade Rennais, Tomas Koubek.
  • Des marques moins connues sont également présentes en Ligue 1 : KeeperSport, RG ou Rinat ont toutes un gardien équipé (aucun titulaire).

Et les arbitres dans tout ça ?

Sans eux, pas de match et parfois pas de polémique d’après match qui font tant couler d’encre. Mais on en oublie qu’ils sont aussi équipés de chaussures et de maillots !

Pour le maillot, rien de nouveau, dépendant de la Fédération et de son contrat chez Nike qui a été reconduit jusqu’en 2026, le changement ce n’est pas maintenant.

Pour les chaussures, nous avons pousser notre vice jusqu’à répertorier les chaussures des hommes en noir, et ils sont très différents des joueurs professionnels qu’ils arbitrent : ils jouent tous avec des chaussures en cuir naturel ! Sur les 20 arbitres habilités à arbitrer en Ligue 1, voilà la répartition :

  • 45% ont des chaussures adidas et principalement, la mythique Copa Mundial (8 arbitres)
  • Nike équipe 25% des arbitres et uniquement avec le modèle Tiempo (confort et robustesse du cuir)
  • La marque marseillaise Wizwedge équipe quant à elle 3 arbitres avec son modèle Elite One (sur mesure pour chacun des arbitres équipés).

Cette attirance pour la chaussure en cuir naturel est une vraie singularité pour nos arbitres. Ils ont tous fait le choix du confort pour multiplier les courses dans nos stades. Ces chaussures, notamment la Copa Mundial et la Tiempo, sont des chaussures que l’on retrouve fréquemment sur nos terrains amateurs le dimanche. Enfin un point commun pour réconcilier à jamais joueurs et arbitres ?

Le ballon, une particularité Made In L1 

Parmi les « grands championnats’, la Ligue 1 est, avec la Bundesliga, le seul qui n’a pas de ballon Nike ! En effet c’est l’équipementier allemand Uhlsport qui a remporté la mise avec notamment le ballon baptisé Elysia. Pour rappel, son nom est issu d’une double référence aux champs Elyséens de la mythologie « réservés aux hommes vertueux et aux héros » et au lieu de célébration des victoires françaises.

Ulhsport se félicite de cette nouvelle visibilité : « Nous avons eu de la part des professionnels un accueil excellent avec un temps d’adaptation inévitable. Les retours de joueurs sont très positifs, autant de la part des joueurs de champ que de nos très chers gardiens. L’implantation dans les magasins a été réussie et les taux de sortie sont très bons. Le ballon se classe parmi les meilleures ventes. Nous attendons avec grande impatience la sortie du ballon match retour qui sera dévoilé avant Noël. « 

De nombreuses déclinaisons de ce ballon existe et sont disponibles pour tous les types de pratique : futsal, football …

Remerciements

Nous souhaitions cette saison encore chaleureusement remercier nos amis de chez Graphic UNTD qui ont réalisé le design de cette nouvelle infographie ! Vous avez dû voir passer certaines de leur création sur des chaussures ou des maillots : ils ont des idées et un vrai talent. N’hésitez pas à aller jeter un oeil à leurs dernières créations. Nous, on adore leur travail !

Pour aller plus loin

Cette infographie est réalisée à partir de données que nous avons collectées et que nous avons en notre possession. Pour celles et ceux qui sont intéressés par le détail complet, joueur par joueur, vous pouvez nous contacter par email ([email protected]) ou via Twitter @KevGeoffroy. Les différents blocs de l’infographie sont à télécharger via ce lien WeTransfer.



Il y a 4 commentaires

Ajoutez le votre
  1. bgej

    Bonjour,

    Etude très complète.
    Avez-vous une idée des raisons de l’hégémonie de Nike dans le domaine de la chaussure :
    -rémunération
    -qualité des chaussures
    -mode
    -…?

    Merci.

    • Kevin

      Salut ! Merci beaucoup pour ton commentaire
      L’hégémonie de Nike est pour nous la résultante de plusieurs facteurs :
      1) La volonté de Nike d’investir dans le sponsoring : le volume ne leur fait pas peur et ils peuvent se permettre cela avec leur surface financière. Au contraire d’adidas qui fait le choix de réduire la voilure et de se concentrer sur quelques têtes d’affiche. Nike doit bénéficier par ricochet de cette réduction chez son principal concurrent.
      2) L’attractivité de Nike : on a l’impression que la cible et c’est notamment visible chez les jeunes semble très attirée par les produits Nike
      3) Le réseau Nike : la marque américaine est très active sur les jeunes (exemple clef Mbappe) qui est depuis toujours chez Nike. Ils arrivent à convaincre tôt des jeunes (futures stars potentielles) qu’ils arrivent à conserver par la suite.
      4) Des produits qui correspondent aux attentes des joueurs (notamment Mercurial)
      Voilà une partie des réponses selon nous, mais c’est tout un écosystème qui fait qu’on en arrive à cette conclusion

  2. David

    Bonjour,

    Etude complète et de qualité.

    A votre avis, comment pouvez-vous expliquer d’un point de vue technologique la relative échec de la Nike Hypervenom chez les attaquants ? Nike a pourtant fait une belle campagne de comm’ mais cette chaussure est boudée.

    • Kevin

      Bonjour David, on n’explique pas vraiment cela pour être transparent avec toi. Pour autant, des joueurs clefs pour Nike comme Cavani ou Verratti portent ce modèle. Donc la chaussure est visible aux yeux du « grand public ». Après, difficile de savoir dans quelle mesure c’est un choix de Nike ou un choix des joueurs. Quoiqu’il en soit, cette chaussure a du mal à émerger face à la Mercurial.


Post a new comment

162.158.62.58