Testing

Test – Lotto Solista 100 III Gravity

Publié le 18/10/2019

Précurseur dans le domaine des chaussures de football sans lacets avec la Lotto Zhero sortie en 2006, ce nouveau modèle portant le nom de Lotto Solista 100 III Gravity paraissait donc intriguant et se devait d’être passé au crible par Footpack. 

Malgré sa sortie début septembre et un modèle qui paraît très bien travaillé, la Lotto Solista a du mal à apparaître sur les terrains puisqu’à ce jour peu, voir aucune égérie porte ce modèle dans le monde du football professionnel. Pourtant sur le papier, elle n’a en rien à rougir face aux mastodontes que sont adidas, Nike ou Puma. Se définissant comme une chaussure alliant vitesse et agilité, cette paire de crampons a un look familier avec une certaine adidas Predator qui est présente sur les pieds des meilleurs milieux de terrains tels que Paul Pogba qui en est l’égérie. Avec ce premier avis positif, nous avons fait appel à Thomas Félix, membre de la #FootpackFAM et ayant déjà réalisé un test de la Lotto Maestro 200 FG , afin d’essayer la paire durant un mois au rythme d’entraînements et de matchs !

lotto-Solista-100-3-Gravity-footpack17

Confort

Note :

(8/10)

Le confort d’une chaussure fait partie d’un des critères les plus important chez le footballeur et la firme italienne n’a pas manqué le coche pour ce domaine puisque la Solista comporte la technologie Ergo Tong qui est une tige tricotée en une seule pièce, cette technique permet d’envelopper parfaitement le pied. Ayant un pied large, il m’arrive d’avoir des soucis d’adaptation en enfilant certaines paires, mais cette empeigne est souple, élastique et serre suffisamment le pied pour ne pas avoir de sensation de glissement sur les changements de direction. Je n’ai donc eu aucun problème dès le premier entraînement et ce, malgré le fait que ce soit une « laceless » avec un col montant. La pression était donc raisonnable et cela ne posait aucun soucis au niveau de la circulation sanguine.

lotto-Solista-100-3-Gravity-footpack7

Style

Note :

(7/10)

Lors de mon premier test de la Lotto Maestro 200 FG, beaucoup de mes partenaires d’entrainement avaient des a priori sur la marque et sur la paire, mais cette fois-ci ils ont été surpris de la Solista à première vue car elle donne une image d’une chaussure technique, travaillée et agressive. Cependant, personne ne peut cacher sa ressemblance avec l’adidas Predator 18 ou 19+ et c’était l’une des premières remarques de mes coéquipiers. Si l’on regarde de plus près, le maillage tricoté est très beau car il permet d’avoir une nuance de gris sur toute l’empeigne ce qui change des coloris unis, ensuite la petite touche d’orange fluo sur le logo et sous la semelle permet de contraster avec la sobriété du gris.

lotto-Solista-100-3-Gravity-footpack17

Maniabilité

Note :

(8/10)

Concernant la maniabilité, trois critères sont désormais attendus par les footballeurs que sont la réactivité de la semelle qui permet d’accroître la vitesse, l’adhérence avec le terrain afin de ne pas glisser et la diminution des risques de blessure et, c’est encore une fois plutôt réussi par Lotto. La semelle paraît bien travaillée et c’est le cas, car elle utilise la technologie Puntoflex qui permet une bonne réactivité et flexibilité de cette dernière. Étant victime de deux ruptures des ligaments croisés, les spécialistes ne recommandent que des crampons coniques et c’est ce que présente la Solista, cela permet aussi de pivoter plus facilement afin d’augmenter l’agilité dont se vante Lotto sur cette paire. Enfin, elle a une bonne accroche sur terrain mouillé et la cheville est libre malgré le col montant.

lotto-Solista-100-3-Gravity-footpack8

Toucher

Note :

(8/10)

Le toucher aura été l’une des meilleures surprises que proposent la paire puisque c’est un critère important aux yeux des footballeurs. Dans le football moderne, les empeignes sont parfois trop fines mais ici, le maillage comportant une finition gaufrée est suffisamment épais, ce qui est très agréable pour les contrôles et prises de balle. La technologie « laceless » et l’absence de coutures permet de ne pas être gêné au contact du ballon.

lotto-Solista-100-3-Gravity-footpack16

Durabilité

Note :

(7/10)

La chaussure de football de notre temps a une durée de vie plus courte qu’auparavant et nous sommes souvent amenés à changer ses crampons (durée de vie de 6 mois pour ma part). Mais, des signes montrent que c’est une chaussure solide malgré qu’un test d’un mois paraît court. La tige, faite en une pièce, ne comporte aucune couture permettant de n’avoir aucun craquage à ces endroits. Concernant la saleté, le maillage est recouvert par un vernis empêchant la terre de s’insérer dans ces trous et, avec un coup d’éponge, tous les résidus partent facilement sur l’ensemble de la chaussure pour ne pas avoir à passer trop de temps à l’entretien.

lotto-Solista-100-3-Gravity-footpack13

Rapport qualité/prix

Note :

(8/10)

Si on la compare aux modèles qui comportent des caractéristiques similaires comme la Predator ou la Nike Phanton Vision, la Solista est à 210€ et ses concurrents sont respectivement à 280€ et 270€. Bénéficiant d’une meilleure image de marque, je me dirigerais donc plutôt sur les deux géants, néanmoins la qualité et le travail chez Lotto est de plus en plus présent et j’hésiterais moins à me pencher sur une paire de la firme italienne qu’auparavant. D’ailleurs, la Lotto Solista est déjà en réduction à 168€ sur certains sites.

lotto-Solista-100-3-Gravity-footpack15

Verdict

Si l’on commence par le point négatif, c’est clairement sa ressemblance avec la Predator 18 ou 19+. Malgré que la paire soit d’une très bonne qualité, cela serait encore mieux si Lotto se trouvait une vraie signature par la suite en ajoutant une touche d’originalité.

Hormis ce point négatif, j’ai été agréablement surpris par ce produit qui n’a rien à envier à ses concurrents et cela prouve que Lotto est sur la bonne voie car j’avais attribué une note moyenne de 6,8 pour la Lotto Maestro l’an passé et c’est une note moyenne de 7,7 qui a été donné pour la Solista. Malgré le fait que je vais probablement privilégier une Puma, une Nike ou encore une adidas, l’écart de niveau s’est réduit et c’est encourageant pour les futurs modèles et coloris que j’attendrais avec engouement.

Crédit photos : JP Vorillion / US Feillens

Note globale

7.7

Note attribuée sur 10

  • Confort
  • Style
  • Maniabilité
  • Toucher
  • Durabilité
  • Rapport qualité/prix

Description du testeur

  • Nom : Thomas Félix
  • Type de pratique : En club (3 entrainements/semaine)
  • Poste : Défenseur latéral
  • Type de pied : Large
  • Poids : 81 Kg
  • Type de terrain : Herbe
  • Type de crampons : FG
  • Modèles habituels : Copa 18.1, Predator 18+, Ace 17.1, X17.1
  • Durée du test : 1 mois

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez aussi...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok