Chaussures de foot

Une nouvelle semelle pour les terrains synthétiques sur la Nike Mercurial

Publié le 08/03/2021

Récemment dévoilée, la nouvelle Mercurial bénéficie de nombreuses évolutions technologiques mais aussi d'une nouvelle semelle pour les terrains synthétiques.

Au moment de la sortie de la Mercurial Vapor 14 et de la Mercurial Superfly 8, Nike a mis l’accent sur de nombreuses innovations technologiques. Si la ligne de la chaussure « vitesse » de Nike n’a que très peu évolué, ce sont des améliorations techniques qui sont au coeur de la modernisation de la paire. Comme les ailes d’une libellule et inspiré par la géométrie de ces dernières, la nouvelle Mercurial entend bien développer ses capacités tout en se basant sur un concept minimaliste.

Si la semelle extérieure a également été modifiée par rapport à ce que l’on retrouvait, la commercialisation de l’ensemble de la gamme Mercurial a permis de découvrir encore plus de nouveautés que ce qui avait été annoncé par la marque américaine. Notamment du côté de la semelle AG, prévue et destinée à la pratique du football sur les terrains synthétiques.

Pourquoi jouer avec une semelle AG sur les terrains synthétiques ?

FG, SG, SG-Anti Clog, AG, TF, quand on ne maitrise pas le jargon des équipementiers, il peut être difficile de se repérer au milieu de tout ça. Pourtant, avec le développement des différentes surfaces et l’explosion du marché des chaussures de foot, les marques ont souhaité apporter des solutions différentes et surtout adaptées à la pratique et aux pratiquants. L’une des innovations principales a été le lancement des semelles AG destinées aux terrains synthétiques. Devant l’augmentation de ce type de surface, chaque marque a réagit en proposant une semelle extérieure qui reprend à chaque fois la même idée directrice. Des crampons plus petits, mous et avec une bonne répartition sur toute la voûte plantaire.

mercurial-superfly-8-dragonfly-footpack

Pour cela, le nombre de crampons présents est largement supérieur à celui d’une semelle pour terrain sec, un nombre élevé afin d’offrir une meilleure répartition du poids et moins de pression sur les articulations et notamment les genoux. Si cela peut paraitre anodin pour beaucoup de footballeurs qui ont pris l’habitude de jouer avec des crampons FG sur les synthétiques voir même avec des lamelles, il est important de noter qu’ils peuvent être à l’origine de certaines blessures puisque sur un terrain synthétique, le joueur a moins besoin de s’enfoncer dans le sol puisque ce dernier est plus dur.

Encore plus de crampons sur la nouvelle plaque AG de la Mercurial

Preuve que le AG est important pour les marques et malgré le départ de Neymar qui est un consommateur de ce type de crampons, Nike a imaginé une nouvelle version de sa semelle AG sur sa dernière version de la Mercurial.

La première différence se situe sur le nombre de crampons positionnés. Alors qu’ils étaient 13 sur l’ancienne génération, ils sont 17 sur la Vapor 14 et la Superfly 8. Quatre crampons de plus sur chaque pied donc mais qui permettent d’améliorer encore plus cette répartition de l’onde de choc. Quatre petits crampons de plus qui peuvent donc éviter certains traumatismes. Le second changement, et pas le plus anodin, c’est la disparition totale des crampons en chevrons de cette semelle AG. Alors qu’auparavant on retrouvait trois chevrons positionnés sur la partie haute et au niveau du talon, ils ont été remplacés sur l’intégralité de la plaque par des crampons coniques.
.

Nouvelle semelle AG vs ancienne semelle AG

Un choix fort bien sûr, et qui va surtout dans la direction de ce que l’on expliquait plus haut en terme de rapport aux blessures. On se rappelle par exemple de ce que Jean-Luc Guer (fondateur de la marque Wizwedge) expliquait il y a pas si longtemps « On voit des crampons triangulaires, hexagonaux, c’est une hérésie totale, comment ça peut être possible? Auparavant, quand on se faisait les croisés sur un genou, on se les faisait rarement seul, c’était dans un contact, dans un choc. Aujourd’hui, ce sont des réceptions au sol. 4 fois sur 5, les lésions ligamentaires du genou se font seul. Le chaussage est encore l’un des facteurs élémentaires à ne pas négliger.  » Aujourd’hui, les chevrons ne se retrouvent que sur la plaque FG de la gamme Mercurial. Du côté de l’emplacement en revanche, on ne trouve que peu de différence. En effet, hormis le fait qu’aux deux extrémités les crampons sont désormais reliés, rien ne semble vraiment différent dans le positionnement des crampons de la plaque AG.
.

Nouvelle semelle AG vs ancienne semelle AG

Mais ce qui est également intéressant, c’est que en dehors du fait de modifier cela sur la gamme Élite qui est le haut de gamme et donc porté par les joueurs professionnels, Nike a intégré l’ensemble de ces changements sur la version Pro et sur la version Academy. De 270€ à 80€, on retrouve donc la même volonté de la part de l’équipementier américain : apporter toujours plus de confort et de sécurité à ses athlètes et aux amateurs qui utilisent ses produits.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

David

Publié le 8 mars 2021 à 19 h 12 min

Il est logique d’avoir un design et un structure différente pour ce type de revêtement de terrain : on sait bien que le synthétique apporte des sensations différentes tant quand il pleut (il est difficile de jouer sous la pluie) ou par temps clément. Trés bon papier qui apporte une explication avisée !! Bravo Thomas !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok