Chaussures

Test de la Puma Future 18.1 NetFit

Publié le 28/02/2018 Mis à jour le 07/08/2018

Lancée en novembre 2017, la Puma Future 18.1 NETFIT a fait des débuts tonitruants sur les terrains. On a donc testé pendant plus d’un mois la nouvelle paire fétiche d’Antoine Griezmann. Découvrez notre verdict.

Information sur le testeur

Frédéric :

  • Type de pratique : foot loisir
  • Poste : Ailier, milieu offensif
  • Type de pieds : pieds fins
  • Poids : 67 kg
  • Durée du test : 1 mois
  • Terrain de pratique : Pelouse naturelle et synthétique
  • Type de crampons de la chaussure : FG/AG
  • Modèles habituels : Nike HypervenomX, Nike Hypervenom Phantom 3 DF, adidas Nemeziz 17.3, adidas Glitch.
chaussures-football-Puma-Future-18-NetFit-testing-img2

Puma a décidé de tout changer en 2017. Fini l’evoSPEED, fini l’evoPOWER, fini l’evoTOUCH (qui n’avait qu’un an d’existence), place à l’avenir avec la Puma ONE et donc la Future 18.1 NetFit. Depuis sa sortie en novembre 2017, cette chaussure a mobilisé notre attention avec notamment plusieurs articles et vidéos réalisés à son sujet. Surtout, la Future 18.1 NetFit a fait de nombreux adeptes sur les pelouses professionnelles puisque de nombreux joueurs de Ligue 1 évoluent avec ce modèle depuis janvier comme Lo Celso, Lees-Melou ou encore Saint-Maximin. Mais c’est surtout Antoine Griezmann, l’ambassadeur principal de la Future, qui brille et qui marque but sur but avec cette paire aux pieds depuis janvier.  Il était donc indispensable pour nous de tester cette nouveauté qui esthétiquement marque déjà son territoire par un style inédit grâce aux filets NetFit et son laçage particulier pour que chacun puisse imposer son style. Alors, a-t-on été déçu ou au contraire complètement conquis par cette paire ?

Confort

Avec des prédécesseurs comme l’evoTOUCH et l’evoSPEED dont le confort était remarquable, la Puma Future 18.1 NetFit avait de grandes responsabilités sur ses épaules. Pour assurer la transition, l’équipementier allemand a donc décidé de miser sur des valeurs sûres comme l’evoKNIT, une maille fine cousue d’une seule pièce renforcée par une doublure synthétique sur la majorité de la tige. On retrouve un evoKNIT « libre » (sans doublure) sur la chaussette intégrée qui englobe la cheville. Avec cette combinaison, on obtient une paire immédiatement confortable.

On se sent comme dans des chaussons à l’intérieur et on a une grande facilité à enfiler la paire. Cela m’a fortement rappelé la première Magista de Nike. Le plaisir est donc instantané quand on porte la paire surtout que la semelle extérieure demeure aussi agréable pour le dessous du pied. Et pour accentuer ce sentiment de liberté, le laçage personnalisé NetFit permet de s’adapter à toutes les préférences. Enfin presque mais je vais y venir dans la partie suivante. Au niveau du confort, la Puma Future 18.1 NetFit est excellente.

Note : 9

Maniabilité

L’une des grandes nouveautés apportées sur la Future 18.1 NetFit, c’est la semelle extérieure RAPIDAGILITY. Sur le papier, remplacer les semelles SpeedTrack des anciennes evoSPEED n’était pas chose aisée puisque leur maniabilité a marqué les esprits. Mais heureusement pour nous, la nouvelle semelle RAPIDAGILITY est aussi principalement constituée de matériaux Pebax qui permettent une bonne souplesse tout en assurant une grande solidité. A noter aussi l’ajout de nouveaux crampons FG/AG qui s’adaptent aussi bien aux terrains synthétiques qu’aux pelouses naturelles. Enfin, des différences sont tout de même à noter sur ce point.

chaussure-football-puma-future-netfit-antoine-griezmann-décembre-2017-10

Sur terrain synthétique, la traction et l’accroche des crampons sont idéales pour se déplacer en toute liberté par contre, sur pelouse naturelle, si celle-ci est un peu grasse, c’est une autre histoire. Sur certains appuis, l’accroche n’était pas optimale si bien que les glissades peuvent survenir à tout moment. De plus, bien qu’original, le système de laçage NetFit ne permet pas un verrouillage optimal de la cheville du fait que les œillets (ou plutôt les trous du filet) sont placés très bas sur la chaussure.  Du coup, sur des terrains difficiles, j’ai parfois eu l’impression de ne pas être bien stable dans ma chaussure.

chaussures-football-Puma-Future-18-NetFit-testing-img8

Heureusement, je n’ai pas eu cette impression quand j’ai joué sur des terrains synthétiques. J’aurais préféré que Puma propose une alternative avec des œillets placés plus haut sur la cheville pour éviter d’avoir cette impression de mauvais maintien. Mais globalement, j’ai trouvé que la traction et la réactivité des crampons et de la semelle étaient d’un bon niveau.

Note : 7

Toucher

L’autre avantage de la technologie NetFit, au-delà de son laçage personnalisé, c’est la structure des filets qui donne un effet nid d’abeilles. Ces structures qui sont aussi présentes sur le bout du pied permettent d’offrir un grip optimisé lors des contacts avec le ballon. Les petites touches de balle sont un régal et les dribbleurs y trouveront tout de suite leur compte. Pour les frappes, la présence de l’evoKnit et son prolongement sur le cou-de-pied est une aubaine.

chaussures-football-Puma-Future-18-NetFit-testing-img7

La surface de frappe demeure plus grande et cela se ressent sur les tirs. Que ce soit pour centrer et pour frapper directement au but, cette Puma Future 18.1 NetFit offre d’excellentes sensations… pour peu que votre technique de frappe soit aussi bonne.

Note : 9    

Durabilité

Les chaussures synthétiques avec des tiges fines font souvent l’objet de gros doutes quant à leur durabilité. Bien évidemment, un mois de test, c’est trop peu pour juger convenablement ce critère, cependant la Future 18.1 NetFit a quand même donné un bon aperçu de sa résistance. La doublure synthétique, bien que fine, fait très bien le travail puisqu’elle protège l’evoKNIT comme il se doit.

chaussures-football-Puma-Future-18-NetFit-testing-img11

J’ai même trouvé que cette tige était très résistante compte tenu de sa finesse. La partie evoKNIT sur la cheville et le cou-de-pied est plus fragile même si le tissu présente quand même une certaine robustesse. Le coloris jaune fluo demeure plus salissant que les versions Blackout mais le cuir synthétique reste facilement nettoyable. La Future 18.1 NetFit s’en sort donc plutôt bien.

Note : 7    

Rapport qualité/prix   

Les chaussures haut de gamme sont souvent hors de prix. Heureusement, la Puma Future 18.1 NetFit fait partie des chaussures top de gamme les plus abordables du marché même s’il vous faudra tout de même la modique somme de 200 euros pour vous les offrir. Cependant, vu la qualité de la paire et en comparaison avec les autres chaussures de même gamme du marché, la Future 18.1 NetFit est une bonne affaire.

Ce qui est aussi le cas pour les versions inférieures puisque la Future 18.2, qui propose des technologies intéressantes (voir l’article sur les gammes de la Puma Future 18) pour un prix de 120 euros et la version Future 18.3 au prix de 80 euros. Globalement, cette gamme Puma Future 18 propose un rapport qualité/prix très intéressant.

Note : 8

Verdict

Malgré de fortes attentes, la Puma Future 18.1 NetFit a assumé ses responsabilités. La chaussure est excellente et pour une première génération d’une nouvelle ère de chaussures de foot, c’est forcément positif et prometteur. Puma a été intelligent en reconduisant des valeurs sûres du passé comme l’evoKNIT tout en y ajoutant des touches modernes comme le système NetFit ou la semelle extérieure RAPIDAGILITY. Le seul gros défaut de la paire, c’est ce maintien qui n’est parfois pas optimal à cause de l’absence d’œillets « classiques » au niveau de la cheville. L’apport des nouveaux crampons FG/AG est aussi intéressant mais je vous conseille fortement aux d’acheter des crampons avec une semelle SG mixte si vous allez jouer la plupart du temps sur pelouse naturelle.

chaussures-football-Puma-Future-18-NetFit-testing-img1

A part ça, le grand confort procuré par la paire et les excellentes sensations de toucher vont rapidement vous faire oublier les petites zones d’ombre de la paire. La Puma Future 18.1 NetFit réussit donc haut la main son examen d’entrée. Aux générations suivantes de suivre désormais le même chemin…

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Azzz

Publié le 7 mars 2018 à 18 h 33 min

Peut on les porter sans lacets ?

Frédéric Yang

Publié le 9 mars 2018 à 10 h 36 min

Oui, on peut mais moi je ne le conseille pas.

Simon

Publié le 6 avril 2018 à 22 h 57 min

Marco Reus le fait 😂

John

Publié le 20 juin 2018 à 17 h 01 min

Bonjour,
Je reviens au foot suite à une rupture du LCA.
Je joue sur terrain artificiel, entraînements et matchs à domicile.
J’ai des Turf pour jouer mais quand il pleut je ne me sens pas à l’aise, j’ai peur de glisser.
Je souhaite avoir des FG/AG pour jouer à domicile et à l’extérieur suivant le terrain (herbe, artificiel)
Me conseilleriez-vous celles-là en FG/AG ou une autre paire ?
Merci

Frédéric Yang

Publié le 25 juin 2018 à 9 h 42 min

Salut John,

Par rapport à ce que tu dis, je te conseille clairement des crampons AG quand le terrain artifiel est mouillé donc bon choix. Pour la marque, la FG/AG de la Future fait le job c’est clair mais perso, j’aime beaucoup les crampons AG de Nike. A toi de faire ton choix.

Fred

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok