Chaussures de foot

Puma lance sa nouvelle chaussure de foot Puma Ultra

Publié le 12/08/2020 Mis à jour le 24/08/2020

La vitesse est de retour chez Puma. La marque allemande lance la Puma Ultra, sa nouvelle chaussure de vitesse à retrouver dans les pieds de ses athlètes dès les 1/4 de finale de la Ligue des Champions. Ultra fine, ultra souple et ultra légère, elle se veut révolutionnaire grâce aux fibres de carbone et de Kevlar qui la composent.

Trois ans après avoir introduit quasiment en même temps ses deux silos One et Future, Puma a semble-t-il estimé qu’il était temps de redonner un coup de jeune à sa gamme de crampons. Trois ans après, voici donc la nouvelle Puma ULTRA 1.1, apportant une innovation révolutionnaire et une vitesse inégalée au monde du football, si on en croit les dires du manufacturier allemand.

Bientôt dans les pieds de Griezmann, Agüero ou encore Lukaku, la grosse innovation de cette chaussure c’est la technologie Matryxevo développée suite aux retours de ses athlètes ayant exprimé leur besoin d’avoir plus de soutien sur le côté pour garder un pied verrouillé à l’intérieur de la chaussure, et un matériau qui ne s’étire pas avec le temps pour garder le même niveau de maintien. Développée pour garantir une stabilité, une durabilité et une traction optimale, cette empeigne Matryxevo permet d’utiliser une seule couche de matériau, plus proche du pied, tout en offrant un bon maintien.  C’est la première fois que cette technologie est utilisée dans une chaussure de football. Plus simplement, Puma a développé une méthode pour revêtir chaque fibre individuelle – une première dans l’industrie, et a construit le mélange parfait de fils de polyester, de fils de carbone et de fibres de Kevlar. Cette dernière fibre, extrêmement résistante, est notamment utilisée pour fabriquer les gilets pare-balles. Sur cette Ultra, elle traverse le côté de la tige.

«Une caractéristique clé du nouveau matériau MATRYXEVO® est qu’il est une couche. Nous voulions intégrer toutes les fonctionnalités dans un seul matériau supérieur pour le rendre aussi agréable que possible pour les pieds. Cela aide à créer un ajustement supérieur sans perforer le matériau pour le garder léger, solide et durable. Les retours de nos joueurs professionnels et nos tests consommateurs ont été exceptionnels »

Roman Girard, Senior Head of Innovation.

Un autre point fort de la Ultra, c’est sa légèreté. 175 grammes seulement, contre 220 pour la One et 250 pour la Future (les trois dans une taille 43). Un détail généralement cher aux joueurs professionnels, et un argument de poids quand on parle d’une chaussure de vitesse. En plus de cette légèreté, ce que l’on remarque c’est immédiatement la finesse et la souplesse de la chaussure. Deux caractéristiques permettant la paire de bien s’adapter à la forme du pied de celui qui la porte.

«Notre objectif n’était pas de créer la chaussure la plus légère possible, mais de créer une chaussure de vitesse avec un poids optimal pour la vitesse afin de garantir que les fonctionnalités telles que le contrôle, la traction et le confort ne soient pas compromises. Il ne s’agissait pas de chasser les grammes, mais de chasser l’adrénaline. Lorsque nous avons mis tous les composants ensemble, la chaussure avait toutes les propriétés essentielles que nous voulions; confort, stabilité et durabilité tout en conservant un poids exceptionnellement léger. »

Peter Stappen, Lead Product Line Manager

Fine, souple, si c’est agréable pour le confort, ça l’est aussi pour le toucher de balle. De plus, un skin GripControl Pro a été appliqué sur les zones clés de la tige pour offrir un contrôle complet et décisif de la balle lors de déplacements rapides. Une technologie qui semble être efficace puisqu’on a la ressent rien qu’en passant la main sur la chaussure.

Enfin, la semelle extérieure  SpeedUnit est collée à la tige, avec une conception de semelle fendue inspirée des pointes d’athlétisme Puma pour une accélération dynamique. Elle combine ainsi des «crampons» subtiles à l’avant-pied et des lames en forme de V pour une aérodynamique accrue, configurées pour une vitesse explosive. Assez surprenant de retrouver des crampons de cette forme sur une semelle dite FG/AG et censée correspondre aussi bien aux pelouses naturelles qu’artificielles. Or les lamelles et les chevrons ne sont pas du tout recommandés pour les terrains synthétiques, ces derniers pouvant provoquer des blessures aux articulations.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

David

Publié le 12 août 2020 à 19 h 32 min

Grand Merci pour ton article Victor ! Effectivement comme tu l’as toujours dit dans tes vidéos : ton expertise est bonne : ce type de chaussure – aussi performante soit-elle – ne peut être « performante » que sur terrain naturel – donc avec pelouse adéquate sans être trop arrosée !!

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok