Chaussures de foot

Pourquoi Kimpembe joue-t-il avec une adidas f50 blanche et verte de 2014 ?

Publié le 07/10/2020

L'équipe de France fait son retour sur les terrains ce soir face à l'Ukraine en match amical, et si ce n'était pas assez suffisant pour vous faire plaisir, vous n'aurez qu'à regarder les chaussures de Presnel Kimpembe, une magnifique adidas f50 adizero blanche et verte de 2014.

Alors que la couleur rouge de la Puma Ultra garnit de plus en plus les rangs de l’Équipe de France, le défenseur parisien Presnel Kimpembe s’affiche lui avec une magnifique adidas f50 adizero blanche et verte. Un modèle dévoilé le 31 octobre 2014 dans un pack nommé « Supernatural » célébrant halloween. Une chaussure que l’on retrouve fréquemment dans notre article hebdomadaire sur les plus belles chaussures de chaque semaine tant elle était appréciée.

Mais pourquoi Kimpembe joue-t-il avec cette adidas f50 adizero blanche et verte ? 

Si vous suivez l’actualité des équipements de foot, vous savez sans doute remarqué que porter des chaussures « vintage » à l’entraînement était un effet de mode chez les joueurs professionnels. En revanche, quand un joueur se permet de le faire en match, cela indique bien souvent qu’il est en fin de contrat avec son équipementier. Et c’est précisément le cas du jeune champion du monde.

Ambassadeur de la marque aux trois bandes depuis le début de sa carrière, son contrat semble être arrivé à son terme depuis la fin du mois de juin, période à laquelle on a pu le voir tester des modèles d’autres marques. Une Nike Mercurial en particulier, chaussure avec laquelle il a disputé une bonne partie des rencontres de Ligue des Champions du PSG cet été. Chose qu’il est tout à fait en droit de faire, n’étant plus sous contrat avec l’équipementier allemand.

Attention cependant, nous ne sommes pas à l’abris de voir Kimpembe débarquer avec une autre paire de crampons, tant il est adepte des changements de dernière minute en terme de crampons.

Pourquoi Martial joue avec des chaussures noires ? 

Des joueurs en fin de contrat, il semble y en avoir plusieurs Équipe de France. Varane qui alterne entre sa Nike Tiempo et une Puma Ultra, et Martial qui joue lui depuis près de deux mois avec une Puma Ultra masquée, c’est-à-dire toute noire. Une subterfuge qui lui permet de négocier un contrat avec un équipementier en toute discrétion.

Deux joueurs ayant la particularité d’être sponsorisés par Nike et qui selon l’Équipe, n’auraient pas vu leur contrat renouvelé par la marque américaine depuis cet été. Toujours selon l’Équipe qui cite un agent de joueur, ces joueurs seraient dans l’incapacité de s’engager avec une autre marque librement pendant les six mois suivant la fin de leur contrat car ils sont soumis à la clause « matching right » disant que si un autre équipementier fait une offre à un de ses joueurs, Nike pourra s’aligner et aura automatiquement la priorité.

Comment la Covid-19 impacte les contrats d’équipementiers des joueurs professionnels ?

Également touchés par la crise du Covid, les équipementiers chercheraient à réduire leurs dépenses. On l’expliquait dans le paragraphe précédent, les marques semblent moins disposées à renouveler les contrats des joueurs et réduiraient aussi les dotations de ces derniers. Habitués à recevoir de nombreuses paires de crampons à la sortie de chaque nouveau coloris, ces derniers en recevraient beaucoup moins depuis la reprise post-Covid. Pour les jeunes joueurs, la situation serait encore plus critique selon un employé d’un club de Ligue 1 interrogé par l’Équipe. En effet, les marques refuseraient toutes les demandes de crampons pour les jeunes joueurs arrivant en équipe première. A un degré supérieur, même un joueur comme Neymar, nouvel ambassadeur numéro un de Puma n’a reçu que quatre paires de King dans le cadre de son arrivée chez la marque allemande.

Crédits photos : Kimpembe (psg.fr) – Martial (@iF2is – Twitter)

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

David

Publié le 8 octobre 2020 à 20 h 13 min

Superbe analyse de la situation économique notamment avec cette terrible période du Virus !! Bravo Victor ! Le temps est à l’économie et aux challenges audacieux pour les équipementiers qui j’en suis sur, ne manqueront pas d’être imaginatif pour satisfaire les joueurs professionnels !! Un grand merci à toi Victor !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok