Maillots de foot

Pourquoi Nemanja Matic n’a pas porté de coquelicot sur son maillot ?

Publié le 02/11/2021

Ce week-end, le coquelicot a fait son retour sur les maillots des clubs anglais. Porté en hommage aux soldats morts au combat, il crée quelques tensions. La preuve avec Nemanja Matic qui n'a pas voulu l'étrenner contre Tottenham.

À la 76e minute du match entre Tottenham et Manchester United (0-3), Ole Gunnar Solskjær procède à un changement. Le technicien norvégien remplace Bruno Fernandes par Nemanja Matic. Un choix payant puisque le Serbe se distingue quelques minutes après en offrant une passe décisive à Marcus Rashford. S’il se signale par sa bonne entrée en jeu, il se démarque également à cause de son maillot. Contrairement à ses coéquipiers, la tenue de Nemanja Matic n’est pas frappée d’un coquelicot.

Visible sur les maillots des clubs de Premier League à la fin du mois d’octobre (et ce depuis 2012), ce petit badge est un hommage aux soldats morts au combat. Une signification qui pose problème au milieu de terrain de Manchester United.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Nemanja Matic (@nemanjamatic)

«Un rappel d’une attaque que j’ai vécu à l’âge de 12 ans»

Ce n’est pas la première fois que Nemanja Matic décide de jouer sans le « poppy » (coquelicot) sur son maillot. En 2018, le Serbe a d’ailleurs expliqué son choix sur son compte Instagram.

« Pour moi, ce n’est qu’un rappel d’une attaque que j’ai vécu à l’âge de 12 quand je vivais à Vrelo lorsque mon pays a été dévasté par le bombardement de la Serbie en 1999. […] Je pense que ce n’est pas cohérent pour moi de porter le coquelicot sur mon maillot. […]  J’espère que tout le monde comprend mes raisons maintenant que je les ai expliquées. »

Même s’il n’a porté pas le poppy sur sa tunique contre Tottenham, le Serbe participe à l’effort collectif. En effet, les maillots étrennés entre le 30 octobre et le 5 novembre sont vendus aux enchères. Comme le précise Manchester United dans son communiqué, les fonds collectés seront reversés à la Royale British Legion, un organisme qui apporte un soutien financier et social aux membres et vétérans des Forces armées britanniques.

James McClean, l’autre rebelle

Avant Nemanja Matic, un autre joueur de Premier League a refusé de porter le coquelicot sur son maillot, son nom James McClean. L’Irlandais ne souhaite pas jouer avec le poppy sur sa tenue à cause du Bloody Sunday, un triste événement qui s’est déroulé dans sa ville natale, Derry, en 1972.

Pour rappel, des soldats de l’armée britannique avaient pris pour cible des manifestants qui promouvaient l’égalité de droits entre catholique et protestant. Cette attaque a tué 14 personnes. James McClean refuse ainsi de porter le coquelicot, tout simplement pour ne pas honorer les coupables de cette tragédie.

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok