Maillots de foot

Pourquoi le numéro 88 pose problème ?

Publié le 27/07/2022 Mis à jour le 28/07/2022

Choisi par certains footballeurs, le numéro 88 fait polémique car il est assimilé au nazisme. Explications.

Lundi, le Nîmes Olympique a annoncé la signature du premier contrat professionnel de Léon Delpech. Apparu à 30 reprises sous la tenue des Crocos, le natif de Bordeaux s’est engagé pour les trois prochaines saisons avec la formation gardoise. Pour son officialisation, les dirigeants nîmois ont posté une photo du milieu de terrain sur Twitter où il pose avec son nouveau numéro, le 88. Le début des problèmes.

« Nouveau joueur favori des nazillons nîmois », « 88 ? Sérieux ? Y’a personne dans le staff pour se dire que c’est une mauvaise idée ? », « le numéro de facho »… Certaines réponses des twittos au post du Nîmes Olympique ont été virulentes. Explications. Dans l’histoire, le numéro 88 représente le salut nazi « Heil Hitler ». D’où les remarques musclées des internautes.

Le numéro 88, un symbole du nazisme

Le lien entre le numéro 88 et le nazisme n’est pas forcément évident. Le 8 fait référence à la huitième lettre de l’alphabet, le H : première lettre de Heil et de Hitler. Les néonazis l’utilisent ou l’ont employé dans leur clan, comme Nomad 88, un groupuscule dissout.

Aujourd’hui, certains pays vont même jusqu’à interdire l’utilisation du 88. En Autriche, le gouvernement a renforcé sa législation sur les plaques de voiture personnalisées. En effet, la loi bannit les « combinaisons de lettres ridicules ou choquantes », ce qui permet de refuser les demandes portant sur les abréviations NSDAP, AH (Adolf Hitler) ou encore le 88.

Ils ont déjà porté le numéro 88

Dans l’histoire du football, Léon Delpech n’est pas le premier joueur à porter le numéro 88. Avant lui Gianluigi Buffon a commencé sa carrière professionnelle avec ce nombre. Après quelques grinçages de dents, l’Italien a finalement opté pour le 77.

En Écosse, Gary Hooper s’est également fait remarquer pour avoir porté le numéro 88 pendant ses quatre saisons au Celtic. Ce dernier fait allusion à son année de naissance (1988) et à la date de création du club (1888), que l’on voit sur le blason des Bhoyz. Plus récemment, Lucas Deaux a également choisi le 88. Contacté par nos soins, le Dijon FCO, où il joue actuellement ne nous a pas donné d’explication.

Finalement, l’ancien règlement de la LFP qui limitait les numéros des joueurs à 30 n’était peut-être pas si mal.

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok