Maillots de foot

Maillot du Brésil : la Fédération veut renégocier le contrat avec Nike

Publié le 31/10/2022

À l'aube de la Coupe du Monde 2022, la Fédération brésilienne de football veut renégocier le contrat d'équipementier signé avec Nike.

Il a beau arborer cinq étoiles correspondant aux cinq titres de champion du Monde, le maillot du Brésil n’est pourtant pas celui qui a le plus de valeur dans le Monde. En effet, d’un point de vue financier, le contrat entre le Brésil et son équipementier Nike n’est que le cinquième dans la hiérarchie mondiale. Une situation que la Fédération souhaite voir évoluer au plus tôt.

« Cela fait presque cinq ans que je n’ai pas eu de réunion Nike avec la personne qui préside l’entité »

Allemagne, France, Angleterre et Espagne. Dans l’ordre, voici les quatre nations qui possèdent un meilleur contrat financier que le Brésil. Si l’Allemagne et l’Espagne sont aux côtés d’adidas, la France et l’Angleterre sont les deux « nations Nike » de ce classement et touchent une somme avoisinant les 42 millions d’Euros chaque année quand le Brésil en touche 37 millions.

Le Brésil veut renégocier son contrat avec Nike

« Cela fait presque cinq ans que je n’ai pas eu de réunion avec la personne qui préside l’entité Nike. Il y avait plusieurs vice-présidents dispersés dans d’autres pays et nous nous étions rencontrés aux États-Unis. Nous avons également fait part de nos plaintes ! D’une part concernant le retard dans le contrat, parce que c’est un contrat très ancien, et aussi en ce qui concerne les royalties, par rapport à la vente des maillots. Nous n’avons pas de royalties, donc ce que nous voulons c’est l’égalité en raison de la grandeur du football brésilien.  » a ainsi expliqué le Président de la Confédération Brésilienne de Football (CBF), Ednaldo Rodrigues.
.

Les maillots du Brésil pour la Coupe du Monde 2022

Une prise de position forte à seulement quelques semaines du début de la Coupe du Monde 2022 qui se déroulera au Qatar et qui pourrait prendre encore plus de sens si le Brésil venait à décrocher la sixième étoile de son histoire. Devancé par l’Allemagne de près de 20 millions d’Euros par an, le Brésil s’estime en effet lésé par rapport à ses concurrents mondiaux. Malgré cela, impossible pour Ednaldo Rodrigues d’imaginer un autre partenaire que Nike dans les années à venir. « Nous sommes partenaires, que ce soit dans l’amour ou dans la douleur, pour que tout soit calme. Nous avons confiance et nous espérons que tout se passera bien. Nous avons un contrat jusqu’en 2026 et l’espoir que nous avons est qu’il puisse être étendu dans un avenir proche. »

Si cela venait à se conclure rapidement, nul doute que la Fédération Française de Football pourrait elle aussi entrer dans la danse des renégociations. Comme le Brésil, le contrat entre la Fédération Française de Football et Nike court jusqu’en 2026. Et comme le Brésil, la France pourrait bien être un peu plus gourmande que par le passé.

Articles similaires

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok