Chaussures de foot

Qui sont les 44 joueurs en Europe qui ne portent pas de crampons Nike, adidas et Puma ?

Publié le 19/05/2020

Ils sont 44. Seulement 44 joueurs à évoluer au sein des 5 grands championnats en Europe et à ne pas porter de crampons Nike, adidas ou Puma. Mais qui sont-ils ?

Durant les jours passés à chercher les chaussures de foot portés par les 2520 joueurs des cinq championnats européens majeurs (France, Angleterre, Espagne, Allemagne, Italie), une tendance se dégageait bien plus que les autres : Nike, adidas et Puma continuent d’annihiler leurs rivaux sur le marché des crampons. Réduite à seulement 44 des 2520 de notre étude, cette concurrence est représentée par 9 marques différentes qui se partagent ce qui apparait comme des miettes d’un énorme gâteau. Mais alors, qui sont ces 44 irréductibles joueurs qui résistent encore et toujours aux envahisseurs ?

Lotto et Mizuno, les leaders de l’autre Monde

Au sein des 9 équipementiers différents qui sont présents aux pieds des 44 joueurs de cette liste, deux marques réussissent à se hisser au dessus des autres. Avec 10 d’entres-eux, la marque Lotto est la première de la liste et profite de ses dernières innovations comme la Solista pour exister aux yeux du Monde. Originaire d’Italie, la marque qui avait lancé la première chaussure de foot sans lacets en 2006 avec le concept Zhero Gravity a récemment fait son retour sur les terrains de foot grâce à une refonte globale de sa gamme de crampons. Et sans surprise, c’est en s’associant avec des joueurs évoluant en Italie que Lotto parvient à se refaire une santé. Ainsi, sur les 10 joueurs Lotto, ils sont 7 à évoluer en Serie A et parmi eux on retrouve des noms comme Thiago Cionek ou Manuel Lazzari. Les trois autres ambassadeurs jouent quand à eux en Espagne et en France et c’est Paul Bernardorni, le gardien du Nîmes Olympique qui est le seul joueur français à porter les crampons Lotto.

paul-bernardoni-lotto-footpack

Italie, Espagne, France, trois pays qui sont aussi spéciaux pour Mizuno puisque les neuf joueurs qui évoluent avec des crampons de la marque japonaise sont dans ces pays. Avec trois ambassadeurs dans chaque championnat la marque nippone s’offre malgré tout une belle visibilité grâce à ses silos Morelia 2 Néo et Rebula 3 et ce, même si quelques années en arrière, on retrouvait Thiago Motta ou encore Rivaldo avec les crampons Mizuno. Désormais, les ambassadeurs se nomment Pablo ou Daniele Gastaldello.

Under Armour le grand gagnant ?

Derrière ce duo de tête, deux marques se partagent la troisième place. Très connue pour ses chaussures de futsal et dans les maillots, Joma est également présente dans le football à 11 et se retrouve donc aux pieds de 6 joueurs aujourd’hui. Évoluant tous en Espagne et dans trois clubs différents (Majorque, Valladolid, Getafe), ces joueurs portent tous le modèle Propulsion de la marque espagnole. Avec également 6 athlètes qui ont opté pour ses crampons, Under Armour est le quatrième grand acteur de cet « autre monde » mais apparait clairement comme le grand gagnant de ce second classement grâce à la présence d’ambassadeur de renom. Trent Alexander-Arnold à Liverpool, Memphis Depay à Lyon et Granit Xhaka à Arsenal sont en effet les joueurs sous contrat avec Under Armour. Une liste assez faible comparée à celles des grands équipementiers mais qui permet à la marque américaine d’être présente aux côtés de joueurs extrêmement médiatisés et qui lui offrent une belle visibilité. Il ne reste plus qu’à la marque de profiter de cette exposition pour enfin reprendre la communication sur sa gamme foot …

memphis-depay-under-armour-footpack

Proche de ce qui se passe chez Under Armour mais dans une version toute relative, New Balance profite de l’exposition de Sadio Mané pour mettre en avant ses modèles de crampons mais ne se retrouve qu’en 5ème position de ce classement avec 4 joueurs sur les 2520 étudiés. Déjà bousculée sur ses partenariats clubs et remplacée par Nike à Liverpool et par adidas au Celtic, la marque américaine doit vite retrouver un second souffle pour continuer à exister dans le paysage footballistique. Derrière, on retrouve Umbro avec trois joueurs puis Asics, Kipsta et Wizwedge avec une seule présence au sein des cinq championnats. Takashi Inui pour Asics, Florian Thauvin pour Wizwedge et Jessy Moulin pour Kipsta sont donc les véritables irréductibles qui résistent encore et toujours aux envahisseurs. Mais jusqu’à quand ?

Articles similaires

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok