Maillots de foot

Des crampons Puma aux couleurs du maillot de l’OM ?

Publié le 16/11/2020

À l'occasion de la sortie de la Ultra 1.2 du pack Speed of Light, difficile de ne pas associer la paire au maillot third de l'Olympique de Marseille tellement les coloris sont proches...

On le sait, l’Olympique de Marseille est un club important dans la stratégie globale de Puma Football depuis son arrivée en 2017 sur le maillot phocéen. Bénéficiant d’une grande visibilité sur le plan national mais également à l’étranger, l’OM se retrouver au même niveau qu’un Borussia Dortmund ou un AC Milan chez Puma mais légèrement en retrait par rapport à Manchester City qui est le club phare de la marque allemande. Pourtant, à l’occasion de la sortie du dernier coloris de la Ultra, on pourrait presque croire que Puma Football a fait exprès de reprendre exactement les mêmes codes couleurs que le nouveau maillot third de l’OM !

On le sait, l’OM est le club français où le pourcentage de joueurs sous contrat avec Puma est le plus élevé  de la Ligue 1 Uber Eats. Avec 9 joueurs sur les 34  de l’effectif professionnel, Puma compte 26% de part de voix à l’OM, contre 12,50% en moyenne dans le championnat. Un pourcentage très élevé donc et qui témoigne à lui seul de la stratégie insufflée par les équipes de l’équipementier pour utiliser la présence en tant que partenaire du club afin de convertir de nouveaux joueurs aux crampons de la marque au félin bondissant. Très efficace, cette stratégie permet à Puma d’être visible chaque jour à la fois sur les maillots mais aussi aux pieds des joueurs phocéens.

Mais pour aller plus loin, Puma semble s’être inspiré directement des codes couleurs du maillot « Champions League » de l’OM au moment de créer la nouvelle Ultra 1.2 du pack Speed of Light. Outre le fait de retrouver les mêmes teintes de bleu, c’est le logo et son coloris « fizzy yellow » qui fait également écho à la tenue olympienne. Une ressemblance frappante et surtout étonnante mais qui ne devrait que peu se remarquer sur les terrains puisqu’au sein de l’effectif olympien, les seuls joueurs qui évoluent en Puma Ultra sont Christopher Rocchia et Richecard Richard, deux jeunes joueurs qui apparaissent rarement sur les feuilles de matchs.

Bien évidemment, la Ultra 1.2 « Speed of light » n’est pas la première paire de crampons de l’histoire à posséder des liens étroits avec un maillot de foot, et on se rappelle par exemple d’un pack composé de la One et de la Future aux couleurs de Manchester City. Mais contrairement à ce dernier qui avait été nommé « City pack » en l’honneur du club, le pack Speed of Light ne revendique aucun lien avec l’Olympique de Marseille. Une ressemblance frappante qui n’est peut-être qu’une simple coïncidence donc, mais qui offre malgré tout un rapprochement totalement inédit entre la nouvelle version du modèle phare de Puma et l’un de ses clubs les plus importants.

puma-ultra-1.2-speed-of-light-maillot-marseille-footpack-4

Pour continuer votre lecture

Un nouveau coloris pour la Puma Ultra, plus que jamais associée à la vitesse

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok