Chaussures de foot

Bruno Marrant : « Paul Pogba veut avoir des crampons complètement différents des autres joueurs »

Publié le 22/10/2021 Mis à jour le 26/11/2021

Actuellement senior product manager hype chez adidas, Bruno Marrant est revenu sur la Predator Freak végane imaginée en collaboration avec Paul Pogba et la créatrice de mode Stella McCartney.

Les plus curieux l’ont certainement déjà vu. Mercredi face à l’Atalanta Bergame (3-2) en Champions League, Paul Pogba est apparu sur la pelouse d’Old Trafford avec une nouvelle paire de Predator Freak aux pieds. Originaux dans le design, ces crampons le sont encore plus dans la conception. Pour la première fois de son histoire, adidas a fabriqué une chaussure de foot végane, c’est-à-dire sans utiliser un matériau qui provient d’un animal.

De son origine à sa production en passant par l’influence de la mode dans le foot, Bruno Marrant, senior product manager hype de la griffe allemande, revient sur ce produit novateur.

Après Palace ou encore Human Race, adidas collabore aujourd’hui avec Stella McCartney. Pourquoi la marque travaille avec autant de marques installées dans l’univers de la mode pour ses produits football ?
Le football est un sport très traditionnel. Nous pensons que nous devons l’amener dans différents domaines comme la mode pour qu’il soit encore plus cool qu’il ne l’est déjà. Il est donc crucial pour nous, et pour l’image du football, de collaborer avec des designers comme Stella McCartney pour prendre une nouvelle direction. 

Les collaborations ont-elles un effet impactant sur l’image de la marque ?
Oui, elles ont des effets positifs. 

Tu travailles chez adidas depuis bientôt 17 ans. Comment la relation entre la mode et le foot a-t-elle évoluée dans la marque ?
Nous avons commencé à travailler avec Stella McCartney en 2005. À cette époque, le football était uniquement axé sur la performance. C’était, disons, attrayant pour les consommateurs les plus conservateurs. Depuis, l’environnement du football a beaucoup évolué. Sa portée a constamment augmenté dans le monde entier. On est passé de quelque chose de très élaboré à quelque chose de plus inclusif.

« Nous avons dit à Stella McCartney que Paul Pogba aimait les design audacieux »

On remarque que le design la paire de Predator est très recherché. Est-ce que la mode a influencé cette création ?
Cette création est née de la conversation que Paul Pogba et Stella McCartney ont eu l’année dernière en juin dans la série The Huddle diffusée sur notre chaîne. Ils ont eu une conversation de dix minutes où ils ont parlé de ce qu’ils aimaient. Et clairement, ils étaient tous les deux passionnés par le sport et la mode. Stella McCartney a designé l’uniforme des Britanniques aux JO de 2012, elle maîtrise l’aspect performance. La mode était importante pour Paul, car il aime se démarquer. Il veut avoir des crampons complètement différents des autres joueurs. Il était donc impératif d’avoir ce côté mode sur les crampons.
.

Stella McCartney et Paul Pogba

Comment s’est organisé le design de la paire ?
Nous avons dit à Stella McCartney que Paul Pogba aimait les design audacieux. Il apprécie les éléments vibrants et adore les crampons colorés. Elle a pris ça en compte et a imaginé une paire qui plait aux deux.  

Aujourd’hui, faut-il garder dans un coin de sa tête la façon dont peut être perçu le produit dans l’univers de la mode lorsqu’on imagine un article comme les chaussures de foot ?
La première chose à laquelle nous pensons lorsque nous créons une chaussure de foot, c’est la performance. C’est le critère numéro un. Le numéro deux, c’est de nous assurer que les crampons sont dans l’air du temps. Nous ne créons pas de chaussure en pensant à la mode, mais lorsque nous avons l’opportunité de travailler une marque comme Stella McCartney nous saisissons l’opportunité.

Stella McCartney et Paul Pogba avaient-ils des attentes particulières pour ces crampons ?
Pour Paul, il fallait quelque chose qui le représente comme il est, sur et en dehors du terrain. Pour Stella, c’était d’apporter sa propre touche à un produit sur lequel elle n’a jamais travaillé. L’aspect végan n’était pas négociable pour elle.

« Nous avons dû revoir l’ensemble du processus de création »

Il y a-t-il des choses qui évoluent dans le processus de création d’une Predator végane ?
Nous avons dû revoir l’ensemble du processus de création, du fil jusqu’au produit fini pour nous assurer qu’il n’y a aucune trace d’animal sur les crampons. Il faut réfléchir aux couleurs utilisées car certaines peuvent contenir une trace animale. C’était un exercice fastidieux pour notre équipe de développement. Elle a beaucoup travaillé avec l’organisation d’approvisionnement pour s’assurer que toutes les étapes étaient entièrement véganes.

Est-ce que ça revient plus cher de fabriquer des crampons végans que des crampons qui ne le sont pas ?
Je ne veux pas divulguer les prix, mais il y a une certaine différence.

N’aurait-il pas fallu réaliser une Copa Mundial végane, chaussure connue pour son cuir, plutôt qu’une Predator Freak où l’utilisation de composant animal peut paraître inexistante aux yeux du grand public ?
Nous sommes conscients des enjeux, et nous voulons œuvrer pour un monde meilleur. Sur la Copa, nous utilisons toujours du cuir de kangourou, c’est vrai. A l’heure actuelle, c’est le plus performant. Avec notre équipe d’innovation, nous étudions de près le remplacement du cuir de kangourou par une meilleure alternative. Aujourd’hui, nous ne sommes pas encore en mesure d’apporter un changement, mais c’est quelque chose que nous surveillons de près. Nous comprenons les préoccupations des consommateurs du monde entier. Cette collaboration végane avec Stella McCartney n’est que le début d’une nouvelle aventure. 

Les chaussures de foot véganes sont un objectif à long terme pour adidas, donc ? 
Notre objectif premier, à moyen terme, est de nous débarrasser totalement du polyester vierge et de passer totalement au polyester recyclé. Le végan restera quelque chose que nous surveillons de près. À l’avenir, nous espérons collaborer davantage avec Stella McCartney pour sensibiliser à nouveau sur le véganisme.
.

Bruno Marrant, en poste chez adidas depuis bientôt 17 ans

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok