Chaussures de foot

Gvardiol et son bricolage maison sur ses crampons

Publié le 12/12/2022

Sous les projecteurs depuis le début du Mondial, le croate Joško Gvardiol nous a également tapé dans l’œil à cause de ses crampons et du bricolage maison aperçu face au Brésil.

Il se démarquait déjà des autres par ses performances, il le faisait aussi grâce à son masque de protection, il le fait désormais grâce au scotch qui entoure sa paire de adidas X Speedportal.

Si une fracture du nez contractée en Bundesliga l’a obligé à porter un masque de protection durant la Coupe du Monde 2022, le jeune défenseur du RB Leipzig Joško Gvardiol n’en finit pas de séduire les observateurs du football et de se positionner comme le nouveau grand talent de la défense central.

Déjà dans le viseur des plus grands clubs du Monde, le croate a déjà été verrouillé par adidas en ce qui concerne ses équipements. En effet, il porte les crampons aux trois bandes depuis plusieurs années déjà et reste notamment fidèle à la gamme « vitesse » de l’équipementier, la X. S’il ne porte pas le coloris Coupe du Monde durant son périple au Qatar, il chausse malgré tout la X Speedportal+, la version sans lacets.

Embed from Getty Images

Un strap sur les crampons de Gvardiol

Et c’est justement là que le match de 1/4 de finale entre la Croatie et le Brésil s’est avéré intéressant à suivre. Dès le début du match et durant toute la rencontre, Gvardiol a porté un énorme strap tout autour de sa paire de X Speedportal. Positionné au même endroit sur les deux chaussures, ce strap ne semblait pas être dû à un problème physique du joueur puisque présent au niveau de la languette de la paire mais ressemblait plus à une volonté de rajouter du maintien à cette paire laceless. Il est d’ailleurs intéressant de noter que ce procédé n’avait pas été mis en place durant les matchs précédent et notamment le 8ème de finale face au Japon.

Embed from Getty Images

Un bricolage maison qui nous rappelle ce que son compatriote Dino Peric avait pu faire en 2019 lors d’un match entre le Dinamo Zagreb et Manchester City. À l’époque, le croate avait scotché sa paire de Phantom Vision à plusieurs endroits. Mais Peric et Gvardiol ne sonts pas le seuls footballeurs a avoir retravaillé leurs crampons.

Les footballeurs et les bricolages maison

On se souvient de ce que Miralem Pjanic avait par exemple fait de sa Predator Freak en coupant tout l’arrière du talon. On se rappelle également de Lautaro Martinez qui se la jouait Frankenstein avec sa paire de Phantom Venom sur laquelle il préférait intégrer la semelle de l’ancienne Hypervenom.

Bref, les bricolages des joueurs sont nombreux et diversifiés. Mais à chaque fois, l’objectif derrière cela est d’apporter du confort et donc de meilleures sensations à l’athlètes. En ce qui concerne Gvardiol, nul doute que les raisons sont les mêmes.

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok