Maillots de foot

A quoi ressemblaient les équipements de foot il y a 15 ans ?

Publié le 16/04/2020

Tout va si vite dans le football. Demandez aux fans de Manchester United, d'Arsenal ou de l'AC Milan ce qu'ils en pensent... Et si les joueurs et les clubs dominants évolué au cours des dernières années, c'est aussi le cas des équipements. Faisons un bond en arrière pour vous à quoi ils ressemblaient au début des années 2000.

Revenons au début des années 2000. Le FC Nantes, Monaco et l’Olympique Lyonnais se partagent les titres de champion de France, Manchester United, Arsenal et Chelsea ceux de la Premier League. Zidane rejoint le Real Madrid pour 75 millions d’euros et le PSG est bien loin de ses standards actuels. On vous l’a dit, tout va très vite dans le football. Jugez-en plutôt par vous même en regardant à quoi ressemblaient les équipements de l’époque.

LES MAILLOTS DE FOOT DU DÉBUT DES ANNÉES 2000

Tout d’abord, les maillots. La première chose que l’on remarque, c’est leur taille, ils sont bien plus imposants et bien plus amples que ceux d’aujourd’hui, mais aussi bien moins évolués technologiquement. En vingt ans, les marques ont beaucoup travaillé sur la composition des maillots avec comme résultat des maillots beaucoup plus légers, plus respirant et dotés de systèmes pour mieux évacuer la transpiration que l’on connaît aujourd’hui. On pense forcément à la technologie Vaporknit de chez Nike,

LES TRAINING DU DÉBUT DES ANNÉES 2000

Vous trouviez que les maillots avaient évolués ? C’est encore plus flagrant avec les training. Regardez cette ampleur, on dirait celui que porte tonton Bernard pour bricoler dans son garage le samedi après-midi. Encore plus que les maillots, ceux d’aujourd’hui dont devenus très près du corps et sont bourrés de technologies. Outre les ajouts de technologies, on constate que la disparition des vêtement amples comme ceux-ci n’a pas eu lieu que dans le football mais dans le milieu de la mode en général.

LES CHAUSSURES DE FOOT DU DÉBUT DES ANNÉES 2000

Au niveau des chaussures, certaines étaient déjà présentes, c’est le cas de la Predator ou de la Mercurial par exemple. Mais là encore on remarque une différence de gabarit. Avec des chaussures plus grosses, plus épaisses et plus lourdes. Un phénomène que l’on peut attribuer au matériau utiliser pour le revêtement : le cuir. Aujourd’hui, on retrouve des chaussures en « Knit », une sorte de maille cousue d’une seule pièce qui permet de produire des chaussures beaucoup plus fines, plus légères ou bien encore des chaussures montantes et  sans lacets.

Du côté des semelles, on retrouve également certaines évolutions, notamment au niveau des crampons qui étaient parfois présents sous la forme de lamelles beaucoup plus grosses que les crampons utilisées aujourd’hui. Mais on remarque également certaines similitudes comme sur la adidas Predator Mania qui utilisait d’ores et déjà une plaque séparée en deux au niveau de la semelle.

Enfin, au niveau des coloris, bien que les couleurs aient commencé à faire leur apparition, on notera tout de même qu’elles restent plutôt sobre. Bien loin des modèles flashy aujourd’hui commercialisés.

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok