Chaussures de foot

Nike Mercurial : son histoire et son évolution depuis 1996

Publié le 28/01/2021 Mis à jour le 25/09/2021

Découvrez l'évolution et l'histoire de la Nike Mercurial dans le temps. L'histoire de cette chaussure a commencé en 1996, après le partenariat entre l'équipe du Brésil et Nike. 

Pour coller avec les capacités de l’époque de Ronaldo (vitesse, dribble, accélération), Nike et ses designers ont lancé plusieurs concepts suite à des tests. En 1998, la Nike Mercurial est née, 20 ans plus tard la saga continue toujours et la Mercurial s’est imposée au fil des années comme la chaussure de foot la plus portée sur les terrains professionnels.

Du brésilien Ronaldo dès la fin des années 90 jusqu’à Cristiano Ronaldo aujourd’hui qui incarne les valeurs de cette paire, ce sont des joueurs de légende qui ont aidé à construire la grande histoire de ce modèle hors du commun. À l’image de la Predator chez adidas, la Mercurial est devenue la paire iconique de Nike au fil des années. Retour sur la grande histoire de la désormais légendaire chaussure des attaquants : Nike Mercurial.

nike-mercurial
Quels joueurs portent et ont porté la Mercurial ?

Les joueurs qui ont porté la Nike Mercurial :

Ronaldo, Thierry Henry, Neymar, Didier Drogba, etc…

.

Les joueurs qui portent la Nike Mercurial Superfly :

Cristiano Ronaldo, Kylian Mbappé, Marcus Rashford, Jadon Sancho, Pierre-Emerick Aubameyang, Riyad Mahrez, etc…

.

Les joueurs qui portent la Nike Mercurial Vapor :

Zlatan Ibrahimovic, Ansu Fati, Anthony Martial, Erling Haaland, Bruno Fernandes, Vinicius Junior, Philippe Coutinho, Eden Hazard, Adama Traoré, Frenkie De Jong, Leroy Sané, Alphonso Davies, etc…

Comment s’appellent les différentes gammes de la Nike Mercurial ?

Alors que par le passé, de nombreux noms ont été utilisés pour désigner les différentes gammes de crampons Nike Mercurial (Mercurial Veloce, Mercurial Victory, Mercurial Talara, Mercurial Steam, Mercurial Glide, Mercurial Miracle, etc…), la marque américaine possèdent aujourd’hui quatre dénominations différentes pour désigner les modèles de la gamme Mercurial. Élite désigne le modèle haut de gamme de la Mercurial, puis la gamme Pro est la version juste en dessous quand la gamme Academy est la paire vendue en dessous de 100€ et que la gamme Club est la version entrée de gamme.

L’histoire et l’évolution de la Nike Mercurial depuis 1998

1998 : Nike Mercurial

En accord avec les idées et le jeu pratiqué par Ronaldo, la Nike Mercurial a été conçue pour la vitesse. Cette chaussure a été la première à utiliser une tige synthétique, le KNG-100, cela a permis de révolutionner les idées sur l’élaboration d’une chaussure de football. Cette première chaussure était aux couleurs du Brésil et a été portée durant la Coupe du Monde en France en 1998.

nike-mercurial-1998

2000 : Nike Match Mercurial  

Pesant seulement 230 grammes, la Nike Mercurial Match prouve que l’expérience de Nike avec des chaussures de football légères ne s’arrête pas avec les Nike Mercurial. Cette chaussure fait partie du projet Alpha de Nike, où plusieurs modèles ont vu le jour : Mercurial R9, Air Zoom Italia, Match Mercurial, et Air Zoom Mercurial.

nike-mercurial-2000

2002 : Nike Mercurial Vapor

La Nike Mercurial Vapor a été conçue pour tenir un « sprint de 90 minutes » tout en fournissant de belles sensations en terme de contact des pieds avec le sol. Nike a analysé chaque élément de la Nike Mercurial Vapor pour réduire le poids au maximum. Une collaboration avec 2 joueuses américaines a permis l’élaboration en 2003 d’un modèle Nike Mercurial Vapor pour les femmes, répondant aux exigences du pied féminin.

nike-mercurial-vapor-2002

2004 : Nike Mercurial Vapor 2

Pour la Nike Mercurial Vapor II, le poids est identique que la version précédente. Par contre, des améliorations au niveau du confort ont été réalisées et notamment au niveau du talon  sur ce modèle.

Ce modèle en or a été conçu pour Ronaldo. Quelques années plus tard, Nike a récidivé l’opération avec Neymar pour ses Hypervenom. Ce modèle est également le premier porté par Cristiano Ronaldo, qui était alors une étoile montante du football européen.

nike-mercurial-vapor-II-2004

2006 : Nike Mercurial Vapor 3

La Nike Mercurial Vapor III a connu des changements importants au niveau des technologies. Sur la partie supérieure, une microfibre « Teijin » a été conçue pour s’adapter à la forme du pied. Le talon a également évolué avec l’intégration de la fibre de carbone.

Cette chaussure a été portée par le brésilien Ronaldo durant la Coupe du Monde 2006, où il a battu le record du nombre de buts dans la compétition avec 15 buts.

nike-mercurial-vapor-III-2006

2008 : Nike Mercurial Vapor SL 

Lorsque Mark Parker devient directeur général de Nike en Janvier 2006, il met au défi toutes les équipes de Nike pour imaginer un modèle sans limite de la Nike Mercurial.

La Nike Mercurial Vapor SL répond à ce défi. Avec seulement 185 grammes au compteur, la chaussure a été entièrement réalisée en fibre de carbone. Cette chaussure lance une nouvelle ère de l’innovation dans les chaussures de football.

nike-mercurial-vapor-SL-2008

2008 : Nike Mercurial Vapor 4

La Nike Mercurial Vapor IV a pris le relais de la Mercurial SL. La microfibre « Teijin » est présente sur toute la partie supérieure de la chaussure, recouvrant même les lacets.

Une évolution au niveau esthétique qui cache une innovation technologique. En effet, le châssis interne est construit en fibre de verre.

nike-mercurial-vapor-IV-2008

2009 : Nike Mercurial Superfly

La Nike Mercurial Superfly connaît de nouvelles évolutions pour en faire la chaussure de vitesse inégalée sur le marché.

Comme la Mercurial SL avant elle, la Nike Mercurial Superfly est dotée de crampons de pointe. La Superfly est composée de nouvelles évolutions technologiques :

  • la partie supérieure est composée d’une peau ultra-mince « Teijin » et de la technologie Flywire
  • Nouveaux crampons légers
  • Un châssis en fibre de carbone
  • Une semelle carbone à 7 couches
nike-mercurial-vapor-superfly-2009

2010 : Nike Mercurial Superfly 2

Inspirée par le guépard, la Nike Mercurial Superfly II inclut une nouvelle technologie : Nike SENSE. C’est la grande évolution de Nike pour sa chaussure de vitesse.

Ce modèle de la Nike Mercurial Superfly II a été porté en Afrique du Sud par Cristiano Ronaldo notamment. Il a également connu une baisse au niveau du poids, grâce une nouvelle fois à l’utilisation d’une plaque de fibre de carbone.

Ce modèle a connu une réédition en 2014. Il a été porté par Cristiano Ronaldo lors de la finale de la Ligue des Champions.

nike-mercurial-vapor-superfly-II-2010

2011 : Nike Mercurial Vapor Superfly 3

La 3ème génération de la Nike Mercurial Superfly vise à renforcer l’adhérence sur tous types de terrain. Les crampons réduisent le risque de glissade. Les lamelles permettent également de garder plus de stabilité lors des changements de direction sur le terrain.

nike-mercurial-vapor-superfly-2011

2012 : Nike Mercurial Vapor 8

La huitième édition de la Nike Mercurial Vapor dévoile un nouveau système de crampons. Des innovations sur la partie supérieure ont également été révélées : le bout de la chaussure est plus fin et change considérablement le design de la Mercurial. La microfibre « Teijin » est également améliorée et donne une sensation de pieds nus.

Comme à chaque évolution de la partie supérieure, la semelle a également été revue : elle est désormais en fibre de verre flexible. Le talon est également plus souple.

nike-mercurial-vapor-VIII-2012

2013 : Nike Mercurial Vapor 9

La 9ème édition de la Nike Mercurial Vapor mise sur le contrôle complet. La partie supérieure est une combinaison de toutes les conditions de contrôle (ACC), pour une sensation constante dans des conditions humides ou sèches.

L’édition CR7 Mercurial Vapor IX de Cristiano Ronaldo fit la part belle à des couleurs fluorescentes ornant une nouvelle empeigne texturée, elle-même décorée d’une livrée safari. Mais ce n’était pas encore assez : la CR7 Mercurial Vapor Supernova, avec son motif de Supernova mettait encore davantage l’accent sur le caractère explosif de la vitesse de la gamme Mercurial.

nike-mercurial-vapor-IX-2013

2014 : Nike Mercurial Superfly 4

On l’appelle aussi le « lance-pierre du pied ». Née après de nombreuses années de R&D dans le Nike Sport Research Lab, la Superfly IV a été créée pour les joueurs qui ont toujours une longueur d’avance sur leurs adversaires et qui font évoluer le football.

Cette chaussure a bénéficié de la technologie Flyknit de Nike, dévoilée pour la première fois lors des épreuves route et piste de Londres. S’appuyant sur un nouveau tissage trois mailles, l’empeigne de la Mercurial Superfly IV  permet de réduire la quantité de matière utilisée entre le pied et le ballon pour un meilleur toucher du ballon, un élément essentiel lorsque l’on joue à des vitesses élevées. Le col Dynamic Fit mi-haut a non seulement transformé la silhouette de la Mercurial, mais il a permis d’améliorer la connexion entre le joueur et sa chaussure.

Le prolongement du pied de façon à ce qu’il soit intégré aux mouvements naturels du corps est une partie intégrante de la nature innovante de la Superfly IV.

nike-mercurial-vapor-superfly-IV-2014

2014 : Nike Mercurial Vapor 10

Déclinaison de la Mercurial Superfly IV en version basse, la Mercurial Vapor X n’est pas constituée de Flyknit et opte pour l’ancienne technologie « Teijin ». On retrouve, par contre, les câbles Flywire, plus discrets que sur la Superfly IV,  la technologie ACC (All Conditions Control) et exactement la même semelle extérieure que la Superfly IV. De nombreux joueurs comme Zlatan Ibrahimovic ou Eden Hazard ont privilégié ce modèle à la Superfly IV.

chaussures-football-Nike-Mercurial-Vapor-X

2016 : Mercurial Superfly 5 et Mercurial Vapor 11

Inspirée des voitures de Formule 1, la Mercurial Superfly V fera son apparition le 28 mai prochain. Toujours dotée d’une tige en Flyknit et du col Dynamic Fit, ses principales évolutions concernent sa semelle extérieure puisqu’elle a été alignée selon les contours naturels du pied pour éliminer l’écart qui existait auparavant sous les pieds. Cette nouvelle semelle anatomique est 40% plus légère que la précédente. Nike a aussi révisé le système de traction de la Mercurial pour optimiser davantage la vitesse. Comme en 2014, la Mercurial Superfly a été déclinée en version basse avec le modèle Mercurial Vapor XI, qui possède les mêmes caractéristiques que la Mercurial V, à l’exception de sa tige synthétique et sa languette intégrée.

2017 : Mercurial Vapor Flyknit Ultra

Lancée le 7 septembre 2017 et sold-out en quelques minutes, la Mercurial Vapor Flyknit Ultra est une version inédite de la Mercurial Vapor puisqu’elle arbore pour la première fois la technologie Flyknit. Ce Flyknit, partie en maille cousue d’une seule pièce, que l’on pouvait apercevoir sur le Dynamic Fit des versions Superfly IV et V, s’invite désormais sur la version basse de la Mercurial. On retrouve donc une petite chaussette en maille intégrée qui s’étend de la cheville au cou-du-pied. Eden Hazard a été choisi en tant qu’ambassadeur principal du modèle
nouvelle-nike-mercurial-vapor-flyknitultra-edition-limitee-2

2018 : Nike Mercurial Vapor 12 & Superfly 6

Lancées en début d’année 2018, les Mercurial Vapor et Superfly ont une fois de plus fait leur révolution, une révolution autour d’un maitre mot, le « fit » (comprenez maintien). Et pour pousser justement ce « fit » à l’extrême, le manufacturier américain a tout simplement intégré une construction en Flyknit à 360°, du haut de l’empeigne jusqu’a la voute plantaire afin de procurer une sensation inégalée.

chaussures-football-Nike-Mercurial-360-Fast-AF-img2

2019 : MERCURIAL VAPOR 13 ET Mercurial SUPERFLY 7

Dévoilée la veille de la finale de la Coupe du Monde féminine, cette version de la Mercurial réutilise la même base que la précédente, à savoir une construction en Flyknit à 360° ainsi qu’une semelle séparée en deux. En plus d’une apparence légèrement différente, elle comporte tout de même quelques évolutions rendant la paire plus résistante, plus confortable et plus légère.

nike-mercurial-vapor-13-mercurial-superfly-7

2020 : Nike Mercurial Vapor 14 et Mercurial Superfly 8

En janvier 2020, Nike introduit une nouvelle génération de la gamme Mercurial. Sans grande surprise, l’ADN de la vitesse est toujours au coeur de la conception de ce silo historique et la nouvelle itération dévoile de belles promesses et des technologies innovantes. Alors que nous nous étions habitués au Flyknit sur l’ensemble de la tige, c’est une toute nouvelle matière, le Vaporposite qui se distingue sur cette paire.

Basée autour d’un concept minimaliste qui vise à supprimer toutes les couches inutiles des précédentes générations, cette nouvelle Mercurial se démarque également par le retour d’une sorte de colonne vertébrale au niveau de la semelle extérieure. Là encore, c’est un grand changement par rapport aux anciennes générations que nous avions connu. Dévoilée sous un coloris baptisé « Dragonfly » et qui n’a été porté que par Cristiano Ronaldo et Ada Hegerberg, la nouvelle Mercurial conserve bien sûr les deux déclinaisons historiques (Vapor tige basse et Superfly tige haute) et se dévoilera durant les prochains mois sous de nouvelles couleurs.

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Frédéric

Publié le 13 février 2018 à 10 h 09 min

Salut Fred,

Alors je joue au foot 5/7 occasionnellement (Toutes les 2/3semaines), j’avais pris des Hypervenom mais ça ne me va pas du tout. J’ai les pieds fins, et j’ai les pieds « compréssés » dans cette paire de crampons. Un ami m’a conseillé les Mercurials, mais j’ai peur qu’elle me compresse encore plus le pied que la Hypervenom..
J’avais donc dans l’idée de tester, les mercurials (même si j’ai de gros doutes), les X les Ace ainsi que les Magista. Le problème c’est ce que j’ai les pieds fins et je suis aussi très fins, j’ai donc peur que la paire soit un peu lourde, même si la vitesse n’est pas ma qualité première…

J’hésite de ce fait à toutes les essayer sur les champs elysée (Le prix n’est pas un problème, je ne veux plus avoir mal aux pieds), que me conseil tu ?

Frédéric

Frédéric Yang

Publié le 13 février 2018 à 12 h 12 min

Salut,

J’ai aussi les pieds fins. Peut-être que les Hypervenom ne se sont pas encore faites à tes pieds. S’il s’agit des hypervenom II, c’est vrai qu’elles serrent beaucoup le pied mais si tu suis mes conseils sur comment bien casser ses chaussures (https://www.footpack.fr/92050-bien-casser-chaussures-de-foot-neuves-rendre-plus-souples), tu ne devrais plus être gêné. C’est aussi peut-être un problème de pointure. En général, je prends toujours une demi-pointure au-dessus de ma pointure habituelle pour les chaussures de foot pour être à l’aise. Sinon, la X17 haut de gamme est vraiment souple, beaucoup plus que les gammes inférieures, donc ça peut être un excellent choix pour toi. Mais c’est une bonne idée d’aller essayer les paires en magasin. Moi, je te le recommande vivement.

J’espère que tu trouveras chaussure à ton pied 😉

Fred

David

Publié le 5 novembre 2020 à 19 h 47 min

Excellente argumentation Germain ! Très bonne idée de produire « un historique » de la marque choisie ! A faire perdurer pour un thème qui conviendra de proposer à lire !! Un vrai plaisir de te lire ! Bravo !

David

Publié le 28 janvier 2021 à 17 h 17 min

Excellente idée de republier cet article qui évoque l’histoire de la grande marque de crampons !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok