Accessoires de foot

On a testé en exclusivité le cache cou Nike Strike

Publié le 26/12/2017 Mis à jour le 18/09/2018

Prévu pour 2018, le cache cou Nike Strike dédié à l’entraînement est une vraie intrigue. Accessoire vraiment utile ou juste pour style ? J’ai pu me faire une idée en le testant en exclusivité.

Les innovations ne manquent pas du côté des équipementiers. Et surtout pas quand il s’agit de Nike. Le géant du sport se distingue depuis plusieurs années par le style, la créativité et l’efficacité de ses technologies. La dernière en date est le cache cou Nike Strike, qui est actuellement à l’état de prototype. Certains joueurs professionnels comme Dele Alli ont déjà eu la chance de l’essayer. Et moi aussi ! J’ai donc pu me faire une idée plus précise du produit durant près d’un mois. Un moment qui coïncidait justement avec une période de froid en France.

Contrairement à mes habituels tests, j’ai décidé de ne pas noter le produit mais juste donner des appréciations, sachant qu’il n’est pas théoriquement fini.

Style

Le style de ce nouveau cache cou est la première chose qui saute aux yeux. Avec sa forme originale, le cache cou Nike Strike permet de couvrir, à la fois l’intégralité du cou mais aussi le nez, la bouche et les oreilles avec une forme arrondie à leur niveau. C’est justement la forme originale de cache cou/masque qui le distingue des autres cache cous du marché (notamment ceux produits par Kipsta qui sont une référence). Pour le côté pratique mais aussi esthétique, on retrouve des trous d’aération au niveau du nez et de la bouche.

Même si c’est un avis très subjectif, le style du Nike Strike est pour moi une vraie réussite. Il ne laisse personne indifférent. Les différentes personnes que j’ai croisées lors de mes sessions d’essai étaient intriguées par cet accessoire à part, qui donne un look de ninja. Côté style, c’est donc un gros OUI pour le Nike Strike.

Efficacité

Que ce soit beau, c’est une chose. Mais est-ce bon, efficace et utile ? Avant d’aborder ce point, je rappelle que ce Nike Strike a été conçu pour l’entraînement. Comme vous le savez peut-être, il est interdit de porter ce genre de cache cou en match officiel, même au niveau amateur.

La première chose à savoir c’est que le Nike Strike tient chaud. Malgré des températures négatives, ce cache cou m’a vraiment bien protégé du froid et cela sans la nécessité de courir au préalable. On est instantanément au chaud en le portant.

Le deuxième point important, c’est que l’on respire « assez » bien quand on le met pour la première fois. Vous allez comprendre le « assez ». Quand on commence l’entraînement ou l’échauffement, aucun souci au niveau de la respiration et de l’air qui passe à travers les multiples trous d’aération. On est dans une aisance respiratoire totale. Par contre, à partir du moment où vous allez faire des efforts plus intenses, le Nike Strike sera un frein pour avoir plus d’oxygène. Si bien qu’il est parfois utile de le rabattre jusqu’au menton pour prendre un peu d’oxygène puis de le remettre quand ça va mieux.

Du coup, j’ai trouvé le Nike Strike très utile lors de la mise en route, ou en d’autres termes, lors du début de l’entraînement. Par contre, dès que l’entraînement monte en intensité, il n’est pas nécessaire voire même contraignant. Même chose si vous l’achetez pour courir. Il est utile si vous courez à allure modérée mais pas si vous avez prévu de faire du fractionné ou une séance à allure plus intense. Il aurait peut-être été plus intéressant d’avoir des trous d’aération plus larges sous les narines pour que le Nike Strike soit aussi efficace lors d’efforts intenses. A voir si Nike fera des modifications lors de son lancement.

Durabilité

Testé à cinq reprises en un mois, le Nike Strike m’a l’air solide. Le tissu qui utilise la technologie DriFit est de qualité. C’est doux, agréable pour la peau car ça n’irrite pas. C’est facile à enlever et à mettre. Par contre, la partie qui est au contact de la bouche n’aspire pas bien la transpiration. Du coup, à la fin de l’entraînement, cette partie est trempée à cause de souffle, de la salive, de la condensation.

Cela nécessite donc un lavage régulier (c’est plus hygiénique, hein) ou au moins un séchage complet avant une nouvelle utilisation, ce qui peut être contraignant si on souhaite le porter plusieurs jours de suite. En tout cas, sachez que de nombreux lavages n’affectent pas la qualité du produit qui a conservé ses performances initiales tout au long du mois d’essai. A ce niveau, vous pouvez donc être rassuré.

Verdict

Après un mois d’essai, je peux dire que je suis globalement satisfait du produit. J’aime son look, il tient tout de suite chaud, il ne gêne pas et il est facile à mettre et à retirer. Dans l’idée et dans sa réalisation, ce cache cou est plus abouti que ses concurrents. Par contre, je trouve vraiment dommage qu’il soit un frein à partir du moment où l’activité physique demeure plus intense. C’est vrai que ça paraît compliqué d’améliorer ça sachant que son but premier est de protéger du froid mais Nike a largement les moyens de trouver des astuces à l’avenir. Quid du prix ? Cet élément très important, qui n’a pas encore été communiqué, sera un facteur important pour l’achat lors de sa sortie normalement prévue pour le printemps 2018 (oui, c’est dommage de lancer officiellement ce produit après l’hiver). Dans tous les cas, Nike reste dans la continuité de ce qu’il produit en termes d’accessoires d’entraînement avec ce cache cou/masque Nike Strike. C’est beau et ingénieux. Espérons donc que ça ne soit pas trop cher !

Pourquoi j’achète : Parce qu’il est plus travaillé que les cache cous déjà existants; il tient chaud instantanément; tous les parties sensibles du visage sont bien protégées; son look est vraiment cool; il est utile si on débute une rencontre sur le banc des remplaçants ou si on fait un petit footing.

Pourquoi je n’achète pas : Parce qu’il ne peut pas être porté en match; il n’est plus utile lorsque le corps est naturellement réchauffé; il est contraignant quand l’intensité de l’effort est élevée; il n’absorbe pas aussi bien la transpiration que la technologie Aeroswift. 

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dorian

Publié le 26 décembre 2017 à 17 h 48 min

Connaissez-vous le site footy headline il Donne des info sur les prochain coloris,maillot et sorti de chaussure et g vue que la magista alais être remplacer en 2018 par la nike  » future 10″

Zafian_261

Publié le 26 décembre 2017 à 22 h 12 min

Salut, Fred, en cas de séance d’entraînement intense le cache cou Kipsta est il plus utile? Et petite question à part comment faites vous pour avoir à disposition des terrains pour testing ou séance d’entrainement classique?

Bonnes fêtes à toute l’équipe; )

Frédéric Yang

Publié le 2 janvier 2018 à 11 h 50 min

Salut,

Le cache cou de Kipsta n’est pas plus efficace que celui de Nike en cas de séance intense. C’est les mêmes problèmes et je trouve que celui de Nike est plus ergonomique. Pour les terrains, on contacte les mairies des villes concernées pour avoir l’autorisation de tourner.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok