Chaussures

Nike Mercurial : la chaussure des attaquants

Publié le 08/10/2018 Mis à jour le 30/10/2018

La Nike Mercurial a fêté ses vingt ans cette année. Créé pour le brésilien Ronaldo et son jeu basée sur la vitesse, la Nike Mercurial s'est imposée comme la paire des attaquants par excellence.

NIKE MERCURIAL R9

C’est la première Mercurial de l’histoire et elle a été imaginée en 1998 pour le légendaire attaquant brésilien Ronaldo. Pour coller à ses caractéristiques et à son jeu rapide et flamboyant, les designers de Nike ont tout mis en oeuvre pour créer LA chaussure de vitesse. Elle est conçue à partir d’un tige synthétique, une vrai révolution à l’époque où on utilisait exclusivement du cuir, elle comporte également une plaque plus fine pour plus de légèreté, mais aussi un revêtement plus adhérent. Cette première Mercurial, rééditée de nombreuses fois depuis, était aux couleurs du Brésil et a été portée par R9 durant la Coupe du Monde en France qui le verra sacré meilleur joueur du tournoi, malgré la défaite de la Seleçao face aux Bleus.

LA CHAUSSURE DES ATTAQUANTS

Très vite, Nike développe son silo Mercurial si bien que la chaussure se retrouve aux pieds de nombreux joueurs, principalement des attaquants, et qui sont parmi les meilleurs du monde à leur poste. Ronaldo, Henry, Ronaldinho, CR7… autant de joueurs qui ont marqué leur générations et fait rêver les amateurs de football avec la Mercurial aux pieds. Leurs points communs ? La vitesse, la technique, les dribbles mais aussi et surtout des buts, et des titres. A leurs pieds, la Mercurial se développe et s’impose comme la chaussure numéro un pour les attaquants.

NIKE MERCURIAL VAPOR 12 / NIKE MERCURIAL SUPERFLY 6

En 20 ans, les versions de la Mercurial se sont succédées, si bien qu’on parle aujourd’hui de la Nike Mercurial Vapor 12 et de la Nike Mercurial Superfly 6. Aujourd’hui la différence entre ces deux modèles réside dans la hauteur de la chaussette, plus haute sur la Superfly que sur la Vapor (qui n’en contenait d’ailleurs pas du tout sur les versions précédentes).

Dans ces versions de la Mercurial on retrouve les meilleures technologies Nike au service des attaquants. Une chaussure construite à 360° avec une seule pièce de Flyknit. Ce procédé permet un maintien optimal du pied dans la chaussure afin de garantir un confort inégalable lors des accélérations. De plus, la finesse de ce matériau offre une sensation de jouer pieds nus, facilitant ainsi la conduite de balle donc l’aisance dans les un contre un. Ensuite, il faut signaler l’absence d’une semelle classique, remplacée par  un châssis intérieur ultra réactif. Sous ce châssis, on remarque la présence de crampons en chevron, une forme qui n’est pas choisit par hasard. En effet, elle permet une traction importante et une explosivité au démarrage, ce qui est essentiel pour les joueurs occupant les avant-postes. Des joueurs qui ressentiront la présence de ses crampons comme s’il s’agissait de griffes.

UNE HISTOIRE QUI N’EST PAS PRÊTE DE S’ARRÊTER

Ci-dessus nous vous parlions des joueurs ayant permis à la Mercurial de se hisser au rang d’icône. Je pense que nous serons tous d’accord pour dire que l’histoire de la chaussure la plus populaire n’est pas prête de s’arrêter. En effet, son avenir est plus qu’assuré tant on la voit briller tous les weekend aux pieds de joueurs comme Mbappé, Neymar, Hazard, Isco et encore bien d’autres magiciens du ballon rond. Nike pourrait profiter de la popularité de son silo pour l’élever à un tout autre niveau. On peut pourquoi pas imaginer une trajectoire à la Air Jordan. Une hypothèse dans laquelle Nike développerait toute une gamme Mercurial une gamme qui comporterait bien évidemment des crampons, mais aussi une collection textile et de nombreux autres produits.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bah

Publié le 25 octobre 2018 à 0 h 43 min

Nice

vinscou

Publié le 29 octobre 2018 à 17 h 43 min

Ronnie sur votre photo d’illustration porte des tiempo 😉

Thomas Prouteau

Publié le 30 octobre 2018 à 9 h 08 min

Oups 🙁

Découvrez aussi...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok