Chaussures de foot

Nike, adidas, Puma. Une stratégie marketing clubs qui porte ses fruits chez les pratiquants

Publié le 12/06/2020

Depuis des années, la bataille des équipementiers fait rage dans le monde du foot et chaque marque veut être présent aux côtés des meilleurs clubs. Mais outre le fait de vendre des maillots, c'est tout une stratégie marketing qui est en jeu. Une stratégie qui semble payer ...

Être l’équipementier officiel de clubs comme le PSG, Manchester City, Liverpool ou la Juventus est forcément un gage de sécurité pour n’importe quelle marque dans le but de vendre des maillots et des produits dérivés. Mais vendre des maillots n’est pas le seul axe que cherche un équipementier en décrochant la signature d’un club. À l’image du monde professionnel où Puma a par exemple réussi à mêler sa présence sur les maillots avec la signature d’ambassadeurs (Payet, Sanson, Caleta-Car à l’OM, Fernandinho à Man City, Witsel à Dortmund, etc…), le monde amateur fait aussi partie de la stratégie de développement des marques. Puma à Marseille, adidas à Lyon et Nike à Paris en sont les meilleurs exemples.

pack-uniforia-adidas-footpack

Nike, adidas, Puma : forts dans leurs bastions respectifs

C’est en analysant les données de notre grande étude sur le footballeur amateur qu’une statistique nous a sauté aux yeux. Encore une fois, l’exemple le plus représentatif de cette force d’une stratégie marketing payante est Puma. Alors qu’en Île de France, la marque au félin bondissant ne représente que 4,19% des crampons utilisés par les joueurs de foot amateurs et qu’en Auvergne-Rhône-Alpes le chiffre passe à 6%, ils sont plus de 10% des joueurs de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur à utiliser des crampons de la marque Puma. C’est donc au sein d’une région où Puma est arrivé il y a deux ans en tant que partenaire officiel de l’Olympique de Marseille que sa présence aux pieds des joueurs amateurs est la plus forte.

infographie-football-metrics-footpack-sporteasy-marques

Tout comme la marque utilise sa présence dans les clubs pour attirer de nouveaux joueurs, elle profite de son aura en tant que partenaire du club phare de la région pour être beaucoup plus présente dans le foot amateur régionale. Coïncidence ? Certainement pas. Visible chaque jour aux côtés d’un club aussi présent que l’OM, Puma profite donc de cette exposition permanente pour imposer naturellement sa gamme de crampons aux pratiquants. Dernièrement, à l’occasion de la sortie du pack Rise, l’Olympique de Marseille a mis en avant ses joueurs et son maillot tout en présentant le nouveau coloris de son partenaire. Un échange de bon procédé qui permet à la marque de profiter de l’aura médiatique de son club et de toucher de manière directe les supporters pratiquants.

Si cela est vrai pour Puma, ça l’est également pour les autres marques et notamment pour adidas. Sponsor officiel de l’Olympique Lyonnais depuis 2010, la marque aux trois bandes a tissé une véritable relation avec ce club au fil des années et confirme son statut de marque numéro 1 dans le foot amateur en étant aussi la marque numéro 1 dans la région où le club lyonnais rayonne le plus et en augmentant de près de 2% son résultat. Partenaire du PSG depuis la fin des années 90, Nike profite aussi de cette aura régionale en étant la marque numéro 1 en Île de France avec plus d’un joueur sur deux qui portent des modèles frappés de la virgule, soit 8% de plus que sa moyenne nationale. Outre la présence du swoosh sur le maillot parisien, les ambassadeurs Nike que sont Neymar et Kylian Mbappé sont aussi l’une des raisons de cette présence massive de chaussures Nike dans la région parisienne.

Bien plus que le fait de vendre des maillots de foot, le but final d’un partenariat entre une marque et un club est d’établir un rapport gagnant-gagnant. En devenant un acteur majeur de la vie footballistique locale et régionale, les différents équipementiers prouvent que ce pari est une pleine réussite.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

David

Publié le 12 juin 2020 à 17 h 34 min

En continuité avec le lien tissé par les équipementiers les clubs peuvent avoir un allié de poids qui aide à la renommée du club et de la marque sportive : que du bénef pour chacun !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok