Accessoires de foot

Pourquoi Jack Grealish joue avec des chaussettes basses ?

Publié le 04/01/2021 Mis à jour le 05/01/2021

Véritable révélation du football anglais depuis des mois, Jack Grealish se démarque également par le fait qu'il joue en chaussettes basses.

Depuis bien longtemps, le cas Jack Grealish nous intéresse sur footpack. Si le talent du joueur a mis du temps à éclater aux yeux du Monde entier, comment occulter ses chaussettes basses portées lors de chaque rencontre ? Comment oublier également sa Hypervenom Phantom III de la Coupe du Monde 2018 complètement détruite mais qui a été malgré tout utilisé durant plusieurs mois sur les terrains de Premier League. Sur le terrain et en dehors, Jack Grealish est un homme à part et ses équipements vont avec. Mais l’international anglais est aussi et surtout un grand superstitieux et c’est justement pour cette raison qu’il évolue avec des chaussettes basses.

Pourquoi Grealish porte des chaussettes basses ?

En regardant les matchs d’Aston Villa ou en voyant les prestations de Jack Grealish, cette question « Mais pourquoi Grealish porte des chaussettes basses ? » s’est forcément posée. Dans une époque où les arbitres sont de plus en plus tatillons avec le règlement sur les équipements, le joueur de 25 ans détonne. Petit protège-tibias (taille enfant) et chaussettes basses, Grealish  ne passe pas inaperçu. Interrogé par des médias anglais à ce sujet, le numéro 10 des Villans explique : « Evidemment, les chaussettes sont censées aller au-dessus de vos mollets, mais une année, les chaussettes ont rétréci au lavage et n’allaient pas assez haut. Cette saison-là, j’ai fini par très bien jouer. C’est devenu une chose superstitieuse pour moi. Je me suis dit, je vais continuer à faire ça parce que j’ai bien joué »

Terry, Suarez, Kroos, Herrera, les autres grands superstitieux du foot

Si les chaussettes basses de Grealish sont donc simplement la faute à un mauvais lavage en machine, la liste des autres joueurs de foot ayant des superstitions est longue. On se rappelle par exemple de John Terry qui évoluait avec trois paires de crampons différentes durant ses matchs de foot. Une paire à l’échauffement, une paire en première mi-temps et une paire en seconde mi-temps. Toujours dans les crampons, Toni Kroos est l’une des légendes de la superstition avec sa fameuse adipure 11 Pro qu’il ne quitte plus depuis six ans et qu’il aime voir parfaitement blanche à chaque fois qu’il joue au foot.

Du côté des accessoires, Ander Herrera utilise quand à lui le même protège-tibias depuis qu’il est enfant, il arbore ainsi une version bien différente des autres joueurs tandis que Luis Suarez évolue constamment avec un bandage à la main alors même qu’il n’est pas blessé ! Cela remonte simplement à une fissure à un os de la main droite lors de son passage à Liverpool. À cette époque, il utilisait bien sûr un bandage et avait été performant. Depuis, il ne quitte plus cette bande de strap sur la main droite. L’une des plus célèbres superstition est forcément celle de Zinedine Zidane qui enfilait toujours sa chaussette gauche avant sa chaussette droite. Bref, la liste est longue et la superstition dans le foot n’est pas prête de s’arrêter.

Crédits photos : Twiter @iF2is

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

David

Publié le 6 janvier 2021 à 21 h 12 min

Les « gestes spécifiques » des joueurs de foot sont nombreux sur tous les terrains !
Effectivement, en allant plus loin que le fait du rétrécissement au lavage des chaussettes, cela peut paraitre comme « un geste « porte-bonheur » (puisqu’il performe de la meilleure des façons..) donc cela perdure pour les fameuses chaussettes au bas des mollets de Jack !
Belles illustrations d’ailleurs !
Merci Thomas pour le papier !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok