Chaussures de foot

Mattéo Guendouzi : « Je mets la Predator au dessus de tout »

Publié le 20/01/2021 Mis à jour le 08/02/2021

Ambassadeur de la gamme Predator après avoir porté la Nemeziz, Mattéo Guendouzi a parlé crampons avec nous à l'occasion de la sortie de la Predator Freak.

Quand on pense à la gamme Predator, on pense aux anciens Zidane, Beckham et Gerrard mais aussi aux nouveaux comme Paul Pogba ou Delle Alli. Mais outre ces joueurs, les ambassadeurs de ce silo historique sont nombreux et au sein des cinq grands championnats en Europe, ils sont plus de 250. Parmi eux, on retrouve Mattéo Guendouzi, actuellement prêté par Arsenal au Hertha Berlin et ambassadeur de la gamme Predator depuis deux ans.

Véritable amoureux de ce modèle qui lui a toujours tapé dans l’oeil, l’international espoir nous a accordé une interview dans le cadre du lancement de la nouvelle génération de son modèle fétiche. L’occasion d’en savoir plus sur sa relation avec la marque et la Predator Freak.

footpack : Quelle a été ta première réaction quand tu as vu pour la première fois la Predator « nouvelle génération » avec tous ces petits picots sur la tige ?

Mattéo Guendouzi : La première fois que je l’ai vu c’était dans le vestiaire d’Arsenal et je crois que c’était avec Mesut Özil. Il me l’avait montré en photos et j’étais un peu surpris parce que ça sort clairement de l’ordinaire. C’est quelque chose d’original, on n’a jamais vu quelque chose comme ça sur des crampons. J’étais donc vraiment impatient de voir ce que ça pouvait donner et découvrir la sensation surtout. On se posait des questions sur le fait que ça ne devait pas avoir le même toucher et qu’ils n’ont pas du mettre des petits picots par hasard. Donc j’étais vraiment très excité de l’essayer et de commencer à jouer avec. Je n’ai pas été déçu !

L’innovation principale de la Predator 21 est cette technologie DemonSkin. Toi qui a connu la génération précédente du modèle, quel est l’apport concret du DemonSkin?

Je le ressens vraiment en terme de toucher de balle justement. Je suis un joueur qui aime manier et toucher le ballon, donc forcément j’utilise beaucoup ma paire de crampons. Je ne suis pas un joueur qui aime courir en profondeur par exemple. Et clairement, je ressens vraiment que le ballon reste dans mes pieds et c’est quelque chose de différent. C’est difficile de le décrire là comme ça, il faut vraiment essayer la paire pour comprendre cela. Une chose est sûre, le toucher de balle est différent.

« Une chose est sûre, je jouerais encore longtemps avec des chaussures sans lacets »

Tu portes la Predator depuis plus de deux ans maintenant. Quel est ton avis sur cette nouvelle génération et quelle est la différence avec l’ancienne ?

La différence c’est qu’avec la nouvelle je marque des buts (rires) ! Donc c’est forcément la meilleure paire pour moi actuellement. Plus sérieusement, niveau confort je ne constate pas forcément de différence parce que j’ai toujours été à l’aise dans cette gamme. Mais c’est vraiment avec ce toucher que je ressens plus sur le terrain que la différence se fait.

Tu joues avec la version sans lacets de la Predator comme seulement 19% des joueurs adidas. Qu’est-ce qui te plais dans la version laceless ?

Clairement on commence par l’esthétique de la paire. Je trouve que la version laceless est beaucoup plus belle. Mais il y a encore cette notion de toucher qui est importante pour moi. Quand tu touches le ballon avec des lacets, tu ne vas pas ressentir la même sensation qu’avec une paire laceless. Une chose est sûre, je jouerais encore longtemps avec des chaussures sans lacets.

Que penses-tu de ce nouveau col sur la Predator 21 ? On a déjà eu l’occasion de la tester et malgré le fait qu’il soit haut on le trouve plus confortable

Au début je me posais vraiment des questions sur la hauteur de ce col. Je trouvais que c’était vraiment haut, mais au final quand tu l’utilises tu ne le ressens pas du tout et cette nouvelle version est beaucoup plus confortable que sur l’ancienne. En tout cas, si les joueurs se posent des questions sur ce col, certes c’est encore très haut, mais ça apporte vraiment plus de confort.

Chez adidas, tu as d’abord testé la Nemeziz avant de basculer vers la Predator, comment le choix d’un modèle se passe pour un professionnel ?

Même si j’avais commencé avec la Nemeziz, j’avais eu une discussion avec adidas parce que je voulais absolument essayer la Predator. Une fois que j’ai eu l’occasion de la tester, j’ai clairement vu que c’était la paire qui me fallait et celle avec laquelle j’allais continuer de jouer par la suite.

Par le passé, tu as déjà porté des modèles comme la Predator « Dragon » et la version « Mania » de la Predator. Quelle est ta relation avec les crampons ? Est-ce tu affectionnes particulièrement les crampons  ou est-ce un simple outil de travail pour toi ?

Déjà il ne faut pas oublier que nous sommes des privilégiés. Avoir beaucoup de paires, tous les nouveaux coloris, c’est un vrai privilège. Étant plus jeune, nous n’avions pas cette chance d’avoir beaucoup de crampons, il fallait forcément en acheter, ce n’était pas donné à tout le monde d’avoir de magnifiques crampons comme maintenant. Ensuite oui bien sûr c’est notre outil de travail et il faut qu’on se sente bien dans la paire pour donner le meilleur de nous-même mais c’est quand même quelque chose de très esthétique.

« Une fois que j’ai eu l’occasion de tester la Predator, j’ai clairement vu que c’était la paire qui me fallait »

Est-ce que ça parle crampons dans le vestiaire du Hertha Berlin ?

Partout ça parle crampons ! Quand il y a des nouveaux coloris qui sortent et qu’ils sont assez spéciaux, ça chambre forcément.

Il y a une question que l’on aime poser, c’est quel est ton top 3 des crampons adidas que tu as porté ?

Je n’ai jamais eu la chance de jouer avec la Copa Mundial, je suis trop jeune donc je n’ai pas connu cette époque mais j’aurais bien aimé tester. Sinon clairement la Predator en première place devant la Nemeziz et à la troisième place je mettrais la f50. Quand j’étais plus jeune je jouais avec la f50. Parfois j’allais un peu attaquant ou excentré et c’est plutôt pour ce type de joueurs. Mais en tout cas je mets la Predator au dessus de tout.

Pour continuer votre lecture

adidas Predator Freak : une silhouette spectaculaire, une technologie omniprésente

Articles similaires

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok