Accessoires de foot

Des protège-tibias de la taille d’une boite de AirPods pour Naby Keita

Publié le 27/10/2021

Face à Manchester United, Naby Keita s'est non seulement illustré par son but mais aussi par la taille très étonnant de ses protège-tibias.

Manchester United – Liverpool, 60ème minute du match. Après être entré en jeu quelques minutes auparavant, Paul Pogba se distingue par un tacle dangereux et mal maitrisé sur Naby Keita. Une faute qui a valu un carton rouge à l’international français et un départ du stade en civière pour le milieu de terrain des Reds. Un tacle appuyé au niveau du mollet et qui aurait pu être beaucoup plus grave pour Keita, d’autant plus que l’international guinéen s’était fait remarqué quelques jours auparavant par la présence de protège-tibias pour le moins spéciaux. Des protections qui semblaient tout simplement aussi grand … qu’une boite de AirPods !

Des AirPods ou des protège-tibias ?

On connaissait Depay, Grealish ou encore Kroos, on peut désormais rajouter Naby Keita dans le cercle fermé des joueurs qui possèdent des protège-tibias spéciaux. Si les autres membres de la liste se distinguent par le fait qu’on pourrait presque penser qu’ils jouent sans, le joueur de Liverpool débarque dans une nouvelle catégorie, celui des protège-tibias minimalistes.

Obligatoire dans la tenue d’un footballeur comme l’atteste l’article 4 du règlement de la FIFA sur l’équipement, cet accessoire de protection est pourtant au sein d’un véritable flou juridique quand à sa forme, sa taille ou encore sa composition. En effet, le règlement ne stipule qu’une petite phrase sur le protège-tibias, expliquant que « la protection doit être fabriquée dans une matière adéquate et qu’elle doit avoir une surface suffisante ». Mais qu’est-ce qu’une matière adéquate ? Qu’entend la FIFA par une surface de protection suffisante ? Difficile de le savoir.

Si la décision d’approbation finale de l’équipement appartient aux arbitres, le protège-tibias est donc au milieu d’un brouillard de mot. Une position qui offre de la liberté aux joueurs mais qui peut aussi conduire à des situations ubuesques comme celle de Naby Keita. Si le joueur a parfaitement le droit d’utiliser un tel protège-tibias puisque l’arbitre l’a validé, le degré de protection apporté est quand à lui totalement dérisoire et aurait pu être mis en exergue à l’occasion du match face à Manchester United. Si le tacle de Pogba avait été au niveau du tibia et non du mollet, le protège-tibias « AirPods » n’aurait été alors d’aucune utilité. Si les derniers examens se sont finalement montrés rassurants, on surveillera de près les tibias du joueur de Liverpool dans les prochaines semaines. Aura-t-il retenu la leçon ?

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

David

Publié le 27 octobre 2021 à 15 h 39 min

Il paraît logique de porter des protège tibias pour protéger ses tibias. Les vidéos de Victor le préconisent fort justement !!
Au joueur adverse de respecter le joueur pour ne pas lui broyer les mollets lors d’une action de jeu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok