Maillots de foot

Du National à la N3, quelle marque équipe le plus de club ?

Publié le 16/03/2022

Parce que le football ne se réduit pas aux 20 clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 et parce que nous aimons étudier et analyser les données, nous avons voulu en savoir plus sur la place des équipementiers dans les championnats nationaux français (National, National 2, National 3). 

Quelle marque est la plus présente dans les championnats nationaux ? Existe-t-il une différence de représentation entre les championnats ? Est-ce que la visibilité des marques au sein des clubs pro a une influence sur les équipementiers des niveaux inférieurs ? Parce que toutes ces questions méritaient d’avoir une réponse, nous nous sommes lancés dans une analyse des 251 clubs qui évoluent cette saison au sein des championnats National, National 2 et National 3.

Dans le but d’avoir une vision cohérente du maillage des équipementiers, nous avons pris en compte l’ensemble des équipes « fanion ». En effet, au sein de certains clubs, l’équipe « fanion » peut posséder un jeu de maillots différent du reste des équipes du club et parfois, une marque différente.

PUMA & Kappa, les leaders des championnats nationaux

Équipementier numéro 1 en Ligue 1 entre 2018 et 2019, PUMA est donc sur la première marche du podium de notre analyse complète des championnats nationaux. Mais la marque allemande n’est pas seule puisque Kappa compte le même nombre d’équipes et réalise donc le doublé. L’équipementier italien est en effet le plus visible en Ligue 1 cette saison (à égalité avec adidas). Faut-il y voir un lien de cause à effet ? Peut-être. Possible même. Une chose est sûre, avec 48 clubs équipés pour l’un et l’autre (19,12%), PUMA et Kappa dominent ce marché et devancent des marques importantes du football que sont adidas et Nike.

Répartition équipementiers Championnat National

Parce que les championnats nationaux regorgent d’équipes réserves de clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 (PSG 2, OM 2, etc…), nous avons voulu aller plus loin en faisant l’exercice de retirer ces équipes afin d’avoir la véritable répartition. Même chose pour les clubs comme Lyon-La-Duchère par exemple qui possède son équipe fanion en National 2 et sa réserve en National 3.

Et à ce petit jeu là, c’est PUMA qui prend seul les commandes de notre étude avec 20% des clubs, juste devant Kappa qui descend à 18,05%. Derrière en revanche, le classement est exactement le même avec adidas qui devance Nike, suivi de Umbro et uhlsport. Les équipes réserves n’ont ainsi qu’un impact que mineur sur la représentation globale des marques sur le marché des championnats nationaux.

Le classement des équipementiers
(National, National 2, National 3)

1. PUMA / Kappa : 48 clubs (19,12%)
2. adidas : 39 clubs (15,54%)
3. Nike : 34 clubs (13,55%)
4. Umbro : 15 clubs (5,98%)
5. uhlsport : 11 clubs (4,38%)
6. Macron : 9 clubs (3,59%)
7. Jako : 8 clubs (3,19%)
8. Patrick : 5 clubs (1,99%)
9. Joma, Kipsta, Le Coq Sportif : 4 clubs (1,59%)
10. Skita, Errea, hummel : 3 clubs (1,20%)
11. Eldera, Erima, Ô Sports : 2 clubs (0,80%)
12. Acerbis, Craft, Lotto, Luanvi, New Balance, SportsCo. Passion : 1 club (0,40%)

Championnat National : la répartition des équipementiers

Dans le détail du championnat National, le troisième échelon du football français, c’est un duo adidas/Kappa qui règne en maitre. Le même que celui qui domine la Ligue 1 Uber Eats depuis deux saisons. Les deux équipementiers disposent de cinq représentants chacun sur les dix-huit clubs du championnat et seulement cinq autres marques sont présentes. Ce qui est intéressant de noter dans cette analyse, c’est que les équipementiers sont des marques qui disposent d’une stature internationale. Outre adidas et Kappa, on retrouve ainsi PUMA, Nike, uhlsport, Le Coq Sportif et Umbro. Aux portes du monde pro, les équipes de National sont donc déjà proches des grandes marques.

Répartition équipementiers Championnat National

Championnat National 2 : la répartition des équipementiers

En National 2, où 64 clubs sont répartis au sein de quatre divisions, la répartition des forces diffère de l’échelon supérieur. Cette fois-ci, c’est Kappa qui domine le championnat, preuve que la marque italienne est de plus en plus visible sur les maillots de foot des clubs pros mais aussi des amateurs. Derrière, PUMA reprend la deuxième place et devance son éternel rival adidas mais aussi Nike. Présent sur les maillots d’un quart des équipes du championnat de N2, Kappa s’offre ainsi une véritable visibilité et ambitionne forcément de grandir sur ce marché et de faire évoluer son image. Dans la continuité de ce qui avait pu être fait avec l’opération Play Like a Pro au sein de laquelle la marque italienne avait offert la possibilité à sept clubs de l’Hexagone de recevoir le même traitement que les clubs professionnels et imaginer leurs maillots KOMBAT PRO 2022.

Répartition équipementiers Championnat National 2

Championnat National 3 : la répartition des équipementiers

À Kappa la N2, à PUMA la N3. Avec 169 clubs engagés et 12 groupes, le National 3 est forcément le championnat où la diversité des équipementiers est la plus grande. Outre le fait de retrouver les marques internationales aux premières places du classement, il est intéressant de remarquer que 25 marques différentes sont présentes.

En haut du classement, PUMA est l’équipementier dominant avec 19,53% des clubs (33/169). La marque au félin devance bien évidemment Kappa mais aussi Nike qui prend la troisième place et adidas, quatrième. Si uhlsport, Umbro et Jako restent des marques connues dans l’univers des maillots de foot, le N3 c’est aussi le périmètre d’action d’équipementiers comme Luanvi, Eldera ou encore Nolt. Des marques qui sont au quotidien aux côtés de nombreux clubs amateurs de niveaux inférieurs et qui utilisent un ou des clubs de National 3 comme vitrine.

Clubs pros : Il y-a-t-il une influence chez les amateurs ?

Quand un équipementier débarque dans un club de foot, il a bien évidemment comme ambition première d’être le partenaire maillot du club et de ses différentes équipes. Mais au-delà ce ça, la place d’équipementier d’un club de Ligue 1 ou de Ligue 2 peut également offrir des perspectives sur d’autres marchés. Ainsi, comme le démontre régulièrement nos analyses sur les crampons des joueurs de Ligue 1, une marque comme PUMA se sert de son statut d’équipementier club pour attirer de nouveaux ambassadeurs crampons. Du côté de l’OL, adidas semble également avoir fait fort chez les jeunes puisque la plupart des joueurs formés à l’OL et qui se hissent en équipe première portent des crampons adidas. Équipementier du club depuis bientôt 20 ans, la marque aux trois bandes a posé son empreinte sur la jeune garde lyonnaise.

.
La répartition géographique des clubs de N3

Repartition club

Si cela se vérifie sur les crampons, est-ce qu’il en est de même sur les maillots ? Ce qui est sûr, c’est que cela fait partie de la stratégie de nombreuses marques. Lors de son arrivée aux côtés du TFC, la marque Craft avait par exemple indiqué que ce nouveau partenariat était l’occasion pour elle de s’ouvrir à toute une région. « Être le partenaire du TFC, ça change bien évidemment beaucoup de choses. (…) D’un point de vue notoriété bien sûr, mais aussi sur la visibilité et la légitimité de nos produits qui sont déjà portés au quotidien par de nombreux sportifs mais qui vont désormais être vu par un public plus large. Ensuite, avec cet accord avec le TFC, on rejoint immédiatement le programme de développement pour le football amateur initié par le club dans sa région. On espère ainsi pourvoir développer notre présence dans le sport amateur et faire connaitre nos produits. »  expliquait Camille Talon, Responsable Marketing & Communication.

Alors, quelle est la réalité du marché ? Il y-a-t-il vraiment une corrélation entre les clubs pros et les clubs amateurs ? À cette question, la réponse sera une réponse de Normand, peut-être bien que oui, peut-être bien que non. Oui car au sein de plusieurs régions de France, l’équipementier du club pro phare se retrouve étonnement en tête du classement. C’est le cas par exemple dans la région Auvergne-Rhône-Alpes où adidas est la marque la plus présente, même chose du côté de la Nouvelle-Aquitaine avec les Girondins de Bordeaux. Du côté de la Bretagne, c’est PUMA qui est la marque la plus portée chez les clubs de N3 dans la continuité de son partenariat avec le Stade Rennais depuis plusieurs années. Dans le Nord, PUMA est la marque numéro 1 alors que le RC Lens est sous contrat avec le félin allemand. On remarque que le seul club français de New Balance est dans cette région, là où le LOSC est ambassadeur de la marque. Des relations de cause à effet qui ne semble pas simplement des coïncidences.

Outre le sportif, l’implantation du siège d’une marque dans un secteur géographique semble aussi intéressante à analyser. En Pays-de-la-Loire, où le siège de Kappa France est implanté (Nantes), c’est la marque italienne qui est la plus présente. Du côté du Grand-Est, PUMA est leader alors que son siège français est basé non loin de Strasbourg. Enfin, dans le Nord, Kipsta possède deux clubs, soit 50% de son total. Là encore, c’est frappant.

Parce qu’il faut des exceptions qui confirment la règle, Nike est la marque numéro 1 dans la région Corse/Méditerranée tandis que PUMA est leader en Occitanie, qu’adidas est numéro 1 en Normandie et que Kappa est le plus représenté dans le Centre-Val-de-Loire et en Bourgogne-Franche-Comté. Il y a donc des bastions régionaux forts des équipementiers qui ne sont pas forcément en lien avec un club élite ou avec une volonté de développement local.

Ce qu’il faut retenir

Sur les 251 clubs analysés au sein de cette étude inédite sur les championnats nationaux, deux équipementiers (Kappa, PUMA) se démarquent des autres grâce à un fort maillage du territoire national. Derrière les deux numéros un, adidas et Nike prouvent qu’ils sont encore aujourd’hui plébiscités par des clubs de rang en comparaison à des spécialistes des sports collectifs comme Macron, Jako, Errea ou Joma.

Si la relation de cause à effet entre l’aura des clubs et la présence au sein des équipes amateurs est donc largement visible au sein de cette analyse, il est également intéressant de noter la grande diversité des marques présentes au sein de ces championnats. Avec près de 25 équipementiers différents répartis au sein des 251 clubs, c’est finalement la représentation même de la puissance du marché du football qui est visible.

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok