Interview

Théa Gréboval (joueuse du Paris FC) : « Le concept de la Glitch m’a séduit »

Publié le 23/01/2019

L’année 2019 débute à peine et un évènement majeur se profile sur les terrains de football français. Quelques mois après le sacre des Bleus, leurs homologues féminines vont tenter de décrocher le graal lors de la Coupe du Monde de football 2019, organisée en France donc. Pour l’occasion, Footpack se penche davantage sur l’univers du football féminin et sur les équipements des joueuses de football. 

Théa Gréboval, 21 ans, est arrière gauche au Paris FC et fait partie des ambassadrices Glitch sur le sol français. Championne d’Europe U19 en 2016, elle est titulaire depuis le début de la saison et enchaine les matchs avec le club parisien. Elle a connu sa première sélection avec l’équipe de France féminine en septembre 2017. Interview à quelques mois d’une Coupe du Monde à laquelle elle espère prendre part !

Bonjour Théa, est ce que tu peux présenter ton parcours aux lecteurs de Footpack ? 

J’ai commencé le Football au FC Offranville (Seine Maritime) à l’âge de 5 ans. J’ai fait toute ma formation au sein de ce club avant de rejoindre Hénin-Beaumont en D1 Féminine. A la suite de cette expérience, j’ai rejoins le FC Juvisy, devenu depuis le Paris FC. J’ai fait mon premier match en D1 Féminine à l’âge de 16 ans et c’est donc ma 5ème saison au sein de l’élite. J’évolue au poste de défenseur gauche.

Quels sont tes axes de progrès et ce que tu souhaites améliorer dans ton jeu lors des prochains mois ? 

Il faut savoir travailler sur ses qualités, tout comme ses défauts. J’ai plutôt un bon niveau athlétique et je dois continuer à travailler cet aspect pour augmenter encore mon volume de jeu. Je dois encore progresser sur mon explosivité et ma puissance sur les premiers appuis afin de franchir un nouveau palier. J’apprend également davantage d’un point de vue tactique grâce à l’arrivée de notre nouvelle coach (Sandrine Soubeyrand) et m’inspire du football masculin en visionnant davantage les matchs.

Tu fais partie de l’équipe de France A’ actuellement, que te manque-t-il pour accéder aux A de Corinne Diacre ? 

Il me manque encore de la régularité dans mes performances et un peu de confiance. Il faut que je progresse dans les duels avant de penser à m’intégrer dans un nouveau collectif. Je vais travailler et la sélection arrivera quand elle arrivera.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Sympa quand le football sonne comme une mélodie avec le nouveau modèle Glitch la SOL. 🎼💥⚽️ #giftedbyadidas #GLITCH18 @adidasfootball @parisfc_feminines

Une publication partagée par Théa Greboval (@theagreboval) le

La Coupe du Monde en France reste elle un objectif pour toi ?

Evidemment, mais je reste lucide et je sais qu’il y a des joueuses en France qui sont devant moi. Ça va être compliqué mais tout va très vite dans le football, alors autant être prête et continuer à travailler pour que ça arrive. 

Quelles sont tes inspirations dans l’univers du football ? 

Marcelo du Real, mais je l’admire plus que je ne m’en inspire, parce qu’il joue tellement haut sur le terrain … Je ne vais pas essayer de faire comme lui. Je prend le temps de regarder davantage le football à la télé et d’analyser. Un joueur comme Lucas Hernandez est une bonne source d’inspiration pour mon poste, mais la mentalité de Cavani, persévérant, travailleur de l’ombre me plait également. Pour les filles, Gaetane Thiney, avec qui j’ai la chance de jouer ou Eugénie Sommer marquent forcément les esprits. 

Ada Hegerberg vient de remporter le premier Ballon d’Or féminin, est ce qu’elle t’a impressionné sur le terrain ? 

Ada est impressionnante en effet, mais celle qui m’a encore davantage marquée reste Dzsenifer Marozsan, la numéro 10 de l’Olympique Lyonnais.

On va enchainer avec tes chaussures et ce modèle de Glitch que tu portes depuis quelques mois déjà. Qu’est ce qui te plait dans ces chaussures ? 

Le concept de la chaussure me séduit : avoir la possibilité d’avoir deux chaussons différents et donc de pouvoir changer le skin extérieur. Le côté sans lacet me plait beaucoup aussi. J’avais un peu peur de manquer de maintien sachant que je suis assez difficile niveau crampons. Finalement j’ai essayé et je les ai adopté. 

Tu fais partie des ambassadrices Glitch, est ce que l’esprit Creator/Madness te représente aussi sur le terrain ? 

J’ai un profil plutôt défensif, avec un focus sur la qualité de passe et la qualité de contrôle, au contraire des attaquantes qui cherchent le dribble. Mais je suis tout à fait séduite par le concept et le côté novateur des différents skins. 

Quelles étaient les paires que tu portais précédemment ? 

Je jouais en général avec les différentes générations de Tiempo avant de passer sur Glitch. Le côté cuir et le confort étaient très importants pour moi. Même si les modèles sont complètement différents, les Glitch m’apportent un confort intéressant et maintiennent vraiment mon pied donc ça compense le coté cuir.

Vos chaussures sont elles un sujet de discussion au sein du vestiaire ? 

Pour Glitch il y a de nouveaux skins qui sortent tous les mois donc j’arrive souvent dans le vestiaire avec de nouveaux crampons et les filles me charrient un peu. On regarde quand même pas mal les paires des autres et on compare les nouveautés, forcément. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Préparation pour le dernier match de l’année 2018 avec l’aide de la force obscure de la nouvelle #Glicth19 Initiator 🔴⚫️ @adidasfootball

Une publication partagée par Théa Greboval (@theagreboval) le

Est ce que vous ressentez un intérêt croissant des équipementiers pour le football féminin ?

Je pense que c’est en progression chez les filles et que cela va continuer. On est 5/6 dans l’équipe à recevoir régulièrement de nouvelles chaussures. On est loin des équipes de Ligue 1 masculine ou chaque joueur est équipé ou presque. On ne compare pas avec les garçons, on est contente de l’évolution positive et on aspire à ce que cela se répande. 

Certains équipementiers proposent des modèles « adaptés » à la morphologie du pied féminin, as tu eu l’occasion de tester ? 

Dans le passé j’avais pu tester certaines version « fille », notamment de mes Tiempo. Pour être honnête je n’y voyais pas une grande différence. 

Quelle a été ta première paire de chaussure de football ? 

Tout au début, j’ai commencé avec des Kipsta. Celles qui avaient le petit élastique à faire passer en dessous. Je ne me souviens même plus du nom du modèle (rires).

Question classique chez Footpack, ton TOP 3 des paires de chaussures de football ?

1. adidas Glitch

2. Nike Tiempo

3. adidas X16.1

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez aussi...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok